Où la mort sonne dans l’heure : l’incroyable horloge astronomique médiévale de Prague

La sophistication technique du Moyen Âge a tendance à être sous-estimée. Vers la fin du Haut Moyen Âge, les technologies mécaniques telles que les horloges et les moulins à eau, par exemple, devenaient assez avancées. Un exemple particulièrement impressionnant de cette compétence technique est l’horloge astronomique de l’ancien hôtel de ville de Prague, la capitale moderne de la République tchèque. L’horloge astronomique de Prague a été construite en 1410 et contient des cadrans qui suivent le mouvement du soleil et de la lune tout au long de l’année à la fois à l’heure d’Europe centrale et à l’ancienne heure tchèque. Il contient également des sculptures en mouvement élaborées de diverses figures allégoriques et des douze apôtres.

La légende et la vérité de la création de l’horloge astronomique de Prague

Selon une légende aujourd’hui discréditée, l’ horloge astronomique de Prague a été construite au XVe siècle par un horloger du nom de Hanus. Hanus a apparemment fabriqué l’horloge et a refusé de dire au conseil municipal de Prague comment il l’avait construite. Lorsque les magistrats de la ville ont découvert qu’il avait conçu et projeté de construire une horloge encore meilleure pour quelqu’un d’autre, ils ont été remplis de jalousie et l’ont aveuglé afin qu’il ne puisse pas répéter son travail. Par vengeance, Hanus aurait cassé l’horloge afin qu’elle ne puisse être utilisée que cent ans plus tard, lorsque quelqu’un a finalement pu la réparer.

Mais la véritable histoire de l’horloge astronomique a été découverte dans les années 1960. Il a montré que l’horloge a été construite en 1410 par l’ horloger Mikulas de Kadan en collaboration avec l’astronome et professeur de l’Université Charles, Jan Sindel. Depuis lors, il s’est cassé à plusieurs reprises, la première fois au 16ème siècle, quand il a été réparé et amélioré par Jan Taborsky.

L’horloge astronomique de Prague a été presque mise au rebut dans les années 1780 car l’entretien était trop coûteux. En 1865, il a été rénové et un cadran de calendrier a été ajouté pour suivre les jours de fête. Il a été endommagé en 1945, alors que les nazis se retiraient de Prague. Cela l’a incité à être réparé à nouveau. Après cette réparation, l’horloge est également passée de l’ancienne heure tchèque à l’heure d’Europe centrale.

L'horloge astronomique de Prague, v.  1791.

L’horloge astronomique de Prague, v. 1791. ( Domaine public )

Comment fonctionne l’horloge astronomique de Prague?

L’horloge telle qu’elle existe aujourd’hui se compose de deux cadrans principaux, un cadran astronomique et un cadran de calendrier en dessous. Le cadran astronomique a un cercle du zodiaque , un cercle avec des chiffres romains, puis un cercle le plus à l’extérieur avec des chiffres de Schwabacher, une écriture qui prévalait au Moyen Âge. Il existe également des engrenages avec des symboles pour le soleil et la lune. Le fond du cadran a un cercle bleu intérieur et un cercle extérieur.

Détail des cadrans de l’horloge astronomique de Prague. ( Curioso.Photographie / Adobe Stock)

Le cercle extérieur est bleu en haut et noir en bas. L’arrière-plan est une représentation de la vue géocentrique de l’univers qui prévalait à l’époque. Le cercle bleu au centre est la terre et le cercle extérieur est le ciel au-dessus de la ville de Prague.

La partie supérieure bleue du cercle représente le ciel au-dessus de l’horizon et la partie inférieure noire représente le ciel sous l’horizon. Le soleil est au-dessus de l’horizon lorsqu’il est au-dessus de la partie bleue et sous l’horizon lorsqu’il est au-dessus de la partie noire. L’anneau le plus intérieur contient les signes du zodiaque. L’anneau du milieu avec des chiffres romains représente l’heure d’Europe centrale, et l’anneau le plus extérieur représente l’ancien temps tchèque.

En plus des cadrans, il y a aussi plusieurs petites sculptures entourant l’horloge. Ce sont des représentations de figures allégoriques, qui incluent des personnifications de la vanité, de l’usure, de la luxure et de la mort. Le chiffre Mort annonce le passage de l’heure en sonnant une cloche.

Au-dessus des deux cadrans se trouve une fenêtre où les douze apôtres apparaissent dans une précession chaque fois que l’heure sonne. Il y a aussi des figures d’un philosophe, d’un chroniqueur, d’un astronome et d’un ange.

Top - représentations de la vanité et de l'usure (CC BY SA 3.0) la mort et la luxure.
En bas - la partie calendrier de l'horloge avec un philosophe, un chroniqueur, un astronome et un ange.  (CC BY SA 3.0)

Quelques chiffres sur l’horloge: Top – représentations de la vanité et de l’usure ( CC BY SA 3.0 ) la mort et la luxure. ( CC BY SA 3.0 ) En bas – la partie calendrier de l’horloge avec un philosophe, un chroniqueur, un astronome et un ange. ( CC BY SA 3.0 )

Une vue géocentrique

L’horloge a été construite plus de 130 ans avant la publication de Sur la révolution des sphères célestes de Nicolas Copernic et présente ainsi une vision géocentrique de l’univers. L’horloge représentait cependant la pointe de la science et de la technologie de son époque.

L’horloge astronomique de Prague utilise la précession du soleil – où le soleil, du point de vue de la Terre, se déplace lentement le long du plan écliptique tout au long de l’année par rapport aux étoiles de fond. Ceci est représenté par le cercle zodiacal sur lequel la figure du soleil se déplace lentement à travers le même processus de précession. Ce sera sur différents signes du zodiaque à des moments différents selon le mois et l’année. L’horloge utilise également la rotation quotidienne de la terre, qui était perçue à l’époque comme la rotation quotidienne de la sphère céleste. Ceci est représenté dans les mouvements de l’horloge.

Utilisation impressionnante des automates de l’horloge de Prague

Outre les connaissances astronomiques manifestées dans l’appareil, l’horloge astronomique démontre également une utilisation impressionnante des automates . Plusieurs des sculptures décorant l’horloge bougent pendant que l’horloge fonctionne. Par exemple, chaque fois que la figure de la mort sonne la cloche, les autres personnages secouent la tête indiquant qu’il n’est pas encore temps pour eux de partir.

Il y a aussi des automates représentant les douze apôtres passant par la fenêtre au-dessus de l’horloge. Tout cela se fait simplement par l’horloge effectuant ses opérations normales. Les automates mécaniques sont une forme de robots analogiques. La plupart des robots que nous connaissons aujourd’hui sont programmés numériquement. Il est cependant possible de créer un robot programmé selon des moyens non numériques (donc analogiques) tels que l’utilisation de cordes, de gravité ou d’engrenages mécaniques.

L’un des premiers exemples de cela est un robot construit par l’ancien ingénieur grec Hero ou Heron d’Alexandrie , qui a créé un chariot auto-mobile en enroulant des cordes autour de deux essieux indépendants et en les attachant à un poids tombant. Au fur et à mesure que le poids diminuait, le chariot se déplaçait en fonction de la configuration des cordes. Les chaînes représentaient essentiellement le langage de programmation du chariot. C’est presque identique à la façon dont les robots modernes sont programmés numériquement.

Les progrès scientifiques au Haut Moyen Âge étaient lents et les nouvelles des découvertes scientifiques n’allaient pas bien au-delà des limites des universités et des monastères où la plupart des travaux étaient effectués. L’horloge astronomique de Prague, cependant, montre que la science et la technologie au Haut Moyen Âge étaient peut-être plus avancées et se développaient plus rapidement et plus tôt qu’on ne le pensait auparavant.

L’horloge astronomique de Prague, République tchèque. ( JBJart / Adobe Stock)

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANCIENTORIGINS

Image du haut: La tour de l’horloge astronomique de Prague. Source: CC BY SA 3.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *