La fin de l’univers en question : Voici différentes théorie sur la fin du cosmos

Le début de l’Univers n’est toujours pas complètement compris, il existe de nombreuses théories. Il en va de même pour la fin de l’Univers.

Personne ne sait comment cela se terminera, mais les scientifiques ont déduit quelques théories qui pourraient donner un aperçu de ce que l’avenir apportera au Cosmos.

Il existe de nombreuses théories pour la fin de l’Univers. Certaines de ces théories ne prévoient en fait pas du tout de fin, mais prétendent que tout est infini, ou même que cela ne cesse de se répéter. En les prenant des meilleurs scientifiques et cosmologistes, voici les principales théories expliquées pour l’avenir de l’Univers.

La théorie du Big Freeze

Cette théorie suggère que si l’Univers est plat ou hyperbolique (comme sous la forme d’une selle), alors il s’inscrit dans le scénario Big Freeze. La forme de l’Univers est déterminée par la densité qu’il contient.

Comme expliqué sur le site Web de l’Univers de la NASA, selon le rapport de la densité de l’Univers à la densité critique, la géométrie de l’Univers peut être sphérique, plate ou hyperbolique (en forme de selle).

Un Univers plat ou en forme de selle céderait la place à l’extrémité Big Freeze de l’Univers. Cette fin suggère que l’Univers s’étendra pour toujours, rendant finalement tout trop froid pour soutenir la vie.

La fin de l'univers

La théorie du Big Rip

La théorie du Big Rip suit les règles de la relativité générale. Il affirme que l’Univers s’étendra continuellement à un rythme accéléré jusqu’à ce que tout soit déchiré et déchiré.

«L’expansion devient si rapide qu’elle déchire littéralement tous les objets liés», explique Robert Caldwell de l’Université de Dartmouth, l’auteur principal de la théorie.

Cette théorie place «l’énergie fantôme ou sombre», et la force inconnue, comme les coupables de l’expansion et finalement de la «grande déchirure» de toutes les galaxies, étoiles, planètes, de toute matière qui existe dans l’univers.

La théorie du Big Crunch

Cette théorie est également connue sous le nom de théorie de l’univers cyclique, qui est une fin de la théorie de l’univers ainsi que les origines de la théorie de l’univers. Développé par Paul Steinhardt de l’Université de Princeton et Neil Turok de Cambridge, il décrit comment l’Univers entre dans une série de «big bangs», puis de «big crunchs» encore et encore.

Comme expliqué dans leur article du 24 mai 2002 «Un modèle cyclique de l’univers» dans la revue Science, Steinhardt et Turok disent que cela aboutit à la création et à la destruction de l’Univers indéfiniment dans un cycle sans fin.

Ce modèle théorique se prête également bien au concept d’expansion accélérée de l’Univers due à l’énergie noire.

Multiunivers

Théorie du multivers

Cette théorie ne prédit pas une fin, mais suggère qu’il existe de nombreux autres univers qui existent sous forme de bulles le long de cet Univers. Le physicien théoricien Michio Kaku explique comment cela pourrait être possible en raison de la notion que l’énergie se dilate plus rapidement que la bulle que l’Univers peut supporter, créant ainsi de nombreuses autres bulles de l’Univers.

La théorie du multivers peut également aller dans de nombreuses directions autres que l’idée de la bulle, comme les univers parallèles.

Dans ce modèle, lié à la théorie des cordes, on pense que des univers parallèles existeraient simultanément à l’Univers tel qu’il est aujourd’hui, mais résidant de manière invisible dans des dimensions supérieures ou inférieures qui ne peuvent pas être vues par l’œil humain.

Bien sûr, cet univers parallèle est hautement conceptualisé et il y a encore beaucoup de choses à apprendre par les scientifiques pour pouvoir le valider, mais la science a prouvé que c’était tout à fait possible. Quant à la fin des théories de l’Univers, elles sont débattues et recherchées et les cosmologistes seront un jour beaucoup plus proches de la réalisation de la façon dont la fin viendra, voire pas du tout.

Article traduit par DAmien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *