Des experts ont retrouvé la colonie de Roanoke qui avait disparue sans laissé de traces il y a … 430 ans

Aux États-Unis, une équipe de la First Colony Foundation a annoncé une découverte qui pourrait faire sensation. Les archéologues ont découvert un camp de colons du XVIe siècle qui pourrait expliquer le mystère de la disparition de la colonie de Roanoke sans laisser de trace.

La colonie de Roanoke fait référence à deux tentatives de Sir Walter Raleigh pour fonder la première colonie anglaise permanente en Amérique du Nord. Les Anglais, dirigés par Humphrey Gilbert, avaient revendiqué St. John’s, Terre-Neuve, en 1583, première colonie anglaise nord-américaine par prérogative royale de la reine Elizabeth I. Roanoke était deuxième.

La première colonie de Roanoke a été établie par le gouverneur Ralph Lane en 1585 sur l’île de Roanoke, dans l’actuel comté de Dare, en Caroline du Nord, aux États-Unis. Après l’échec de la colonie de 1585, une deuxième colonie dirigée par John White débarqua sur la même île en 1587 et devint connue sous le nom de Colonie perdue en raison de la disparition inexpliquée de sa population.

Le magazine National Geographic a raconté la découverte. Il a été réalisé sur une falaise au-dessus du détroit d’Albemarl, situé à environ 70 km à l’ouest de l’île de Roanoke. Là, une équipe de chercheurs a découvert une variété de poteries anglaises, allemandes, françaises et espagnoles.

Les chercheurs eux-mêmes estiment que leur découverte fournit des «preuves convaincantes» pour aider à percer l’un des plus anciens mystères historiques d’Amérique.

Ce fut la première colonie anglaise en Amérique du Nord à inclure des femmes. En août 1587, 115 personnes traversent l’Atlantique et s’installent sur l’île de Roanoke. Puis une demi-douzaine de colons sont allés en Angleterre pour des approvisionnements, et quand ils sont revenus trois ans plus tard, ils ont trouvé la colonie vide et abandonnée.

Selon une version, les colons ont été exterminés par les Indiens. Une autre version populaire dit que les colons affamés se sont séparés en deux groupes et sont allés dans des directions différentes. Cette dernière théorie est soutenue par une nouvelle étude. Les archéologues pensent que les fragments de vaisselle qu’ils ont trouvés appartenaient précisément aux colons de la colonie de Roanoke.

«Le nombre et la variété des artefacts trouvés suggèrent fortement que le site était habité par plusieurs colons de la colonie disparue de Sir Walter Raleigh en 1587», explique l’archéologue Nick Lucchetti, chef d’équipe.

Fait intéressant, il y a à peine quelques mois, un autre groupe de recherche a également affirmé avoir trouvé des traces d’une colonie perdue. Des objets prétendument associés aux colons mystérieusement disparus ont été retrouvés sur l’île Hatteras, située à environ 70 km au sud de l’île de Roanoke.

Si les deux découvertes sont confirmées après des études détaillées en laboratoire des artefacts, elles prouveront en fait la théorie selon laquelle les colons se sont divisés en deux ou plusieurs groupes. Cela sera également prouvé par la version selon laquelle les colons disparus ont non seulement réussi à survivre, mais ont également reçu l’aide des autochtones, avec lesquels ils se sont probablement progressivement assimilés.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *