Ley Lines : Les mystérieuses lignes reliant le cosmos

Le terme «Ley Line» a été inventé par Alfred Watkins, un homme d’affaires britannique. En 1921, il cherchait des éléments intéressants sur une carte régionale lorsqu’il remarqua que de nombreux sites anciens et sacrés pouvaient être placés sur une ligne droite traversant la campagne.

En approfondissant ses recherches sur le sujet, Watkins a découvert que ces lignes mystérieuses pouvaient être identifiées, non seulement par des points de repère, mais que certaines étaient physiquement visibles depuis le sol.

Les lignes mesuraient entre deux et plusieurs kilomètres de long et leurs points de référence étaient des objets comme des églises anciennes, des pierres dressées, des cercles de pierres et des sites de sépulture préhistoriques.

En 1922, Watkins a publié son premier livre, Early British Trackways, qui expliquait ses premières réflexions sur le sujet.

Lignes telluriques
Une carte montrant la ligne Ley St. Michaels.

Il a publié son ouvrage fondateur, The Old Straight Track, qui a pleinement démontré son nouveau phénomène, en 1952. Watkins a utilisé le terme «ley-lines» ou «leys» comme il venait d’un vieux mot saxon pour clairière dégagée. Il pensait qu’il s’agissait de routes commerciales pour l’homme néolithique qui utilisait d’anciennes techniques d’arpentage pour créer de longues lignes droites.

Sa théorie a suivi l’idée que de nombreuses zones sur ces itinéraires sont devenues des sites sacrés, et avec le temps, les sentiers sont tombés en désuétude, ne laissant que les points spéciaux discernables.

Il pensait également que de nombreux sites saints anciens et païens avaient ensuite été réquisitionnés et christianisés, laissant un mélange fascinant de points d’intérêt préhistoriques et relativement récents.

Malgré le fait que ces chemins suivaient une ligne parfaitement droite, ce qui signifiait souvent couper à travers les forêts, escalader des vallées ou traverser des collines, Watkins a maintenu sa conviction qu’il s’agissait de routes commerciales. En 1929, il avait cessé de faire référence aux anciennes leys, les appelant simplement «vieilles pistes droites».

Watkins mourut en 1935, mais son idée avait incité à la formation du Straight Track Club, une collection de passionnés intéressés basés à travers la Grande-Bretagne qui aimaient enquêter sur leurs propres versions régionales des lignes telluriques.

De nombreuses personnes ont estimé que les routes difficiles empruntées par les leys traversant des campagnes escarpées ou éprouvantes signifiaient qu’il était peu probable qu’elles soient des voies pour les commerçants – d’autres théories sur leur nature ont été avancées. En 1936, un écrivain britannique appelé Dion Fortune a suggéré pour la première fois l’idée que les sites antiques pourraient être reliés par des lignes de forces cosmiques mystérieuses.

Lignes telluriques
Les lignes telluriques du monde.

En 1961, Tony Wedd, un chasseur de ley britannique et ancien pilote, a publié sa théorie selon laquelle les leys étaient des trajectoires de vol magnétiques pour les visiteurs extraterrestres, et tous les sites d’intérêt trouvés le long d’eux servaient de points de repère.

À partir du travail de Wedd, le mouvement moderne de la recherche ley a vraiment commencé quand en 1969 un autre passionné, John Michell, a écrit The View Over Atlantis, un livre qui combinait les lignes telluriques, l’énergie terrestre, les ovnis et les mathématiques anciennes.

Les années 1960 et 70 ont vu toutes sortes de théories New Age, et les leys ont commencé à être automatiquement associés à des lignes d’énergie, des soucoupes volantes et d’étranges expériences psychiques.

Le phénomène s’est répandu à travers le monde et les passionnés du New Age étaient impatients de saisir l’idée des forces cosmiques et des extraterrestres de tout cœur. La ville de Seattle, aux États-Unis, a même donné volontiers une subvention de 5 000 $ à un groupe de radiesthésistes pour créer une carte de la zone sous le vent.

Dans une certaine mesure, ils ont raté le point d’origine des lignes telluriques, qui étaient des routes droites reliant des sites d’intérêt sacré. En fait, les États-Unis ont leur propre version des leys de style Watkins. On pense que les «lignes spirituelles» amérindiennes trouvées à travers le pays étaient d’anciennes voies sacrées.

Des caractéristiques similaires se trouvent au Mexique, et il a été suggéré que les lignes de Nazca pourraient être une variation sur le même thème.

La véritable signification des leys est donc encore inconnue. Bien que les théories et les idées de fond se soient multipliées et multipliées, peu de gens ont découvert plus de faits sur la ligne tellurique qu’Alfred Watkins.

Sa vision est toujours la plus factuelle et, malgré ses lacunes, la plus plausible.

Il serait dommage de voir le phénomène des lignes telluriques devenir synonyme d’idées extrêmes New Age car il a un contexte historique et géographique fascinant qui n’a pas encore été complètement étudié.

Sources: 100 Mystères les plus étranges par Matt Lamy; Antigravity and The World Grid par David Hatcher Childress

Traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *