Un juge irlandais reconnaît la possession d’un démon dans une affaire d’agression

Le fait que les démons existent et puissent posséder des gens est, bien sûr, une question de fiction et de films d’horreur, mais c’est aussi l’une des croyances religieuses les plus répandues dans le monde. La plupart des religions affirment que les êtres humains peuvent être possédés par des esprits démoniaques (la Bible, par exemple, raconte six cas de Jésus chassant des démons) et propose des exorcismes pour éradiquer cette menace.

L’idée que les esprits envahisseurs sont un danger réel est en grande partie un concept judéo-chrétien; de nombreuses religions et systèmes de croyance acceptent la possession par des entités malveillantes pendant de courtes périodes de temps comme des aspects rares de la vie spirituelle. Spiritisme, une religion qui a prospéré en Amérique au 19ème siècle et qui est encore pratiquée dans certains endroits, enseigne que la mort est une illusion et que les esprits peuvent posséder des humains. Les experts en la matière ont depuis longtemps adopté une forme de possession appelée canalisation, dans laquelle les esprits du défunt accèdent au corps d’un médium et communiquent à travers eux. Même des centaines de livres, et même des partitions, auraient été créés par des esprits. Bien que l’on pense que les exorcismes réels font partie de notre passé le plus sombre, la réalité en est une autre: les exorcismes continuent d’avoir lieu. Mais la dernière chose à laquelle nous nous attendions est qu’un juge reconnaisse légalement la possession démoniaque.

Verdict: possession démoniaque

Il y a des endroits dans le monde où le crime n’est pas généralement attribué aux démons, mais l’Irlande n’est pas l’un de ces endroits… jusqu’à présent. Un juge a rejeté les accusations criminelles d’un homme du comté de Clare, dans la province de Munster, en Irlande, accusé d’avoir agressé son partenaire d’alors, qui croyait sa déclaration selon laquelle la femme était possédée par des démons qui la faisaient parler latin , lui a dit ils causaient des ecchymoses et des égratignures, produisaient des phénomènes de poltergeist et résistaient même aux exorcismes.

« Il a été témoin de l’activité poltergeist et de toute cette pléthore de choses », a déclaré l’accusé. «Quand ce n’était pas là, ça s’est intensifié. Certaines des marques qu’il a eues semblaient horribles, des rayures et tout ça. « 

agression pour possession démoniaque - Un juge irlandais reconnaît la possession démoniaque dans une affaire d'agression
Gibbons de Shane

Tel que rapporté par Daily Mail Online , Shane Gibbons a été accusé d’agression qui a causé des dommages à son partenaire à leur domicile le 17 août 2019 . La victime a appelé la Gardaí (police nationale irlandaise) la même nuit et aurait été retrouvée dans un état de détresse avec des ecchymoses sur le haut du corps, les cuisses, les poignets, le visage et le cou dont elle aurait souffert. quand Gibbons la frappa violemment. Lorsque le Gardaí est apparu, Gibbons a expliqué ce qui suit:

«Une entité perverse exceptionnelle utilisait ses propres capacités pour son propre but. Il était capable d’effectuer des tâches et d’utiliser ses capacités à des fins sombres. Il pouvait la prendre en main à volonté et entamer une conversation avec moi, parfois en latin. « 

Comme preuve, Gibbons a montré à la police une vidéo de lui exécutant un exorcisme sur son partenaire en 2016 et une photographie de la femme attaquée par une «entité démoniaque» qui a laissé des marques sur ses fesses et ses côtes. Il a dit qu’elle était « particulièrement vulnérable aux influences démoniaques » lorsqu’elle était déprimée et que la possession était souvent visible pendant des heures dans son comportement. De toute évidence, cette explication n’était pas suffisante pour convaincre la police, donc Gibbons a été arrêté et maintenant le procès a eu lieu. De son côté, la désormais ex-partenaire a quitté la maison qu’ils partageaient.

Cependant, le procès a eu un témoin inattendu, le père Donagh O’Meara, que Gibbons a appelé à l’époque pour bénir son partenaire, qui a assuré que la femme souffrait de possession démoniaque. Tout comme Jane Donnelly, une guérisseuse du nom de Kerry Gibbons, qui se souvient avoir vu la femme et noté qu’elle était complètement catatonique , comme complètement hors d’elle-même et tremblante et qu’il devait la tenir pour la ramener à elle-même.

«Il dit certainement la vérité et je vérifierai tout cela », a déclaré le père O’Meara. «Je les ai rencontrés et je vais tout vérifier. Il ne vous dit pas un mensonge. Je suis si fier. Je savais que j’avais besoin de l’exorcisme. « 

Gibbons a déclaré que la femme savait qu’elle avait un problème et s’était même rendue au Michigan, aux États-Unis, dans un établissement médical renommé, où elle a affirmé que dès qu’ils l’ont vue, ils savaient immédiatement ce qui se passait et étaient en mesure d’atténuer certains des problèmes pendant une courte période de temps. Bien qu’aucune de ces mesures n’ait aidé son partenaire, il semble que cela ait servi à convaincre le juge.

affaire d'agression de possession de démon - un juge irlandais reconnaît la possession de démon dans une affaire d'agression

En rejetant l’accusation d’agression, le juge Patrick Durcan a déclaré que le récit de Gibbons sur les événements impliquant l’occultisme, les exorcismes et la possession de démons aurait dû faire l’objet d’une enquête plus approfondie par l’État . Le juge a également noté que la demanderesse est restée silencieuse lorsqu’elle a été interrogée sur les blessures inexpliquées qu’elle avait déjà subies et qui ont permis à Gibbons de prendre des photos. En conclusion, innocent à cause de possession démoniaque . Mais bien que Gibbons soit heureux que les charges aient été abandonnées, c’est certainement une expérience qu’il n’aimerait pas vivre à nouveau.

«Une chose que j’ai apprise de tout cela est que le bien et le mal existent définitivement. Si je ne revoyais rien de tout cela, j’en serais absolument ravi. Ce n’est pas quelque chose à quoi vous vous invitez, ce n’est pas quelque chose que je voulais traiter ou auquel je m’attendais jamais. Je suis un gars très pratique, j’aurais gardé cela privé. La seule raison pour laquelle cela a été révélé est à cause de l’affaire judiciaire », a conclu Gibbons.

C’est certainement une résolution judiciaire très controversée: au 21e siècle, un juge reconnaît la possession démoniaque . Nous sommes sûrs qu’il y aura des gens qui seront contre la décision, mais il faut dire que plusieurs témoins corroborent la version de Gibbons.

Quel est votre verdict sur l’affaire démoniaque?

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MEP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *