Les sifflets de mort aztèques ressemblent à des cris humains et peuvent avoir été utilisés comme guerre psychologique

Lorsque des objets funéraires étranges en forme de crâne ont été trouvés par des archéologues il y a des décennies dans un temple aztèque au Mexique, ils étaient supposés être de simples jouets ou ornements, et étaient catalogués et stockés dans des entrepôts. Cependant, des années plus tard, les experts ont découvert qu’il s’agissait de «  sifflets de la mort  » effrayants qui faisaient des bruits perçants ressemblant à un cri humain, que les anciens Aztèques auraient pu utiliser lors de cérémonies, de sacrifices ou de batailles pour semer la peur chez leurs ennemis.

Les sifflets de la mort aztèques n’étaient pas des instruments courants

Deux sifflets creux en forme de crâne ont été trouvés il y a 20 ans dans le temple du dieu du vent Ehecatl, entre les mains d’un squelette masculin sacrifié. Lorsque les sifflets ont finalement été sifflés, les sons créés ont été décrits comme terrifiants. Les sifflets émettent les sons «d’humains hurlant de douleur, de rafales effrayantes de vent sifflant ou du« cri de mille cadavres », écrit MailOnline .

Squelette d’un homme enterré au temple du dieu du vent, Tlatelolco, avec un sifflet de mort aztèque (indiqué). ( Roberto Velázquez )

Roberto Velázquez Cabrera, ingénieur en mécanique et fondateur de l’Instituto Virtual de Investigación Tlapitzcalzin basé au Mexique , a passé des années à recréer les instruments des précolombiens pour examiner les sons qu’ils produisent. Il écrit dans MexicoLore que le coup de sifflet de la mort en particulier n’était pas un instrument commun , et était peut-être réservé aux sacrifices – soufflé juste avant qu’une victime ne soit tuée afin de guider les âmes vers l’au-delà – ou pour une utilisation au combat.

Sacrifice humain rituel aztèque décrit dans le Codex Magliabechiano. ( Domaine public )

Pourquoi les Aztèques ont-ils utilisé les sifflets de la mort?

«Certains historiens pensent que les Aztèques sifflaient la mort pour aider le défunt à voyager dans le monde souterrain. Les tribus auraient utilisé les sons terrifiants comme une guerre psychologique , pour effrayer les ennemis au début de la bataille », explique Oddity Central . Si les sifflets étaient portés autour du cou des guerriers aztèques puis utilisés pour choquer leurs ennemis au début des batailles, l’effet psychologique sur un ennemi d’une centaine de sifflets de mort hurlant à l’unisson aurait pu être grand, perturbant et sapant leur résolution.

Illustration des guerriers aztèques trouvés dans le Codex Mendoza

Illustration des guerriers aztèques trouvés dans le Codex Mendoza. ( Domaine public )

Une autre hypothèse propose que l’homme sacrifié ait reçu les sifflets afin qu’il puisse souffler dedans après sa mort et utiliser l’esprit du vent pour le guider en toute sécurité à travers le monde souterrain.

Le Los Angeles Times rapporte que certains experts pensent que les anciens utilisaient les différents tons pour envoyer le cerveau dans certains états de conscience, ou même pour gérer ou traiter des maladies . Certaines répliques de sifflets créées par Cabrera produisent des sons et des tonalités atteignant le haut de gamme de l’audition humaine, presque inaudible pour nous.

Photos d’un sifflet de mort aztèque incinéré, par Jorge Cervantes Martínez. ( Mexicolore )

Un expert en archéologie musicale préhispanique, Arnd Adje Both a déclaré au Los Angeles Times: « Mon expérience est qu’au moins certains sons préhispaniques sont plus destructeurs que positifs, d’autres sont très évocateurs de transe . Sûrement, les sons ont été utilisés dans toutes sortes de cultes, tels que les sacrifices, mais aussi dans les cérémonies de guérison.

D’autres types de bruiteurs antiques ont été trouvés fabriqués à partir de différents matériaux, tels que les plumes, la canne à sucre, l’argile et la peau de grenouille.

Roberto Velázquez Cabrera note que bien que la musique précolombienne nous ait été perdue à l’époque moderne, les sons de sifflets recréés peuvent être utilisés pour nous donner une meilleure compréhension des anciens. Il a dit: «Nous avons regardé notre ancienne culture comme s’ils étaient sourds et muets. Mais je pense que tout cela est étroitement lié à ce qu’ils ont fait, comment ils ont pensé.

Image du haut: modèles expérimentaux de sifflets de mort aztèques. Source: Roberto Velázquez

Par Liz Leafloor

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANCIENTORIGINS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *