Expérience de mort imminente : Un grand chirurgien témoigne

Un chirurgien cérébral très réputé prétend avoir vu l’au delà dans le coma révèle les histoires d’autres personnes qui disent avoir vécu des expériences similaires qui ont changé leur vie.

Des milliers de personnes ont vécu des expériences de mort imminente, mais les scientifiques ont soutenu que c’était impossible. Le Dr Eben Alexander était l’un de ces scientifiques. Neurochirurgien hautement qualifié, Alexander savait que les EMI semblent réelles, mais ne sont que des fantasmes produits par des cerveaux soumis à un stress extrême.

Ensuite, le cerveau du Dr Alexander a été attaqué par une maladie rare. La partie du cerveau qui contrôle la pensée et l’émotion – et qui nous rend essentiellement humains – se ferme complètement. Pendant sept jours, il resta dans le coma. Puis, alors que ses médecins envisageaient d’arrêter le traitement, les yeux d’Alexandre se sont ouverts. Il était revenu.

Le rétablissement d’Alexandre est un miracle médical. Mais le vrai miracle de son histoire est ailleurs. Alors que son corps gisait dans le coma, Alexandre a voyagé au-delà de ce monde et a rencontré un être angélique qui l’a guidé dans les royaumes les plus profonds de l’existence super-physique. Là, il a rencontré et parlé avec la source divine de l’univers lui-même.

L’histoire d’Alexandre n’est pas un fantasme. Avant d’entreprendre son voyage, il ne pouvait concilier sa connaissance des neurosciences avec aucune croyance au ciel, à Dieu ou à l’âme. Aujourd’hui, Alexandre est un médecin qui croit que la vraie santé ne peut être atteinte que lorsque nous réalisons que Dieu et l’âme sont réels et que la mort n’est pas la fin de l’existence personnelle mais seulement une transition.

Cette histoire serait remarquable, peu importe à qui elle arrivait. Le fait que ce soit arrivé au Dr Alexander le rend révolutionnaire. Aucun scientifique ou personne de foi ne pourra l’ignorer.

Le neurochirurgien Eben Alexander était initialement convaincu que les expériences hors du corps étaient des hallucinations – jusqu’à ce qu’il entre lui-même dans le coma et ait ce qu’il croit maintenant être un aperçu de quelque chose de bien plus.

L’une de ces vérités fondamentales est qu’il s’agit d’une vie après la mort, tout comme il y a une vie prémortelle, pour nous tous. On peut montrer à un homme ces choses, mais il a toujours des limites sur qui et où il peut partager cette connaissance, voire pas du tout.

Dans ce deuxième extrait de son livre The Map Of Heaven, le Dr Alexander, qui a enseigné à la Harvard Medical School, révèle que de nombreux autres ont également vu ce qu’il a décrit.

Une expérience de mort imminente changera votre vie de plusieurs manières. Cela signifie que vous avez survécu à une maladie grave ou à un accident majeur, d’une part, et c’est à lui seul l’un des événements les plus significatifs imaginables.

Dr Eben Alexander
Dr Eben Alexander

Mais les conséquences, lorsque vous vous ajustez à votre nouvelle perspective radicale, peuvent être encore plus importantes. Pour moi, c’était comme si mon ancien monde était mort et que je renaissais dans un nouveau.

Faire face à cela est difficile: comment remplacer votre ancienne vision de l’univers par une nouvelle, sans tomber dans le chaos?

Comment faire ce pas d’un monde à un autre, sans glisser et tomber entre les deux?

Tant de gens vivent des versions similaires de ce que j’ai vécu, et les histoires que j’ai entendues d’autres témoins d’expériences de mort imminente me donnent du courage chaque jour. Ils sont une constante corroboration de tout ce qui m’a été révélé – comment nous sommes aimés et chéris bien plus que nous ne pouvons l’imaginer, comment nous n’avons rien à craindre et rien à nous reprocher.

Si vous ne vous êtes jamais vu comme une personne spirituelle et que vous n’avez peut-être même pas cru en Dieu, cette nouvelle dimension de votre compréhension a un impact encore plus grand.

Un homme du nom de Pascale m’a écrit pour me parler de son père, qui avait un doctorat en astrophysique et était «à 100% d’esprit scientifique» – en d’autres termes, un athée complet.

Le père de Pascale (nous l’appellerons Pierre) était un gros buveur. Il avait subi une succession de coups émotionnels, et il a utilisé une boisson forte pour engourdir la douleur – à tel point que ses organes ont commencé un par un à se tasser. Les reins, le foie, puis les poumons ont cédé, et Pierre a succombé à une double pneumonie.

On ne s’attendait pas à ce qu’il vive, mais pour donner à son corps les meilleures chances de se réparer, les médecins l’ont placé dans un coma provoqué.

Après trois mois de soins intensifs, il a commencé à revenir – et tout ce scientifique à la tête dure voulait parler avec son fils, c’était ses expériences du paradis.

Il avait vu l’au-delà, tout comme moi. Et il a ramené le même message: il y avait des êtres ressemblant à des anges qui nous aimaient plus que nous ne pourrions l’imaginer, et ils nous aideraient, si seulement nous les permettions.

Pierre a fait face à un défi majeur. Il ne pourrait plus jamais boire. Un verre suffirait à le renvoyer à l’abus d’alcool, et la fin serait inévitable.

D’une manière ou d’une autre, il a trouvé la force de battre ses démons. Pendant les quatre années suivantes, Pierre n’a touché aucune goutte. Mais après sa première poussée de ferveur spirituelle à l’hôpital, il a cessé de parler du paradis.

Pascale sentit que son père, un homme extrêmement timide, était gêné par la contradiction massive entre l’athéisme qu’il avait toujours prêché et le paradis qu’il avait connu pendant son coma. Il trouvait plus facile de ne rien dire.

EMI

Mais il a développé une habitude décalée, qui semblait l’aider dans son abstinence – dans tous les endroits où il pouvait être tenté de rechuter et de prendre un verre, a laissé Pierre Post-It. Chacun était pareil, avec quatre lettres cryptiques écrites dessus: GaHf.

Pierre n’a pas voulu dire ce que signifiaient les notes. Tout ce qu’il admettrait, c’est qu’ils l’ont aidé.

Au bout de quatre ans, son cœur lâcha et Pierre mourut. Son fils a été profondément réconforté par les paroles que son père avait dites à l’hôpital: «Je n’ai plus peur de mourir. Je sais que ça ira.

Après les funérailles, alors qu’il récupérait les post-it, Pascale eut un aperçu soudain. Il savait ce que signifiaient les lettres GaHf, ce que son père se rappelait. . . ‘Anges gardiens. Ayez foi. ‘

Toutes les expériences du paradis, et le changement qu’il apporte, ne sont pas si dramatiques. Après avoir partagé mon histoire avec d’autres en public pour la première fois, j’ai reçu une charmante lettre d’une dame nommée Jane-Ann, qui m’a dit qu’elle avait subi une intervention chirurgicale pour un abcès cérébral en 1952, alors qu’elle avait huit ans, et cela pendant deux semaines. après l’opération, elle était dans le coma.

Sa mère était à côté de son lit quand elle s’est réveillée, et ce dont Jane-Ann se souvient clairement est l’expression d’une profonde inquiétude sur ce visage bien-aimé. Simplement et de manière neutre, comme seul un enfant peut le faire, Jane-Ann a expliqué qu’il n’y avait jamais eu de raison de s’inquiéter – elle avait été avec sa grand-tante Julie, assise sur ses genoux et réconfortée.

Soixante ans plus tard, cette image de sa grand-tante était l’un de ses souvenirs les plus clairs.

Parfois, c’est la mort d’un être cher qui induit ou inspire en nous une expérience de mort imminente. Une dame du nom de Jean m’a écrit pour me raconter ce qu’elle avait vécu à la mort de sa mère, en 1980.

Un samedi après-midi, Jean était dans son jardin. Elle devait prendre l’avion pour New York le lundi, pour rendre visite à sa mère qui était traitée pour un cancer à l’hôpital et qui ne devait pas vivre plus de six mois.

Tandis qu’elle entretenait ses fleurs, Jean fut soudainement submergée par «un sentiment d’une incroyable quantité d’amour». Il la traversa, comme une bouffée d’air, et la laissa exaltée. Alors qu’elle se demandait ce qu’elle venait de ressentir, la sensation la traversa à nouveau, envahissant chaque cellule de son corps.

À peine la sensation s’est-elle évanouie qu’elle s’est produite une troisième fois. Et soudain, Jean comprit ce que cela signifiait. Sa mère était morte et lui disait à quel point elle l’aimait, alors qu’elle quittait ce royaume pour entreprendre son voyage à travers le suivant.

Le sentiment que Jean avait initialement pensé la traverser simplement l’avait en fait enveloppée et englobée, comme seul l’amour peut le faire.

Le sentiment était comme si elle me serrait dans ses bras mais me traversait. Et chaque fois qu’elle faisait ça, je ressentais cette quantité d’amour surnaturelle, incroyable et incommensurable.

Jean est allée s’asseoir près de son téléphone dans la maison. Elle savait ce qui allait se passer ensuite, et en moins de dix minutes: sa sœur a téléphoné de New York, pour lui dire que leur mère était décédée.

En écrivant cette lettre, Jean m’a dit qu’elle pleurait – des larmes de joie, pas de tristesse. Depuis ce moment dans le jardin, elle s’est sentie totalement en sécurité et aimée, confiante qu’elle sera réunie avec ses proches au paradis, et en sécurité en sachant que la mort n’est pas à craindre.

En fait, avoue-t-elle, elle se sent parfois presque envieuse lorsque les gens décèdent.

L’une des choses les plus extraordinaires à propos de mon propre aperçu du paradis était que, de retour dans ce monde, personne n’était au courant de la transformation que je subissais. Tous les moniteurs, capteurs et ordinateurs ne pouvaient détecter aucune activité: mon cerveau était plat.

Mais parfois, les yeux de ceux que nous aimons peuvent voir le changement, comme une sorte de rayonnement spirituel.

Un homme appelé David a vécu exactement cela, lorsque son père est mort. Avec ses trois frères et sœurs, il était assis dans une chambre privée d’un hospice où son père était depuis 13 jours. Ils avaient constamment veillé au chevet et il était clair que la fin était proche.

À 4 heures du matin, la pièce étant plongée dans l’obscurité à l’exception d’une seule veilleuse dans le mur, leur père prit son dernier souffle – et comme il le fit, une tache de poussière rougeoyante sembla se déposer sur sa tempe. C’était comme une piqûre d’or.

paradis

Aucune lumière ne brillait sur le visage du vieil homme, pourtant cette particule de poussière était vive et lumineuse. Pendant que David regardait, il a commencé à gonfler en un orbe de la taille d’un pois. C’était maintenant un bleu translucide, comme la lumière sous une flamme de bougie. Des rayons blancs en brillaient.

L’orbe s’est levé, a plané, puis a dérivé à travers la pièce, toujours effervescent d’étincelles, jusqu’à ce qu’il disparaisse à travers le plafond. David le suivit des yeux, n’osant pas parler, jusqu’à ce qu’il disparaisse – puis il se tourna vers l’une de ses sœurs. ‘As-tu vu ça?’ Il a demandé.

Sa sœur a dit: «Tu veux dire cette lumière qui vient juste de sortir du côté de la tête de papa?

Les gens se posent ces questions tout le temps, lorsqu’un être cher passe et que quelque chose d’inexplicable, quelque chose au-delà du purement physique, se produit. Nous savons ce que nous avons vu, mais nous ne pouvons pas nous résoudre à le croire, sans la corroboration de quelqu’un d’autre: «Avez-vous vu cela?

L’histoire la plus extraordinaire d’une expérience de mort imminente m’a peut-être été racontée par John, le fils d’un ancien combattant, qui croit avoir accompagné son père lors de la première étape de son voyage au paradis.

Son père était un combattant, un ancien prisonnier de guerre qui s’accrochait à la vie dans son lit de soins palliatifs malgré une embolie pulmonaire massive.

Sa respiration était très pénible, et John était à genoux au chevet du lit, tenant sa main, son oreille près de la poitrine de son père – quand soudain, il fut jeté dans une autre dimension.

La scène était plus vivante que n’importe quel rêve, a-t-il déclaré: c’était comme être plongé dans un film 3D. Son point de vue était aérien, comme un coup d’hélicoptère, et il regardait un ruisseau rapide, coulant sur des rochers.

Dans l’eau, s’accrochant à sa chère vie, se trouvait son père. Une lueur dorée commença à se répandre sur l’eau, comme un projecteur céleste. Au milieu de la lumière, une pirogue blanche est apparue, avec une pagaie rouge, flottant tout à fait immobile sur l’eau tumultueuse.

Avec un cri d’excitation, son père lâcha les rochers et se mit à nager pour le canoë. Soudainement, il n’était plus un vieil homme malade – c’était un athlète, avec la force d’un homme dans la vingtaine.

Il sauta dans le canoë, et John se sentit courir vers le bas, comme une caméra zoomant, pour chevaucher derrière l’épaule de son père.

Son père se retourna et lui lança un regard d’amour et de joie qu’il n’avait jamais vu sur son visage auparavant. Et puis la perspective a de nouveau changé, et John était haut dans le ciel, regardant le canot blanc courir vers une jetée où des dizaines de personnes attendaient et applaudissaient.

Il les a tous reconnus – membres de la famille, amis et compagnons de guerre de son père.

Alors que le canoë accostait, il vit son père se lever et lever la pagaie en un salut, souriant et presque hors de lui de joie. Puis il sauta à terre et disparut dans un groupe d’étreintes et de claques dans le dos.

A ce moment, John se retrouva au chevet du lit. Le cœur de son père s’était arrêté.

«Cette expérience a été transformatrice, un cadeau de mon père que je ne pouvais pas rembourser», m’a-t-il écrit. «Je peux vraiment me sentir briller quand je raconte cette histoire!

De nouvelles connaissances comme celle-ci nous changent à jamais. Il doit faire – c’est son but. Nous évoluons vers quelqu’un de frais.

C’est ce qui m’est arrivé après mon expérience de mort imminente, et à chacune des personnes dans ces histoires.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.