Un objet mystérieux se dirige tout droit vers la terre : Explications de la NASA

La NASA a annoncé ce mardi 1er décembre qu’un objet mystérieux est actuellement en train de se diriger vers la Terre. Si les scientifiques écartent, à ce stade, tout impact de l’objet avec notre planète, ils n’en restent pas moins interloqués, n’arrivant pas à définir précisément sa nature.

Les scientifiques de la NASA ont établi diverses hypothèses, mais une d’entre elles se détache plus que les autres… [Photo d’illustration / HO / NASA / AFP].

Dénommé «2020 SO», ce corps céleste inconnu avait initialement été repéré en septembre dernier au-dessus d’Hawaï, à l’occasion d’une observation effectuée par le télescope Pan-STARRS. 

Basé à Maui, l’une des îles qui composent cet archipel appartenant aux Etats-Unis, ce télescope à la particularité d’observer une grande partie du ciel quasiment en continu.

Bardé de technologies dernier cri, il a pourtant échoué à renseigner les astronomes sur l’origine exacte de «2020 SO», contraignant ces derniers à échafauder diverses hypothèses autour de cet objet mesurant entre 4,5 et 10 mètres de large et devant passer à seulement 50.000 km de la Terre.

Interrogé par plusieurs médias dont CNN, Paul Chodas, directeur à la NASA du centre d’études des objets situés proches de la Terre, a ainsi émis l’hypothèse selon laquelle «2020 SO» serait un reste d’une fusée envoyée dans l’espace lors d’une mission lunaire, et pas du tout un astéroïde ou un autre «corps naturel».

LE RESTE D’UNE FUSÉE LANCÉE IL Y A CINQUANTE ANS ?

«Il se pourrait que 2020 SO soit le propulseur d’une fusée Centaur qui avait décollé le 20 septembre 1966, lors de la mission lunaire Surveyor 2», a ainsi indiqué le scientifique à la chaîne américaine d’information en continu.

Si cette supposition s’avère exacte, «2020 SO» ne serait d’ailleurs pas le premier débris d’une précédente mission spatiale, même lointaine, à se trouver en orbite autour de la Terre avec le risque de s’y écraser.

Ainsi, déjà en 2002, un débris de la fusée Saturn V de la mission Apollo 12 s’était retrouvé très proche de la planète bleue. D’une façon générale, il est même désormais établi que l’orbite terrestre est à présent surchargée de débris, en faisant une véritable décharge flottant au-dessus de nos têtes. Ce faisant, des scientifiques ont décidé d’agir afin de trouver le moyen de «nettoyer l’espace».

C’est le cas, notamment, de la start-up ClearSpace. Issue de l’Ecole polytechnique de Lausanne, celle-ci a créé un programme dédié, «Adrios» (Active Debris Removal/In-Orbit Servicing), et travaille à chercher des solutions avec l’Agence spatiale européenne.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *