Le Pouvoir De L’imagination: Comment Le Cerveau Change La Réalité

Auteur à succès et psychologue, Norman Doidge, a quitté son laboratoire sophistiqué pour se lancer dans un voyage à travers les États-Unis et interviewer de célèbres scientifiques du domaine de la neuroplasticité.

Ses résultats sur la manière dont l’imagination conduit aux changements matériels, révèlent le pouvoir de l’imagination et les possibilités infinies de l’esprit humain.

Des expériences scientifiques prouvent l’efficacité de l’imagination

Alvaro Pascual-Leone, chef du centre médical Beth Israel Deaconess, qui fait partie de la Harvard Medical School, a mené des expériences montrant que «nous pouvons changer l’anatomie de notre cerveau simplement en utilisant notre imagination». Il a mené une expérience qui montre comment les pensées peuvent conduire au changement de la structure matérielle de notre cerveau.

Au cours de l’expérience, un certain nombre d’étudiants apprenant le piano ont été divisés en deux groupes. Le premier groupe, nommé «le groupe de pratique mentale», s’est assis devant un piano électrique deux heures par jour, pendant cinq jours, et a imaginé à la fois jouer la séquence et l’entendre.

Le deuxième groupe, appelé «groupe physique», jouait en fait du piano. Les cerveaux des deux groupes ont été cartographiés avant les expériences, chaque jour et après.

Lorsque les deux groupes ont joué la séquence après la fin de la pratique, un ordinateur a mesuré la précision de leur performance. Les résultats ont montré que les deux groupes ont appris à jouer la séquence. La cartographie de leur cerveau a montré des changements similaires dans la carte cérébrale.

L’expérience ci-dessus démontre que la pratique mentale ou l’imagination à elle seule «produit les mêmes changements physiques dans le système moteur» que si les élèves avaient réellement joué la pièce. Cela signifie que la pratique mentale ou l’imagination peuvent être efficaces pour apprendre une compétence physique sans avoir à pratiquer physiquement.

Anatoly Sharansky est devenu un maître des échecs grâce à la pratique mentale

Une autre histoire présentée dans Le cerveau qui change d’elle-même montre comment l’imagination conduit à des changements physiques. En prison, la plupart des prisonniers politiques s’effondrent mentalement en raison d’un manque d’utilisation de leur cerveau qui a besoin d’une stimulation externe.

Anatoly Sharansky, un informaticien juif, resté longtemps en prison dans les pires conditions d’isolement, a joué aux échecs mentaux pendant des mois, ce qui l’a aidé à empêcher son cerveau de se dégrader.

Au cours de sa pratique mentale, Sharansky a joué à la fois en blanc et en noir, tenant le jeu dans sa tête à partir de perspectives opposées, ce qui est un défi extraordinaire pour le cerveau. Le résultat a été que lorsque le champion du monde Garry Kasparov a joué contre Sharansky, il n’a pas réussi à le battre. Sharansky est devenu un maître des échecs uniquement en utilisant son imagination.

Comment l’imagination change le cerveau humain

La neuroplasticité montre que notre cerveau change par l’imagination. Lorsque les gens ferment les yeux et visualisent un objet simple, le cortex visuel principal s’allume de la même manière que lorsque les gens regardent réellement l’objet.

Les scintigraphies cérébrales révèlent que bon nombre des mêmes parties du cerveau deviennent actives lorsque nous agissons ou imaginons des choses. Cela fournit une preuve scientifique de l’efficacité de la visualisation.

Selon Doidge, quand on imagine utiliser ses muscles, il les renforce. Cela se produit parce que la contraction des muscles imaginaires conduit à l’activation des neurones qui enchaînent des séquences d’instructions de mouvement entraînant une augmentation de la force.

Norman Doidge dit que parce que le cerveau humain peut se réorganiser si rapidement et que certaines parties du cerveau ne sont pas engagées à traiter des sens particuliers, les personnes apprenant une nouvelle compétence peuvent recruter des opérateurs consacrés à d’autres activités, augmentant ainsi leur puissance de traitement. La façon de faire est de bloquer l’opérateur de sa fonction habituelle afin qu’il puisse être recruté pour l’autre fonction.

L’imagination change la réalité

Dans une nouvelle étude, les psychologues Christopher Davoli et Richard Abrams de l’Université de Washington ont suggéré que l’imagination pourrait être plus efficace que nous ne le pensons pour nous aider à atteindre nos objectifs.

Dans l’étude, un groupe d’étudiants a recherché des affichages visuels pour des lettres spécifiques, qui étaient dispersées parmi d’autres lettres servant de distracteurs, et les a identifiées le plus rapidement possible en appuyant sur un bouton.

Au cours de la tâche, les élèves ont été invités à s’imaginer tenant le moniteur d’affichage avec les deux mains ou les mains derrière le dos. Il a été souligné qu’ils ne devaient pas assumer ces poses, mais simplement les imaginer.

Selon les résultats, le simple fait d’imaginer une posture peut avoir des effets similaires à la prise de la pose.

Cependant, il a été observé que les participants passaient plus de temps à rechercher l’écran lorsqu’ils s’imaginaient tenir le moniteur, par rapport à lorsqu’ils s’imaginaient les mains derrière le dos.

Les chercheurs suggèrent que le taux de recherche plus lent indique une analyse plus approfondie des objets plus proches des mains.

Alors que des recherches antérieures ont montré que nous passons plus de temps à regarder des objets près de nos mains, il s’agit de la première étude affirmant que le simple fait d’imaginer quelque chose près de nos mains nous amènera à y prêter plus d’attention.

Les résultats, selon les chercheurs, indiquent que notre «espace péripersonnel» (l’espace autour de notre corps) peut être étendu dans un espace où une posture imaginaire nous emmènerait.

Et la capacité pourrait être avantageuse, comme pour déterminer si une action est réaliste et nous aider à éviter les collisions.

Les auteurs ont conclu que la présente étude confirme «une idée qui a longtemps été adoptée par les conférenciers motivateurs, les psychologues du sport et John Lennon: l’imagination a la capacité extraordinaire de façonner la réalité.

Les dernières découvertes sur la neuroplasticité montrent comment l’imagination engage les mêmes programmes moteurs et sensoriels impliqués dans l’action. Cela montre que tout ce que nous imaginons laisse des traces matérielles.

La découverte que «nos pensées modifient l’état physique de notre cerveau» est d’une importance capitale car les gens peuvent utiliser le pouvoir de leur esprit et de leur imagination pour leur bénéfice et leur amélioration.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *