Esprits sacrés: Harry Price et la hantise du presbytère de Borley

La maison la plus hantée d’Angleterre et l’héritage durable de la quête d’un homme pour comprendre l’inexplicable.

Avec le passé ancien de l’Angleterre, il n’est pas surprenant qu’elle regorge de lieux hantés et de zones d’activité paranormale excessive. Alors, que faut-il pour gagner la maison la plus hantée d’Angleterre ? Une de ces maisons dans l’Essex détenait ce titre et continue de fasciner les habitants et les chasseurs de fantômes du monde entier. La maison en question était un impressionnant manoir victorien connu sous le nom de Borley Rectory, situé au cœur de l’Angleterre rurale dans le petit village de Borley.

Le bâtiment a été construit en 1863 pour le révérend Henry Bull et ses quatre filles sur ce qui était autrefois le site d’un ancien monastère. L’ancien monastère avait déjà la réputation d’être hanté par des villageois rapportant le fantôme d’une religieuse mélancolique arpentant le terrain. Selon la légende locale, elle était une sœur décédée qui est tombée amoureuse d’un moine. Après que les deux hommes aient tenté de s’enfuir, le moine a été mis à mort et la religieuse a exécuté Cask of Amontillado style, maçonné dans les murs de la cave du bâtiment.

Le révérend a également affirmé avoir vu la religieuse errante et a souvent enregistré les observations, mais il a lentement commencé à réaliser que sa présence était plus qu’une simple bizarrerie mais plutôt une perturbation. Ses serviteurs effrayés et obsédants constants loin de la maison et de nombreux invités dans le presbytère ont rapporté avoir été surveillés par elle depuis les fenêtres.

Nouveaux propriétaires

Esprits sacrés: Harry Price et la hantise du presbytère de Borley
(Source de l’image foxearth.org.uk ) Les «nonnes marchent». 

Après la mort du dernier membre de la famille Bull, un nouveau respectueux, Eric Smith, et sa femme et ses enfants ont emménagé dans le presbytère en octobre 1928. Ils sont entrés dans le bâtiment, ont bien pris conscience de l’histoire intéressante de la maison, mais ont décidé de voir par eux-mêmes. Au début de leur séjour, la femme de Smith a affirmé avoir trouvé un crâne humain dans la maison et des lumières planantes ont été vues par la famille la nuit. Ils entendaient souvent des bruits de pas mystérieux, des sonnettes de porte sonner d’elles-mêmes et des activités de poltergeist qui se produisaient à de nombreuses reprises. Après avoir partagé leurs étranges rencontres avec le journal Daily Mirror et consulté la Society for Psychical Research , les Smith ont invité le célèbre chercheur psychique Harry Price à enquêter sur la propriété pour eux.

De toute évidence, la présence de Price n’a pas été bien accueillie par les esprits, et les phénomènes paranormaux sont devenus de nature plus violente. Des objets ont brisé sans raison apparente et des pierres ont été lancées sur Price par des forces invisibles. Au cours de son enquête, il a affirmé avoir communiqué avec l’esprit de l’ancien locataire, le révérend Harry Bull, décédé des années auparavant. Cependant, même avec l’aide de Price dans les deux ans, l’activité est devenue trop importante pour la famille Smith qui a déménagé, pour ne jamais revenir.

Esprits sacrés: Harry Price et la hantise du presbytère de Borley
Les écrits du presbytère de Borley.

En 1929, la maison et les terres passèrent entre les mains du révérend Lionel Foyster et de sa famille. Les événements se sont rapidement intensifiés avec cette nouvelle famille alors que l’un des esprits persistants s’intéressait particulièrement à Marianne Foyster, l’épouse du révérend. Elle était la cible de nombreuses activités, notamment des objets jetés et des messages étranges qui lui étaient adressés, écrits sur les murs.

Beaucoup de notes étaient illisibles mais Marianne a déclaré avoir été en mesure de distinguer son nom et divers appels à l’aide. Foyster, marre des attaques contre sa famille, fit exorciser la maison, ce qui sembla, pendant un certain temps, résoudre le problème. Mais les manifestations sont vite revenues, cette fois devenant plus fantastiques. Le vin de communion s’est transformé en encre, les cloches des serviteurs et la musique d’église se sont déclenchées sans avertissement. Le coup de grâce est venu lorsqu’un des enfants Foyster a été physiquement attaqué par une présence invisible. Le révérend et sa famille, comme les Smith avant eux, ont décidé qu’ils en avaient assez et ont quitté la propriété peu de temps après.

Le travail de Price continue

Esprits sacrés: Harry Price et la hantise du presbytère de Borley
(Source de l’image foxearth.org.uk ) Le célèbre enquêteur paranormal Harry Price.

Bien qu’il ait été expulsé de la maison par les esprits à l’intérieur, Harry Price est resté intéressé par les phénomènes et les rapports continus d’activité paranormale. En 1937, il choisit courageusement de louer lui-même la maison. Il a lancé un appel à des assistants fidèles et expérimentés pour l’aider dans ses recherches. Il a également invité 48 témoins alors qu’il consignait un grand nombre d’événements. Le plus célèbre de ces événements était la séance de 1938 qui prophétisait que le presbytère brûlerait et que le corps de la célèbre religieuse serait finalement découvert dans les ruines du bâtiment. Les événements ne se sont jamais produits pendant son séjour et le bail de Price sur la maison a pris fin après un an.

Sans se décourager, Price reviendrait à la maison, mais pas avant qu’un nouveau locataire, le capitaine Gregson, en prenne possession pendant un certain temps. Il a également été victime d’événements étranges et a même perdu ses deux chiens pendant son court séjour. Mais, onze mois jour pour jour (selon les participants à la séance), une lampe à huile a déclenché un incendie et la maison a été incendiée, ne laissant qu’une coquille qui couvait dans son sillage. Naturellement, de nombreux villageois ont affirmé voir des personnages fantomatiques dans les flammes, y compris la tristement célèbre religieuse qui regardait depuis la fenêtre du dernier étage alors que le feu réclamait la maison.

Plusieurs années plus tard, en 1943, Price revient effectuer une fouille dans les caves de la maison. Au cours de la fouille, il a découvert l’os de la mâchoire dont il croyait appartenir à une jeune femme. Bien qu’il ne puisse pas localiser le reste du corps, il a donné à l’os de la mâchoire un enterrement chrétien croyant que cela mettrait fin aux hantises et donnerait la paix à l’esprit agité. Bien que le Borley Parrish ait refusé la cérémonie, elle a commencé dans le cimetière voisin de Lyston.

Le presbytère aujourd’hui

Esprits sacrés: Harry Price et la hantise du presbytère de Borley
(Source de l’image wikipedia.org ) Borley Rectory, photographie prise après l’incendie.

Les vestiges du presbytère sont restés en ruine jusqu’en 1944, date à laquelle il a été démoli. À ce jour, il continue à y avoir des rapports étranges de visiteurs sur le site de l’ancien presbytère et un air étrange semble imprégner toute la région. Mais l’activité paranormale au niveau des Foyster et d’autres personnes n’a pas été vue depuis.

La maison la plus hantée d’Angleterre est-elle vraiment un lieu d’habitation pour ceux qui ont connu une fin tragique et précoce? Ou est-ce simplement le résultat d’années et d’années de peurs et d’entendre dire? Seuls ceux qui ont visité le savent vraiment.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *