Phénomènes fantomatiques, magie noire et ovnis dans la cité des sorcières en Argentine

Le monde est plein d’endroits étranges et oubliés qui dépassent notre compréhension. Habituellement, ces endroits ont réussi à échapper à une attention majeure et se trouvent simplement dans leurs endroits éloignés, évitant toutes les tentatives pour les comprendre, rassemblant des légendes et des mythes dans le processus. Certains endroits semblent se cacher au-delà de notre compréhension pour attirer des histoires étranges, et l’une d’entre elles se trouve en Argentine, une ville entière qui semble être en orbite par toutes sortes d’anomalies et de bizarreries.

Située dans la province de Río Negro, en Argentine, près de la rivière Neuquén et du lac Pellegrini, se trouve la ville de Cinco Saltos, qui signifie littéralement «cinq sauts», en référence aux cinq marches qui partent du canal environnant et du barrage Ingeniero Ballester . La ville a ses débuts en 1914, lorsque les colons ont commencé à venir vivre dans la vallée de la rivière Neuquén, mais elle a eu du mal à s’implanter, le développement étant bloqué par les inondations de 1918 et le manque de soins de santé et d’infrastructures appropriés. Il faudra attendre 1960 pour que la ville prenne son essor, avec un urbanisme plus important et une économie dopée par la construction d’une usine de production de chlore et de chlorure de vinyle monomère soude caustique, bien que cela se soit produit au prix d’une forte pollution qui a forcé l’usine à cesser ses activités en 1995 et a entraîné la ruine économique de la ville jusqu’à ce que l’exploration et le développement pétroliers lui donnent à nouveau un coup de pouce. En plus de toute cette histoire tumultueuse, Cinco Saltos est peut-être le plus connu pour les diverses histoires étranges qui lui sont associées, traitant des fantômes, de la sorcellerie et des ovnis.

L’une des histoires étranges les plus célèbres racontées par les habitants est celle d’un endroit à proximité connu sous le nom de Bajo Negro, ou le «Black Bass», qui se trouve niché dans une alcôve sombre de la vallée, et dans lequel rien supposé ne poussera dans son noir sol. Il était traditionnellement connu comme un lieu où les sorcières se rassemblaient pour effectuer des rituels sombres et pratiquer la magie noire et la nécromancie, et les histoires de ce sujet abondent. On a dit qu’il y avait tellement de sorcières qui sont venues à cet endroit que la ville a gagné son surnom de «la ville des sorcières», et même dans les temps modernes, cet endroit aurait sa part d’étrangeté. Il y a eu des rapports jusqu’à présent d’étranges personnages en robe qui se cachent ou se livrent à un comportement occulte, et il existe également divers phénomènes associés à la zone, tels que des boussoles qui se détraquent ou un dysfonctionnement de l’équipement électrique. On dit également que l’emplacement se trouve dans un endroit où la lumière du soleil n’atteint pratiquement jamais et que la terre elle-même détient une sorte de pouvoir mystique dont les sorcières et les cultes puisent. Il est intéressant de noter que le Bajo Negro est le lieu d’un présumé massacre qui s’est produit ici à l’époque des colons, lorsqu’un groupe de 30 personnes a été impitoyablement massacré par des autochtones en colère. Légende urbaine ou autre chose? Qui sait? Légende urbaine ou autre chose? Qui sait? Légende urbaine ou autre chose? Qui sait?

Il y a aussi les histoires de fantômes errant à Cinco Saltos. Le plus célèbre d’entre eux est peut-être le spectre supposé d’un bébé qui erre autour du lac Pelligrini. L’histoire raconte que dans les années 1950, un bébé s’est noyé ici, et depuis, il traîne en quelque sorte. Des gens ont rapporté avoir entendu les cris étranges désincarnés d’un bébé résonnant sur l’eau, et la source du son ne peut jamais être trouvée, comme si elle venait de toutes les directions à la fois. Il y a aussi l’histoire d’une petite fille fantomatique qui se promenait dans le cimetière de la ville, pour disparaître dans les airs lorsque les gens se rapprochent trop, et il y a aussi diverses autres figures d’ombre et rapports d’yeux brillants sans corps attaché. ici.

L’histoire de la fille fantôme a eu un développement étrange, lorsqu’en 2009, un groupe de travailleurs restaurait le cimetière de la ville lorsqu’ils ont pénétré dans un ossuaire auparavant inconnu et non marqué en dessous. Dans l’obscurité, on a trouvé une boîte dans laquelle les restes intacts d’une jeune fille de 8 à 12 ans avaient été fourrés, qui était apparemment morte dans les années 1930, pour être enterrée sans cérémonie dans la boîte, sans nom et oubliée. Non seulement cela, mais le cadavre avait été enchaîné et embaumé, amenant les habitants à croire qu’elle avait été victime d’un rituel et d’un sacrifice occultes. Cette sombre découverte a déclenché des rumeurs selon lesquelles la fille fantôme est peut-être le fantôme de cette personne qui ne peut pas se reposer à cause de ce qui lui est arrivé et reste donc attachée au lac Pelligrini et à Cinco Saltos. Quoi qu’il en soit, trouver le corps ne lui a pas apporté de paix,

Une autre histoire fantomatique est celle d’une jeune femme aux allures de spectre qui hante la route du lac Pellegrini, souvent dite tenant un bébé. Elle apparaîtra prétendument de nulle part pour traverser la route et se tiendra parfois là dans les phares des voitures qui arrivent, les faisant virer et perdre le contrôle. En effet, ce tronçon de route particulier aurait un taux anormalement élevé d’accidents de la route, ce qui serait bien sûr à cause de la femme fantôme. Jetez en plus de toute cette étrangeté une bonne dose d’observations d’OVNIS qui affligent la région de Cinco Saltos, et vous avez en effet un endroit très bizarre. Qu’est-ce qui se passe ici? Est-ce la qualité de la terre elle-même, son histoire prétendument sombre ou autre chose? C’est tout un conte très intrigant, d’un endroit caché et oublié pour la plupart.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *