Un fermier irlandais maudit appelle les druides

Un fermier de Liège a fait appel aux services de druides pour mettre fin à sa décennie de malchance après qu’un taureau ait endommagé une ancienne pierre dressée sur sa terre. Le fermier irlandais, Donal Bohane, possède une ferme de 30 acres (12,1 ha) dans la commune de Coolnagarrane dans le comté de Cork. Il affirme avoir subi une série d’années de «malchance» après avoir perdu des champs à cause des inondations, ce qui lui a coûté des milliers de dollars en revenus, et nombre de ses bovins sont morts de diverses infections. Le fait que M. Bohane croit en la chance, comme beaucoup d’entre nous le pourraient, détermine qu’il est enclin à une pensée surnaturelle non scientifique, et il n’est presque pas surprenant qu’il ait employé des druides néerlandais vivant à Kerry pour changer sa fortune.

Déplacer la pierre debout provoque une série de mauvaise chance

Les superstitions peuvent complètement changer la façon dont nous percevons et interagissons avec la réalité. Alors que certains risquent leur vie en marchant sur les routes pour éviter de passer sous les échelles, d’autres touchent du bois lorsqu’ils pensent avoir «tenté le destin ». Les superstitions naissent généralement de la peur de l’inconnu ou d’une confiance injustifiée dans la magie  qui conduit à des attitudes abjectes irrationnelles envers le fonctionnement de la nature, dans lesquelles le surnaturel est utilisé pour rationaliser la superstition.

Les druides appartenaient à une classe sociale de haut rang dans les anciennes cultures celtiques européennes et servaient des communautés en tant que chefs religieux, autorités judiciaires, arbitres, conteurs, médecins et conseillers de dirigeants. La raison pour laquelle les druides ont été appelés à travailler en Irlande est que M. Bohane affirme que la seule chose qui a changé dans sa ferme était l’emplacement d’une ancienne borne frontière d’une tonne (2 204 lb).

Un article de l’ Irish Examiner aide le long du récit de la pierre maudite en ajoutant que peut-être la pierre dressée marquait un lieu sacré , comme «un lieu de culte ou un cimetière». Quelle que soit la vieille pierre représentée à l’origine, M. Bohane affirme que depuis qu’elle a été renversée par un taureau il y a dix ans, il a eu «une série de malchance».

Après une décennie de malchance, un fermier irlandais a contacté l'University College Cork pour demander de l'aide.  Leur conseil était d'employer les services des druides Jan et Karren Tetteroo, vus ici.  (Valerie O'Sullivan / Bosquet d'Anu)

Après une décennie de malchance, un fermier irlandais a contacté un folkloriste pour lui demander de l’aide, qui l’a mis en contact avec les druides Jan et Karren Tetteroo, vus ici, qui étaient prêts à offrir leurs services (Valerie O’Sullivan / Grove of Anu )

Un agriculteur se tourne vers les druides modernes pour obtenir des réponses

Après que le taureau ait renversé la pierre ancienne, le fermier irlandais a contacté un folkloriste de l’University College Cork pour en savoir plus sur le folklore autour de la chance. Selon l’expert folklorique, le Dr Jenny Butler, M. Bohane s’est enquis d’un «rituel possible qui pourrait l’aider» et elle l’a donc mis en contact avec les druides Jan et Karren Tetteroo.

M. et Mme Tetteroo forment un couple coloré qui a annoncé plus tôt cette année un nouveau festival visant à «raccourcir l’hiver avec un spectaculaire défilé d’ équinoxe d’ ouverture dans les rues de Killarney», explique un article du Killarney Advertiser . Il y a quinze jours, les deux hommes se sont présentés à la ferme de M. Bohane et «ont effectué une cérémonie de deux heures avant que la pierre ne soit remplacée avec l’aide d’un creuseur».

Respect spirituel des druides

La cérémonie druide exigeait des communications avec les habitants du monde spirituel perçu. Le couple a déclaré à l’ Irish Examiner qu’ils «se sont adressés aux personnes invisibles qui vivent dans le fort et ont dit ce que nous allions faire». Vous auriez pensé que demander la permission aux fantômes du fort voisin aurait bien fait le travail, mais pour être sûrs, ils utilisaient l’eau de leur « puits sacré » auto-désigné .

Pomponius Mela a été le premier auteur à noter que l’enseignement et l’instruction des druides étaient «secrets et se déroulaient dans des grottes et des forêts». La tradition druidique consistait en un grand nombre de versets appris par cœur et Jules César a fait remarquer que «cela pouvait prendre jusqu’à vingt ans pour terminer le programme d’études». Une discipline assez sérieuse.

Revenant à l’ Irlande moderne , quel genre de formation Jan et Karren Tetteroo ont-ils suivi pour communiquer avec des esprits surnaturels et activer les pouvoirs sacrés de l’eau bénie? Le couple dirige le site Web Grove of Anú , sur lequel ils prétendent être des druides de «l’  Ordre des bardes, ovates et druides » au service de la communauté irlandaise.

Image du haut: Après dix ans de malchance, un fermier irlandais a contacté des druides qui ont effectué une cérémonie. Source: heywoody / Adobe Stock

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANCIENTORIGINS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *