10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l’histoire

Des vikings sans tête et des momies hurlantes aux corps de tourbières et aux outils en os humain, ces découvertes macabres font un instantané horrible des vies et des morts passées.

L’histoire est vraiment pleine de surprises, mais elles sont bien plus proches que nous aimons généralement le penser. Le domaine de l’archéologie se concentre sur ces restes, car il s’agit de «l’étude du passé humain ancien et récent à travers les restes matériels», selon la Society for American Archaeology . Analyser ce qui reste du passé peut révéler des secrets, mais certains peuvent être moins que savoureux.

Du sacrifice humain aux morts-vivants, les archéologues sont souvent en première ligne de l’étrange – et de leur donner un sens pour le reste d’entre nous.

1. Les Vikings sans tête de Ridgeway Hill

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via Ancient Origins ]

La ville balnéaire de Weymouth dans le Dorset, en Angleterre, abrite plus que de simples attractions touristiques. Les archéologues y ont découvert une horrible tombe de masse viking en 2009, alors qu’ils inspectaient une propriété destinée à une nouvelle route. Parmi la cinquantaine de morts, les corps avaient été entassés dans une zone et les crânes dans une autre. Apparemment, quelque part entre 970 et 1025 après JC, les envahisseurs avaient été capturés, probablement lors d’un raid, puis tués par des Anglo-Saxons locaux. Cependant, ils l’avaient fait avec une rigueur particulière – coupant la tête des jeunes hommes d’un seul coup, alors même que les Vikings faisaient face à leurs bourreaux, refusant de détourner le regard.

2. Momies hurlantes

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via des sons étranges ]

Pour les archéologues du passé, le banal pouvait souvent paraître terrifiant. Par exemple, lorsque Gaston Maspero, le chef du service des antiquités égyptiennes en 1886, a ouvert pour la première fois un sarcophage simple, un visage hurlant a rencontré son regard. L’homme à l’intérieur avait eu les mains et les pieds liés avant d’être enterré dans une peau de mouton, que les anciens Egyptiens considéraient comme impure. Pourtant, la momie connue sous le nom de Unknown Man E a simplement été victime du processus naturel de décomposition, au cours duquel les têtes tombent souvent en arrière, créant une impression d’angoisse. Plus frappante est une momie emblématique des Indiens Chachapoya du Pérou, dont les mains semblent tenues sur son visage avec terreur. Cependant, les deux ne sont que des expressions fortuites – pas des émotions réelles et mortes.

3. Cadavre de vampire

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via Smithsonian ]

On trouve des cadavres de vampires dans le monde entier, mais peut-être nulle part n’a-t-il une aussi grande concentration de morts-vivants que la Bulgarie. Avec plus de 1000 tombes de ce type découvertes à ce jour, ce pays a une longue histoire de chasse aux créatures de la nuit, remontant au Moyen Âge. À ce moment-là, les morts-vivants présumés auraient un pieu de fer ou de bois martelé dans leur poitrine pour les empêcher de faire du mal. Très probablement, cette tradition est née de l’ouverture de cryptes pour enterrer les victimes de la peste, dont les corps se gonflaient de gaz et feraient couler du sang de la bouche après la mort.

4. Cannibales de Néandertal

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via Inquisitr ]

En 1994, les archéologues ont découvert les ossements vieux de 49 000 ans d’un groupe de Néandertal au cœur du système de grottes d’El Sidron en Espagne. Au début, on ne savait pas comment la famille possible de 3 hommes, 3 femmes, 3 adolescents et 3 enfants était décédée soudainement et simultanément. Cependant, les marques osseuses indiquaient qu’elles avaient été désarticulées, que les muscles avaient été enlevés et que les os longs avaient été brisés pour la moelle osseuse. Même leurs crânes avaient été fendus pour extraire leur cerveau – un signe clair qu’ils avaient été attaqués et mangés par d’autres Néandertaliens. Pire encore, il n’y avait apparemment pas de feu, donc ils avaient été mangés crus – et avec vigueur.

5. Tombe des crânes engloutis

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via l’ historique ]

À Motala, en Suède, des experts ont découvert les restes d’une étrange structure en pierre au fond d’un lit de lac préhistorique en 2009. Elle avait apparemment été scellée au fond du lac, avec des outils en pierre, des os d’animaux et des restes vieux de 8 000 ans. de 11 personnes de différents âges stockées à l’intérieur. Le plus étrange était leur état, car plusieurs avaient été incendiés après avoir été traversés par des piquets. Un crâne qui avait été logé profondément dans la boue à l’intérieur de la structure avait été brisé à l’aide d’un autre des crânes, comme en témoigne un fragment logé à l’intérieur. Les archéologues ont depuis conclu qu’il s’agissait probablement d’un monument de trophées de guerre fabriqués par un groupe de guerriers après avoir vaincu leurs ennemis.

6. Fosses pleines de mains coupées

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via le blog d’histoire ]

L’une des découvertes les plus bizarres de l’étude de l’Égypte ancienne était une série de fosses remplies de mains démembrées. Une équipe d’archéologues a mis au jour quatre fosses de ce type dans le palais du roi Khayan, vieux de 3600 ans, à Hyksos, une région du nord de l’Égypte autrefois gouvernée par une civilisation asiatique occidentale. Deux avaient été placés à l’extérieur des murs du palais et deux juste à l’extérieur de la salle du trône, mais tous contenaient les mains droites d’hommes adultes. Les archéologues en ont déduit plus tard qu’il s’agissait de la preuve d’une ancienne pratique consistant à retirer rituellement les mains des ennemis afin de leur voler leur pouvoir. En les présentant à leur chef, les soldats ont ensuite reçu une récompense, tandis que les mains étaient jetées dans ces fosses de cérémonie.

7. Le peuple des marais

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via National Geographic ]

Grâce à leur manque d’oxygène, leurs basses températures et leur forte acidité, les tourbières du nord de l’Europe regorgent de restes humains parfaitement conservés. En particulier, remontant au début de la période médiévale, les gens utilisaient ces motifs pour exécuter des criminels ou commettre des meurtres rituels. Aujourd’hui, les agriculteurs déterrent régulièrement leurs restes – chacun incroyablement préservé tels qu’ils étaient dans les instants qui ont suivi leur disparition prématurée, avec de la nourriture dans l’estomac et du sang dans les veines. Le plus célèbre est Grauballe Man, qui a été assassiné après une mauvaise récolte en 8000 avant notre ère et dont le chaume indique qu’il a été détenu pendant un certain temps avant d’être tué et enterré dans une tourbière consacrée.

8. Temple Huacas de Moche

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via National Geographic ]

Le Pérou a accueilli plusieurs civilisations remarquables, dont les Incas et, avant eux, les Moche. Cette société nordique sophistiquée existait entre 100 et 800 après JC et consistait en une hiérarchie surmontée d’une puissante classe de guerriers où la religion et la bataille étaient une seule et même chose. Sans surprise, les captifs ont été sacrifiés dans les temples, avec de nombreuses peintures murales représentant des étrangers liés offerts aux dieux. La plus grande découverte a eu lieu dans les ruines du complexe Huacas de Moche en briques d’adobe. Là, les archéologues continuent de déterrer les restes de personnes de terres lointaines dont les corps ont été mutilés – avec des crânes forgés en coupes et des os en étalages. Il y avait même un fossé où les derniers morceaux étaient laissés pour les charognards.

9. Outils faits d’os humains

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via Forbes ]

Bien que cela puisse choquer certains, les os des membres de la famille ont été couramment utilisés pour créer des outils tout au long de l’histoire humaine. L’une des traditions les plus connues remonte aux civilisations pré-aztèques du Mexique moderne. Par exemple, des recherches effectuées dans l’ancienne ville de Teotihuacan ont révélé que les os étaient transformés en ustensiles ménagers, des peignes aux boutons. En particulier, les membres de la famille raclaient la chair des os peu de temps après la mort et les façonnaient ensuite dans les formes nécessaires. Alternativement, certaines des plus anciennes coupes fabriquées à partir de crânes ont été trouvées dans le Somerset, en Angleterre, où elles étaient probablement utilisées dans le cadre d’un groupe cannibale, il y a plus de 14000 ans.

10. Les sacrifices du temple péruvien

10 découvertes archéologiques les plus horribles jamais découvertes dans l'histoire
[Image via Hidden Inca Tours ]

Dernier point mais loin d’être le moindre, l’un des exemples les plus troublants de sacrifice humain vient du Pérou. En 2012, des archéologues enquêtaient sur une tombe du temple de Pachacamac, dont le complexe comprenait environ 20 pyramides et un cimetière complet. Cependant, ils ont découvert une disposition étonnante de squelettes adultes à l’intérieur d’un cercle concentrique de bébés, dont certains avaient de fausses têtes en bois. Tous étaient probablement des pèlerins malades qui avaient voyagé pour visiter la mystérieuse tribu Ychsma, une ancienne civilisation pré-inca associée à un traitement peu clair. Quel que soit le sort qu’ils ont connu – que ce soit la mort de causes naturelles ou de sacrifices – ne sera probablement jamais connu.

Bon nombre des exemples ci-dessus sont vraiment étonnants, mais tous ont un certain sens lorsqu’ils sont placés dans le contexte culturel et social de leur propre époque. Les archéologues aident à démystifier ces vestiges apparemment bizarres du passé. Ce faisant, ils accomplissent également le travail extrêmement important d’aider l’humanité à apprendre de l’histoire – plutôt que d’être condamnés à la répéter, au sacrifice humain et tout.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *