L’heure de la sorcellerie: 13 histoires vraies de fantômes que vous ne devriez pas lire la nuit

Une collection triée sur le volet de contes fantomatiques, mais soyez averti, s’ils sont lus pendant l’heure de la sorcellerie, ils peuvent évoquer plus que de simples cauchemars.

L’heure de 3 heures du matin est une heure étrange. Connue dans la culture occidentale comme l’heure de la sorcellerie, on dit que c’est un moment où des créatures mystiques telles que des sorcières, des démons et des fantômes sont censées apparaître et être à leur plus puissante. Ses origines remontent à l’Église catholique, où aucune prière n’a été lue entre 3 heures du matin et 4 heures du matin, ce qui en fait le moment idéal pour que les forces du mal apparaissent. Soyez donc averti, les histoires suivantes de fantômes, d’esprits et de rencontres d’un autre monde sont mieux appréciées pendant la journée. La lecture de ces contes la nuit pourrait évoquer plus que de simples cauchemars, surtout si elles sont lues à l’heure des sorcières.

Des histoires de lumières étranges qui brillent dans la nuit à un homme en chapeau haut de forme qui apparaît quand le danger se profile. Voici 13 des histoires de fantômes les plus effrayantes que vous ne devriez jamais lire dans le noir.

1. Ami imaginaire

«Quand j’étais plus jeune, j’avais un ami imaginaire qui vivait dans cette énorme commode antique. Je me souviens très bien qu’il me raconte des histoires, même si je n’ai absolument aucun souvenir de ce qu’elles étaient réellement. Je me souviens d’un jour en avoir parlé à mes parents (papa a beaucoup voyagé donc il n’était pas au courant de ce que j’étais) et quand j’ai commencé à lui parler de mon copain de commode, il voulait connaître son nom. C’était quelque chose d’innocent comme Peter mais je peux toujours le voir devenir blanc au visage comme je lui ai dit. J’ai ensuite dessiné une photo de Peter pour lui. Le lendemain, mon père et mon oncle ont sorti la commode et l’ont brûlée.

Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai découvert que le petit frère de mon père (mon oncle) avait également le même ami du même nom qui vivait dans la même commode antique. Après quelques mois de trucs d’ami imaginaires typiques, mon oncle a commencé à avoir des terreurs nocturnes et ne pouvait pas dormir à cause de Peter. La situation est devenue si grave qu’ils ont dû le faire sortir de sa chambre avant qu’il ne parvienne à revenir à la normale. – TonyFX

2. Cabane dans les bois

«La première fois que j’ai déménagé de chez moi, j’ai vécu dans une vieille maison aux allures de cabane que j’ai louée vraiment pas cher. Je n’y ai jamais dormi de bonnes nuits. Je me suis toujours retourné et je me suis réveillé plusieurs fois pendant la nuit. Mais ce n’est qu’après quelques semaines que les choses ont commencé à devenir bizarres.

Au début, c’était juste de petites choses auxquelles je ne pensais pas vraiment trop, comme les clés manquantes et les tasses et assiettes n’étant pas là (je pensais) que je les avais laissées. Ensuite, j’ai commencé à me réveiller le matin pour trouver divers tiroirs ouverts et des choses qui traînaient comme si quelqu’un était pressé de chercher quelque chose. Je suis même rentré chez moi à une porte principale grande ouverte et j’ai décidé de changer les serrures. Mais même alors, quand j’étais à la maison, avec la porte verrouillée, je pouvais passer et juste dans le coin de l’œil voir la porte s’ouvrir.

Une fois, j’étais en train de chatter l’un des chats de mon ami et il restait assis pendant des heures au milieu de la pièce et jetait sa queue d’un côté à l’autre et regardait comme s’il suivait quelque chose dans la pièce avec ses yeux. Ça m’a fait peur. Si vous pouvez seulement imaginer ce que cela faisait de voir le chat suivre lentement quelque chose qui «flotte» au hasard dans la pièce et s’arrêter finalement, juste à côté de vous.

Au bout d’un moment, je ne pouvais plus vivre là-bas et j’ai finalement déménagé. – gâteau au spudcake

3. Le numéro déconnecté

«Il y a quelques années, mon frère recevait un appel sur son téléphone portable entre 2 h et 3 h du matin tous les soirs. Il répondait et c’était ce bruit d’enfer. Comme de l’électricité statique mélangée à des cris. Il a changé son numéro de portable après un mois et ça s’est arrêté.

Puis après une semaine ou deux, cela a recommencé. Le même bruit exact. Exactement en même temps. Finalement, un jour, il décida de recomposer l’appel. C’était un vieil homme qui n’avait aucune idée de ce dont il parlait. Pourtant, les appels ont persisté. S’il ne répondait pas, il appellerait encore quelques fois. Aucun message n’a été laissé. Il a décidé de dire visser. Il a mis fin à son contrat avec sa compagnie de téléphone, est passé à un nouveau, puis a obtenu un autre nouveau numéro. Vous l’avez deviné, les appels statiques hurlants ont continué après un court délai. À ce moment-là, il était terrifié chaque nuit. Je ne sais pas pourquoi cela se passait. Il a recomposé le numéro et a trouvé une personne différente. À cette époque, il a perdu son emploi et son téléphone. Les appels se sont arrêtés bien sûr. Son téléphone était maintenant déconnecté.

Un jour, ma mère me demande d’écouter ce message étrange qu’elle a reçu sur notre téléphone à la maison. C’était le cri statique. Nous avons montré à mon frère et il paniquait. Il a recomposé le numéro à nouveau et il a dit que le numéro était déconnecté cette fois.

Je n’en ai plus jamais entendu parler après ça. – Mastrius

4. L’empreinte de la main

«J’ai entendu un tapotement sur ma fenêtre la nuit. Le lendemain matin, il y avait une empreinte de main à l’extérieur de ma fenêtre.

J’habite au 3ème étage d’un immeuble. » – Chrysalide1

5. Ne vous détournez pas

«J’étais enfant quand cela s’est produit. Mon oncle et moi étions en train de couper et de ramasser du bois de chauffage pour ma grand-mère parce qu’il faisait nuit. En revenant sur un chemin de terre à environ 30 km / h (5 km / h), j’ai eu ce terrible sentiment d’être observé. Avant que je puisse me tourner pour regarder par la fenêtre (côté passager), mon oncle a rapidement crié: «Ne fais pas ça!» J’ai complètement gelé. Mon cœur avait l’impression de battre hors de ma poitrine puis s’est complètement arrêté quand j’ai entendu un  tapotement  sur ma fenêtre. Mon oncle a accéléré et priait bruyamment dans ma langue maternelle. Je ne savais pas ce qui se passait et je pensais que c’était fini jusqu’à ce que notre camion tombe soudainement du lit.

Mon oncle a alors commencé à dire «Regarde-moi» et «Ne te détourne pas» encore et encore. Puis je l’ai entendu à nouveau,  appuyez sur, appuyez sur  mais depuis la fenêtre derrière moi. Cela devenait de plus en plus difficile pour moi de respirer et j’avais envie de pleurer. Une minute ou deux passèrent et le camion plongea à nouveau. Mon oncle a regardé autour de lui et a soupiré. C’était calme à côté du camion et de la route.

Il m’a regardé et a dit: «Nous demanderons à votre père de faire une prière le matin. Alors la perversité oubliera nos visages. (Navajo à l’équivalent anglais). Je me souviens m’être pelotonné sur le siège et juste regarder la radio en regardant l’heure. Écouter mon oncle chanter une vieille prière jusqu’à ce que nous arrivions chez ma grand-mère. – Navajo_Joe

6. Papa drôle

«Mon grand-père est décédé l’année dernière alors que mon fils avait peut-être un an. Nous avons dîné avec toute la famille tous les vendredis soirs, donc mon fils l’avait vu plusieurs fois. Mon grand-père était un homme très calme et fier, mais quand il pensait qu’il était seul ou invisible, il faisait des grimaces idiotes à mon fils pour rire. Quelques nuits après ses funérailles, mon fils (qui aimait se coucher avec nous au milieu de la nuit) a commencé à rire de manière incontrôlable vers 2 heures du matin.

Je sors du lit pour voir ce qui se passe et je trouve mon fils assis au milieu du salon, dans le noir, en train de rire. Je dis: « Hey mon pote, qu’est-ce que tu fais? » Dans le discours des tout-petits, il dit « Papa drôle! » Je suis devenu un peu nerveux pour une raison quelconque et je suis allé le chercher et l’amener dans notre chambre pour le reste de la nuit. Et pendant que je l’emmène, il dit « Bye papa! » Et souffle un baiser sur absolument rien que je puisse voir. – fatcage

7. L’homme au chapeau haut de forme

«Quand je grandissais, l’un de mes meilleurs amis m’a parlé d’une situation très effrayante impliquant lui, son jeune frère et un homme à la fenêtre.

Quand mon ami et son petit frère étaient plus jeunes, ils partageaient une chambre. Ils sont séparés de quelques années, mais son jeune frère est né avec une multitude de problèmes de santé différents, y compris la sclérose en plaques, et il est confiné dans un fauteuil roulant et ne peut pas prendre soin de lui-même. Donc, pour garder un œil sur lui pendant la nuit quand ses parents ne pouvaient pas, ils partageaient une chambre.

Une nuit, mon ami s’est réveillé au hasard sans raison particulière et a jeté un coup d’œil sur son jeune frère, mais a remarqué quelque chose de très surprenant; une étrange silhouette d’un homme portant un chapeau haut de forme regardant par la fenêtre derrière le berceau de son jeune frère. La première chose que mon ami a faite a été de sauter et d’allumer la lumière, puis a couru dans la chambre de ses parents pour leur dire ce qu’il avait vu. Lorsque ses parents sont revenus dans leur chambre pour enquêter, son jeune frère avait une crise.

Quelques membres de sa famille disent que c’était l’ange gardien de son jeune frère qui se tenait à la fenêtre cette nuit-là; mon ami pense que c’était la mort.

Tout cela me dérange encore. – StinkyRaptor

8. Le vieux piano

«Quand j’étais en huitième année, j’ai fait un voyage scolaire qui s’appelait le Louisiana Tour. Il s’agissait principalement de visiter des sites importants du sud de la Louisiane. L’un des endroits où nous sommes allés était Myrtles Plantation, qui est considéré comme l’un des endroits les plus hantés du pays.

Il y a toutes sortes d’histoires sur l’endroit, mais à un moment donné, nous étions dans une pièce en tant que membre d’un groupe plus large et le guide parlait de quelque chose, je ne me souviens pas de quoi. En me tenant là, je commence à entendre ce qui ressemble à quelqu’un qui frappe une touche de piano. Après l’avoir entendu à plusieurs reprises, j’ai commencé à chercher la source du bruit. Je n’ai pas vu de piano, mais j’ai continué à l’entendre. Alors j’ai demandé à mes amis qui se tenaient près de moi s’ils l’entendaient, ils ont dit non. Quand je l’ai entendu de nouveau, j’ai dit qu’il y en avait à nouveau et qu’ils avaient dû l’entendre. Ils pensaient que j’étais fou.

Alors je suis retourné à la recherche autour de la pièce. Tout le monde avait les yeux rivés sur le guide à l’exception d’une femme. Elle attira mon regard et me désigna, puis son oreille avec un regard interrogateur. J’ai réalisé qu’elle me demandait si je l’entendais aussi et j’ai hoché la tête. À ce stade, le guide commence à raconter l’histoire d’un soldat qui était mort là-bas et qu’il jouait du piano et que plusieurs invités l’avaient entendu jouer dans la nuit.

Honnêtement, je ne savais pas quoi penser, je suppose que je ne sais toujours pas. J’ai parlé à la femme alors que nous quittions tous la pièce et elle avait entendu exactement la même chose que moi, mais son mari et son fils ne l’avaient pas entendu. – Scribbling_des

9. La lumière

«La mère de ma femme est décédée en 2003 d’un cancer. Après les funérailles, sa famille et ses amis se sont réunis chez elle pour une dernière célébration de sa vie. Le rassemblement s’est déroulé tard dans la soirée. Mon fils, 3 ans à l’époque, avait besoin d’aller se coucher à ce moment-là. J’ai marché avec lui dans les escaliers jusqu’à l’endroit où il dormirait. La pièce dans laquelle ma belle-mère est décédée était à l’étage, et tout droit dans le couloir lorsque vous atteigniez le haut du palier. Mon fils et moi sommes montés ensemble, moi tenant sa main. Alors que nous atteignions presque le haut des escaliers, mon fils s’arrêta et ne bougera pas… au point qu’il pouvait juste voir dans le couloir. Il regardait droit dans le couloir.

Je l’ai regardé, puis dans le couloir jusqu’à une porte ouverte vers une chambre complètement sombre. Il a juste regardé fixement, et ne voulait plus bouger. Je lui ai demandé: « Mon pote, ça va? » Sa réponse a été «Papa. La lumière. La lumière me fait peur. Je regardai à nouveau dans le couloir où il regardait l’obscurité. «Mon pote, tu vois une lumière?» « Oui papa. Ça me fait peur. » Je l’ai rapidement pris et je suis redescendu.

À ce jour, les poils se dressent toujours sur ma nuque quand j’y pense. – mcboone

10. Quelle chance tu as

«Semaine de relâche de 2010. Mes copains et moi avons décidé de camper sur une île au bord d’un lac local. Un soir, alors que nous préparons de la nourriture et que nous buvons de la bière, un canoë flotte avec un gars à l’intérieur. Il demande comment nous allons et nous l’invitons sur notre île pour des viandes grillées et des bières. Étant dans le sud de l’Arkansas, nous supposons naturellement que tout le monde est sympathique et veut sortir. Son nom était Curt et il était super sympa mais semblait vraiment triste.

Nous lui avons demandé ce qui se passait et il a répondu: « Oh rien vraiment, c’est juste que mes amis sont probablement inquiets pour moi. » Il m’a regardé et a fait un clin d’œil. «Ils le sauront bien assez tôt.» Cela hante encore à ce jour. Tout le monde aimait Curt et, remarquant qu’il faisait nuit et qu’il avait bu, nous lui avons proposé de le laisser rester avec nous cette nuit-là. Il a refusé, disant qu’il devait se rendre là où il allait et il semblait très catégorique à ce sujet. J’ai demandé où il allait en pensant que nous pourrions peut-être lui faire monter un jet ski ou quelque chose comme ça. Curt a ignoré la question et a dit: « Vous ne savez pas à quel point vous avez de la chance. » Il a sauté dans son canoë et est parti.

Nous n’y avons pas beaucoup réfléchi. Le lendemain matin, nous nous sommes réveillés tôt pour pêcher. Pendant que nous pêchons, un bateau de police arrive. L’officier demande si nous faisons partie de l’équipe de recherche qui a trouvé le corps. Nous n’avons évidemment aucune idée de ce dont il parle, alors il nous raconte l’histoire d’un jeune homme dans un canot qui a disparu la semaine dernière. Apparemment, des plongeurs ont trouvé son corps au fond du lac deux jours auparavant. Le nom du jeune homme était Curt Clark.

C’était tellement bizarre pour nous que nous avons tous fait nos valises et quitté le camp ce jour-là. – GarrettDHall

11. Pas lourds

«J’étais au sous-sol en train de regarder la télé dans le noir pendant que toute ma famille était à l’étage. Alors que je me détends là-bas, j’entends des pas qui descendent les escaliers du sous-sol, et bien que je puisse normalement dire de quel membre de la famille il s’agit par la cadence / la lourdeur des marches, je ne les ai pas reconnues. Les pas se sont arrêtés avant le bas des escaliers, alors j’ai crié en disant: «Oh haha, si effrayant, je sais que c’est toi», pensant que c’était mon frère ou quelqu’un qui essayait de me faire peur.

Je regarde la télé, et les pas recommencent et je ramène la tête vers les escaliers juste à temps pour voir une silhouette sombre entrer dans une pièce latérale qui a des portes vitrées. C’est à peu près noir, alors j’ai supposé que qui que ce soit, se tenait juste derrière la vitre en train de me regarder. C’est là que j’ai commencé à avoir peur et j’ai donc couru vers les lumières et les ai allumées, pour trouver la pièce vide.

Toute ma famille était toujours à l’étage. C’était trop effrayant. – woofybluelove

12. La religieuse en prière

«Mon père travaillait dans un hôpital psychiatrique qui était autrefois relié par un passage souterrain à la maison d’une religieuse, qui était maintenant abandonné. Il dit qu’une nuit, il marchait là-bas quand il a vu une religieuse en prière. Il passa à côté d’elle et lui dit bonjour mais elle ne le reconnut pas.

Mon père ne croit pas aux fantômes, mais il jure qu’il y avait une religieuse là-bas cette nuit-là. – gmen1080

13. Le fauteuil à bascule

«La maison de ma grand-mère est dans une petite ville du Midwest. Une maison blanche et vieille, dans une ferme, elle a même une nativité mère Mary en bois ébréché dans la cour avant (vous voyez la photo). Le pire, c’est qu’elle a un cimetière à environ 800 mètres sur la route. Quoi qu’il en soit, j’avais l’habitude de dormir dans la chambre dans le coin au dernier étage (la chambre de ma tante) et il y avait une chaise berçante en bois dedans. Quand j’étais plus jeune, je me réveillais parce que je pensais l’entendre se balancer, au point que je réveillerais ma grand-mère et que je devais rester dans sa chambre.

Eh bien, environ 10 ans plus tard, ma mère, ma tante et moi, pendant Thanksgiving, parlions à quel point la maison de grand-mère était effrayante. Ma tante continue en expliquant comment, lorsqu’elle était plus jeune, la raison pour laquelle ma mère et elle ont fini par partager une chambre était parce qu’elle pensait que sa chambre était hantée. Elle a dit qu’elle s’était réveillée un matin et que la chaise berçante était à environ deux pieds plus près de son lit, et qu’après cette nuit, elle commencerait à se balancer tous les soirs à minuit. – luvaluva

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : OCCULTMUSEUM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *