Au Chili, une mystérieuse créature a tué 50 animaux en suçant leur sang

Au Chili, un agriculteur a perdu environ 50 lamas et alpagas en une nuit, après avoir découvert leurs cadavres exsangues. L’homme effrayé blâme le Chupacabra pour tout, rapportent les médias locaux.

Les journalistes ont appris qu’au moins depuis novembre 2020, un mystérieux prédateur attaquant le bétail est apparu dans la ville de Centre-Chitani (Chili) et ses environs, à la frontière avec la Bolivie. Il aimait particulièrement les lamas et les alpagas, et il les tue en suçant du sang à travers de petites piqûres.

La dernière attaque s’est avérée être la plus massive. En une nuit seulement, un fermier du nom de Juan Choque a immédiatement perdu un troupeau entier de cinquante animaux, dont des petits.

Le fermier assure que le sang a été aspiré, car aucune trace de sang n’a été trouvée près des cadavres. Au départ, les fermiers locaux croyaient que les animaux étaient tués par des personnes perverses qui se vengeaient des fermiers pour des griefs anonymes.

Mais maintenant, la majorité est convaincue que certains «animaux maléfiques» ou mythiques Chupacabra sont à blâmer.

La description locale du Chupacabra est légèrement différente de la description traditionnelle. Les gens croient que c’est analogue à un zombie qui se nourrit de sang animal pour se maintenir en vie.

Pour tenter d’effrayer un prédateur nocturne, le fermier a installé des lanternes à énergie solaire près des enclos avec des alpagas et des lamas, qui devraient éclairer les enclos la nuit. Mais on ne sait pas encore si une telle mesure aidera.

Dans l’intervalle, le vétérinaire local a examiné l’état des animaux tués et, jusqu’à présent, il n’a pu que signaler qu’il n’avait trouvé aucune trace de leur mort par des prédateurs locaux familiers comme un couguar ou un renard.

«Au niveau de la poitrine, ils n’ont que deux petits trous et il n’y a plus de traces. De toute évidence, le sang a été aspiré par ces trous, mais une enquête plus approfondie est nécessaire », a déclaré le vétérinaire Andrea Nieto.

De même, dans les enclos avec des lamas et des alpagas, aucune empreinte de patte étrangère n’a été trouvée.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *