La France travaille à démêler au mystère des OVNIS

Des milliers d’observations d’OVNIS sont signalées chaque année mais peu de pays sont prêts à dépenser de l’argent pour les enquêter – il ne reste qu’une seule équipe dirigée par l’État en Europe. La France est-elle sur quelque chose?, Demande la BBC.

Vous n’avez pas besoin d’une machine à voyager dans le temps lorsque vous visitez le siège du Centre Spatial Français à Toulouse – c’est déjà un retour aux années 1970. Les pelouses vertes s’étendent sur de larges boulevards avec de longs immeubles de bureaux rectangulaires de chaque côté.

C’est presque de style soviétique au cœur du sud de la France. Il y a peu de signes de vie même si 1 500 personnes, pour la plupart des fonctionnaires, travaillent dans des petits bureaux le long de couloirs étroits et peu attrayants.

La France possède la plus grande agence spatiale d’Europe – résultat de la course à l’espace des années 1960 et de la grande détermination du président Charles de Gaulle à maintenir la France indépendante des États-Unis en construisant ses propres satellites, lance-roquettes et en fournissant des recherches spatiales d’élite.

Une émanation de tout cela – la France est le seul pays d’Europe à maintenir à plein temps un département OVNI (objets volants non identifiés) géré par l’État. Il y en avait un au Royaume-Uni et un autre au Danemark, mais ils ont fermé il y a des années en raison de réductions budgétaires.

L’unité OVNI de la France se compose de quatre membres du personnel et d’une douzaine de volontaires qui se font payer leurs frais pour se rendre sur place et examiner les rapports d’observations étranges dans le ciel.

L’équipe s’appelle Geipan. C’est un acronyme français pour Study Group and Information on Non-Identified Aerospace Phenomenon.

Son patron est Xavier Passot. Entouré de dizaines de livres sur les OVNIS et de piles de documents, il me dit que sa mission est d’être aussi transparent que possible sur les observations étranges et de suivre chacune de celles que son équipe reçoit.

Un dessin tiré des fichiers du département français des OVNIS (Crédit image: BBC)

Ils publient leurs résultats sur leur site Web qui reçoit 30 000 visites par mois. L’équipe reçoit, en moyenne, deux observations d’OVNI par jour. Le ministère insiste pour qu’un formulaire de 11 pages soit rempli pour chacun d’eux. L’idée est de fournir des détails, y compris des photographies lorsque cela est possible, mais aussi d’éliminer les farceurs et les gaspilleurs de temps.

Si quelqu’un prétend avoir vu d’étranges lumières dans le ciel, l’équipe OVNI pourrait aller en ligne pour voir si l’observation a eu lieu sur une trajectoire de vol – elle peut retracer le trafic aérien commercial remontant à plus d’une semaine.

L’équipe a également accès aux trajectoires de vol militaires et est en contact avec l’armée de l’air et les contrôleurs aériens.

Parfois, si son personnel est vraiment intrigué par les photos qu’ils ont vues ou s’il y a eu plusieurs témoins de la même observation, ils appelleront la police locale pour demander s’ils peuvent être considérés comme crédibles.

Ils pourraient même vérifier auprès des voisins s’ils étaient en train de boire ce soir-là ou s’ils fumaient autre chose que des cigarettes.

Passot dit que beaucoup de personnes qui entrent en contact sont des fumeurs, qui soufflent à l’extérieur des bars ou de leur propre maison la nuit, en regardant les étoiles.

L’un des bureaux carrés abrite des archives jaunies datant des années 1950. Les papiers que je regarde contiennent des récits étranges de choses étranges rencontrées dans le ciel par des pilotes de chasse lors de missions de reconnaissance de routine.

Pour ce que ça vaut et pour ceux qui soupçonnent qu’il y a une conspiration en cours, Passot me dit qu’il n’a jamais dissimulé une observation d’OVNI.

Je regarde des photos étonnantes de lumières étranges et de formes circulaires capturées par la caméra. Celui, pris par un automobiliste, en forme d’anneau blanc au-dessus de Marseille est particulièrement saisissant.

OVNI à Marseille

Mais l’équipe a compris celui-là – ce n’était pas des envahisseurs de Mars, juste le reflet d’un petit plafonnier intérieur dans la voiture.

En fait, le département peut expliquer presque tous ces phénomènes et, croyez-le ou non, les coupables les plus courants sont les lanternes chinoises envoyées la nuit lors des fêtes. Les enquêteurs téléphonent souvent à la mairie locale pour demander si, peut-être, il y avait eu un mariage en cours à l’époque.

Les ballons et les cerfs-volants flottant dans le ciel sont également confondus avec des vaisseaux extraterrestres, et les débris spatiaux et les chutes de météorites émettant des lumières étranges sont plus courants qu’on ne le pense.

Mais il y a environ 400 observations d’OVNIS remontant aux années 1970 que l’équipe française ne peut pas expliquer. L’un, une prétendue soucoupe volante atterrissant près d’Aix-en-Provence en 1981, ils prennent très au sérieux – il y avait des marques d’atterrissage et de multiples témoins.

Alors, y a-t-il vraiment de petits hommes verts? Eh bien, le jury est sur la couleur mais il y en a beaucoup qui travaillent ici, ainsi que d’autres dans le monde, qui sont convaincus qu’il y a de la vie là-bas.

Et l’utilisation de l’argent des contribuables français pour la recherche sur les ovnis a-t-elle un sens, particulièrement en ces temps de contrainte budgétaire? Cela dépend probablement si vous venez de voir un extraterrestre et, selon les mots de ces Ghostbusters, qui allez-vous appeler?

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *