Au-delà de la tombe: Greyfriars Kirkyard et le poltergeist du Mackenzie

Ne vous approchez pas trop de la tombe de Bloody Mackenzie … ou son esprit maléfique pourrait bien vous saisir à la gorge.

Les poltergeists sont notoirement malveillants. Souvent, ce sont des entités sans nom déterminées à remplir les vieilles maisons de méchanceté. Mais dans le cas des Greyfriars Kirkyard d’Édimbourg, le célèbre «Mackenzie Poltergeist» est peut-être en fait le prolongement d’un autre monde d’un homme profondément mauvais du 17e siècle en Écosse.

Sir George Mackenzie était une personne bien équilibrée. Sur le papier, il a défini le renseignement – non seulement comme un avocat et un écrivain, mais comme un fonctionnaire du gouvernement. Son éducation était la somme du temps passé au King’s College, à l’Université d’Aberdeen, à l’Université de St Andrews et à l’Université de Bourges en France. Il était membre du Parlement écossais et membre du Conseil privé d’Écosse.

Au-delà de la tombe: Greyfriars Kirkyard et le poltergeist du Mackenzie
Crédit d’image wikipedia

En 1677, Mackenzie devient Lord Advocate et sert Charles II d’Angleterre. Sa responsabilité première était de punir quiconque rejetait l’Église d’Angleterre ou refusait de jurer fidélité à Charles. Beaucoup de ces dissidents étaient membres des Covenanters presbytériens d’Écosse. À l’origine, l’Écosse devait rester un pays presbytérien – comme indiqué dans le Pacte national de 1638, qui a été adopté sous le règne du roi Charles Ier.

Mais Charles II refusa d’honorer cet accord et George Mackenzie entreprit de faire le sale boulot du roi. Le 22 juin 1679, Mackenzie rassembla environ 1 200 Covenanters presbytériens à la bataille de Bothwell Bridge et les emmena à Édimbourg. Parce qu’il y avait tellement de captifs et si peu d’espace pour les héberger, une prison de fortune a été assemblée à Greyfriars Kirkyard pour incarcérer les 400 autres. Elle est devenue connue sous le nom de prison des Covenanters.

Au-delà de la tombe: Greyfriars Kirkyard et le poltergeist du Mackenzie
Crédit d’image Donna C Green

Pendant l’hiver, les prisonniers ont été soumis à des traitements inhumains – notamment la famine, l’exposition aux éléments durs et la torture. Certains prisonniers ont été déportés tandis que d’autres ont été exécutés et enterrés à Greyfriars. Ce règne de terreur sanctionné par l’État était l’œuvre directe de Mackenzie, qui devint finalement connu sous le nom de Bloody MacKenzie.

Au total, Mackenzie était responsable du meurtre de près de 18 000 personnes au cours de la période de huit ans de l’histoire écossaise surnommée «The Killing Time».

Mackenzie mourut à Westminster le 8 mai 1691. Il fut enterré à Greyfriars Kirkyard, non loin du site de ses atrocités. Sa tombe, conçue par l’architecte James Smith, est connue sous le nom de mausolée noir.

Et 300 ans après sa mort, la légende du Mackenzie Poltergeist est née.

Au-delà de la tombe: Greyfriars Kirkyard et le poltergeist du Mackenzie
Crédit d’image Donna C Green

L’histoire a commencé lorsqu’un sans-abri a traversé Greyfriars en 1998, à la recherche d’un abri ou de quelque chose à voler. Il est tombé sur la tombe de Mackenzie et s’est frayé un chemin à l’intérieur. Tout en essayant d’ouvrir un cercueil de force, il est tombé à travers un trou dans le sol jusqu’à une fosse funéraire, où il s’est retrouvé parmi les os rances des victimes de la peste des siècles passés. La puanteur de la mort remplit le nez de l’homme et il s’enfuit en hurlant dans la nuit.

Peu de temps après l’épisode de fin de soirée, deux visiteurs de Greyfriars ont rencontré une présence étrange à la tombe. Le premier a affirmé qu’une soudaine explosion d’air froid la repoussa alors qu’elle s’approchait de l’entrée du mausolée. La seconde ne se souvint presque de rien – à la place, elle fut retrouvée inconsciente près du mausolée avec des ecchymoses en forme d’étranglement autour du cou.

Au-delà de la tombe: Greyfriars Kirkyard et le poltergeist du Mackenzie
Crédit d’image Donna C Green

Au cours des 20 années qui se sont écoulées depuis que le mot du Mackenzie Poltergeist est entré dans le courant dominant, près de 500 visiteurs ont prétendu avoir subi de mystérieuses agressions à Greyfriars. Beaucoup se retrouvent avec des ecchymoses, des brûlures, des lacérations ou des marques de gouge. D’autres souffrent de pannes ou sont submergés par des nausées. Encore plus signalent des sons étranges, tels que des coups ou des coups.

Un exorcisme au mausolée a été tenté en 2000 par Colin Grant, le ministre d’une église spirite. Grant a dit qu’il ressentait la présence de centaines d’âmes tourmentées – et très certainement la présence du mal. Finalement, il a laissé Greyfriars en détresse. Quelques semaines plus tard, le ministre a été retrouvé mort d’une crise cardiaque.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

(Via Daily Beast )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *