Le mystère de l’entrée cachée de la grotte de Liyobaa

La grotte de Liyobaa, également connue sous le nom de Caverne de la mort, située dans la province de Zapoteca près de Mictlan (village des enfers), en Amérique du Sud. L’emplacement exact de la grotte est à l’intérieur de la dernière chambre d’un temple à huit chambres.

L’entrée du tunnel en menait un sous une montagne. Ce temple avait quatre salles au-dessus du sol et quatre chambres plus importantes construites sous la surface.

Peu de temps après la conquête du conquistador espagnol, l’entrée de la grotte a été fermée par un prêtre catholique – qui tentait de convertir les Indiens locaux – avec d’énormes pierres et des tonnes de gravats.

Basé sur la légende locale, les saintes cérémonies souvent menées par le grand prêtre indien du village voisin qui nécessitent un sacrifice humain. Les murs de la première chambre souterraine ont été décorés de diverses images de la représentation des «dieux» tandis qu’au centre de la chambre se trouve un autel en pierre tachée de sang pour la cérémonie du sacrifice.

Il y avait une autre porte dans la première chambre qui menait à la deuxième pièce. C’est là que reposaient les corps conservés de tous les grands prêtres décédés. La porte voisine menait à la troisième voûte souterraine, qui contenait les corps préservés de tous les anciens «rois» de Theozapotlan.

C’est de cette chambre funéraire des rois que la quatrième et dernière salle souterraine était accessible. Une porte dans la troisième pièce menait à la dernière chambre souterraine qui semble une autre entrée couverte par une énorme dalle de pierre. Il a été conçu par le prêtre catholique de ce jour-là que c’était une entrée à Hadès (Enfer) ou Deros Lair.

Derrière la dalle de pierre étaient placés les corps de tous les sacrifices humains ainsi que les corps de tous les grands seigneurs et chefs du pays tombés au combat.

Beaucoup de gens ordinaires, lorsqu’ils sont affaiblis par une maladie incurable ou opprimés par une épreuve insoutenable, qui les a poussés à rechercher la mort, prévaudraient sur les grands prêtres pour leur permettre d’entrer par la porte de la mort tout en vivant. Ils pensaient que s’ils le faisaient, ils seraient les bénéficiaires d’une vie après la mort très spéciale.

Les grands prêtres les acceptaient parfois comme des sacrifices vivants et, après des cérémonies spéciales, leur permettaient d’entrer dans la «caverne de la mort» tout en vivant. Inutile de dire qu’aucun n’est jamais revenu pour décrire ses expériences.

Afin de convertir les croyants de cette «légende» au christianisme, le prêtre catholique a pris des dispositions avec les Indiens locaux pour entrer dans cette porte souterraine avec une grande suite de porte-torches et une longue corde, qui était attachée à la porte de la plaque de pierre. Ils ont également pris la précaution d’avoir un grand garde armé pour s’assurer que la porte n’était pas fermée sur eux.

Après avoir allumé leurs torches et franchi la porte, on découvrit qu’ils allaient devoir descendre plusieurs grandes marches. Au pied des marches se trouvait un très large passage pavé avec un haut contrefort en pierre de chaque côté.

Le passage s’éloignait directement des marches dans les entrailles lointaines de la terre, il semblait se poursuivre sans fin. De chaque côté du chemin à contreforts, ils pouvaient voir une grande zone qui était un grand labyrinthe de piliers de pierre qui semblaient soutenir les montagnes mêmes.

Alors qu’ils avançaient dans la montagne, un air putride et humide assaillit leurs narines, les serpents se retirèrent de la lumière derrière les ombres des piliers au loin.

Ils ont continué dans les profondeurs à une distance d’environ 40 mètres quand soudain un vent froid et mystérieux a commencé à souffler autour d’eux.

S’efforçant toujours de continuer, alors que leurs torches s’éteignaient rapidement, ils prirent la fuite quand tout devint sombre, non seulement pour le danger des serpents, mais aussi ils entendirent des sons étranges sortis de nulle part. Et puis tout le parti s’est rapidement retiré de cette région terrifiante.

Quand toute la compagnie se fut rapidement retirée dans l’antichambre de «l’Enfer», ils remplacèrent rapidement la grande porte en dalle de pierre, puis le prêtre donna l’ordre de remplir toutes les chambres souterraines avec des gravats et de fermer l’entrée des grottes. Ce qui se trouve exactement à l’intérieur de la grotte est encore un mystère.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *