La mystérieuse disparition de Ruth Baumgardner (vidéos)

Le temps scolaire est vraiment un moment magique de la vie pour certains jeunes, et pas seulement au sens figuré. De temps en temps, l’un d’entre eux deviendra la cible d’un acte de disparition si minutieux et déroutant qu’il laissera le plus intelligent des détectives se gratter la tête et remettre en question le contenu de leur calabash. Entrez Ruth Elizabeth Baumgardner.

Au printemps 1937, Ruth était sur le point d’obtenir un diplôme en art de l’Université Ohio Wesleyan du Delaware, Ohio. Elle avait une belle apparence, de bonnes notes, était membre de la sororité Delta Delta Delta (comment puis-je vous aider?) Et était fraîchement fiancée à un garçon à la maison dans la région de Lakewood à Cleveland.

En plus de tout cela, Ruth était la fille d’un riche constructeur qui venait de lui acheter un tout nouveau cabriolet Dodge rouge vif. L’imagination n’aurait pas dû aspirer la vie pour Ruth Baumgardner aux cheveux blonds, aux yeux bleus et aux fossettes, mais elle est au centre d’une histoire sur la page Facebook de Booze & Boos .

Ruth Baumgardner
Ruth Baumgardner

Le 4 mai 1937, les amis de Ruth remarquèrent que le comportement nerveux dont elle avait fait preuve ces deux dernières semaines avait été remplacé par une excitation. Ces émotions auraient-elles pu être causées par sa peur de ne pas avoir assez de crédits pour obtenir son diplôme? Ou peut-être était-ce le gros test qu’elle devait passer le lendemain? Peut-être était-ce lié à l’homme qui a passé plusieurs appels à la sororité pour demander Ruth?

Malgré ce regard de «gee golly willikers» dans ses yeux, Ruth semblait continuer son travail normal ce jour-là: assister à la pratique de la chorale, étudier pour un test et rendre visite à ses sœurs sororité à la Tri Delta House tout en enfilant des bigoudis et une chemise de nuit bleue. Vers 23 heures, elle a appelé une nuit et est retournée au # 319 à Austin Manor, sa chambre d’étudiant privée sur le campus. Sortez de Ruth Elizabeth Baumgardner.

À 22 h 30, la nuit suivante, ses sœurs ont signalé sa disparition après avoir réalisé qu’elle n’avait assisté à aucun des cours de la journée. Après enquête, sa chambre a été trouvée inhabituellement propre et organisée.

Ses épingles à cheveux avaient été remises à leur place, ses vêtements de nuit étaient suspendus dans le placard et sa montre, son épingle de sororité et sa monnaie étaient laissés sur la table de chevet. Son réveil avait été réglé à 6 heures du matin et était en panne, ce qui a amené les enquêteurs à croire qu’elle s’était réveillée à ce moment-là et avait en quelque sorte laissé le bâtiment invisible.

Les clés de sa nouvelle voiture ont été retrouvées dans le contact et la voiture s’est assise, intacte, dans son espace de stationnement normal. Les enquêteurs ont trouvé sa clé de dortoir secrète dans le coin d’une cage d’escalier entre le 2ème et le 3ème étage, indiquant qu’elle l’avait elle-même placée.

Hormis sa fille, la seule chose qui manquait dans le dortoir, selon Mme Baumgardner, était un vieux sac à main avec un costume marron, un chapeau et des chaussures assortis. Au plus, elle aurait eu cinq dollars sur sa personne.

Alors qu’est devenue Ruth en ce jour de printemps il y a 80 ans? Il semblerait qu’il existe une théorie pour chaque possibilité concevable.

Certains pensent qu’elle était dans une famille avec un garçon autre que son fiancé et qu’elle est décédée d’un avortement bâclé ou s’est enfuie avec le père. La théorie de la fuite est étayée par les observations d’un jeune homme et d’une personne correspondant à sa description à Zanesville le jour suivant.

D’autres pensent qu’elle a été victime de trafic sexuel. Ceci est étayé par les aveux d’une criminelle condamnée qui a affirmé avoir été enlevée, droguée et emmenée dans un bordel à Pittsburgh.

Ceci est en outre étayé par les affirmations d’un agent qui a fait une descente dans le bordel et explique pourquoi sa famille, qui avait embauché la meilleure agence de détective disponible, a demandé que l’affaire soit close après deux ans et a soudainement refusé de parler de l’affaire.

L’argent n’était pas un problème pour eux, donc l’annulation de la recherche semble suspecte et coïncide avec une rumeur selon laquelle elle a été localisée et admise secrètement dans un asile pour cacher le scandale honteux d’une fille prostituée toxicomane.

Il y a aussi la vieille option du viol et du meurtre. Cette théorie est soutenue par quelqu’un qui a signalé des cris entre 2 et 3 heures du matin la nuit où Ruth a disparu. Ensuite, il y a eu le nageur qui a affirmé avoir frôlé un corps humain lors d’une plongée dans le parc Blue Limestone situé à proximité.

Une fouille ultérieure de la zone par la police s’est toutefois révélée les mains vides. Un groupe de recherche paranormal a également affirmé avoir obtenu des preuves d’un autre monde d’une session de boîte fantôme dans le sous-sol d’Austin Hall qui a confirmé que Ruth avait été violée, avait la gorge tranchée et avait été jetée dans la carrière de Blue Limestone Park.

Enfin, nous arrivons à l’option D) Un peu de tout ce qui précède. Cette théorie suggère que Ruth a eu une grossesse non désirée et a rencontré une connaissance douteuse qui a proposé de l’aider. En rencontrant cet homme, elle a été enlevée, maltraitée, s’est vu imposer des stupéfiants et violée avant d’être vendue à la prostitution à Pittsburgh.

Tunnel de calcaire bleu, où l’apparition d’une fille a été repérée.

Lorsque les enquêteurs privés embauchés par la famille de Ruth l’ont finalement retrouvée, ils ont été tellement embarrassés et scandalisés par l’état de leur fille qu’ils ont tout dissimulé et l’ont discrètement admise dans un asile pour éviter toute réputation accablante. Bien que nous ne le saurons jamais avec certitude, cette théorie semble correspondre le mieux aux faits de l’affaire.

Une autre tournure intéressante dans la théorie de l’asile est venue d’un résident du quatrième étage d’Austin Hall au cours de la dernière décennie. Après une fréquence croissante d’activités inexplicables dans la chambre du résident, des amis ont amené une planche Ouija dans l’espoir d’un tête à tête avec la présence offensante.

Au cours de la session, des tentatives répétées de demander à l’esprit son nom aboutissaient toujours à la même réponse: «W-6». Finalement, le groupe s’est fatigué des communications confuses et a mis fin à la session.

Plus tard dans la soirée, un invité lisait à haute voix une liste de chapitres d’un livre et en est tombé sur un intitulé «Quartier numéro 6». Quand quelqu’un a commenté la similitude du titre avec le nom de l’esprit de la planche Ouija, un rap rythmique a commencé à sonner à la fenêtre du quatrième étage et s’est poursuivi toute la nuit.

Non seulement on pense que Ruth hante le dortoir dont elle a disparu il y a 80 ans, mais on voit souvent un cuisinier mécontent et une petite fille se déplacer dans l’espace entre réalité et rêve à Austin Hall. Ruth pourrait-elle aussi être la fille que l’on voit parmi les nombreux autres esprits du Blue Limestone Park?

Ce que je trouve le plus inquiétant, ce sont les similitudes entre la disparition de Ruth Baumgardner et de Ronald Tammen Jr, presque exactement 16 ans plus tard à l’Université de Miami à Oxford, Ohio (voir mon article sur Fisher Hall et le Marcum Conference Center). Bien que je doute que nous sachions jamais ce qui est arrivé à Ruth, j’espère que si elle est coincée dans ces années magiques d’université pour l’éternité, au moins elle en profitera.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *