Comme l’œil pré Egyptien de Ra s’est retrouvé en Amérique

En 2002, Peter T. Lund, un archéologue, a trouvé d’anciens artefacts en pierre appelés l’Œil de Ra, le long du rivage rocheux de la péninsule à Portland, Maine, États-Unis. Peter a dit, il a été inscrit par laser ou faisceau similaire.

Le dessin se compose d’un œil pré-égyptien de Ra avec les deux lignes représentant les marques des yeux du faucon et la ligne de larmes du guépard.

Les lignes sont de chaque côté de l’œil alors que dans la version égyptienne conventionnelle, elles apparaissent centrées directement sous l’œil. Il prétend qu’il s’agit du plus ancien œil de Ra existant dans le monde aujourd’hui et que toute personne qualifiée peut examiner et tester les pierres pour vérifier leur authenticité.

Selon le Dr James Feathers de l’Université de Washington, la pierre datait d’avant 70 000 ans, en utilisant la thermoluminescence.

L’observation la plus surprenante est la profusion de morphologie liée à la chaleur sur ou directement adjacente à ces caractéristiques, indiquant que les altérations ont été produites par une exposition délibérée et intentionnelle à une source dirigée de chaleur extrêmement intense, comme un laser.

Les preuves comprennent des coupes de précision et de douceur à la scie au diamant, des zones manifestement fondues / durcies avec des stries et des ondulations, une décoloration rouge et noire localisée due à l’oxydation de particules de fer (en raison de températures extrêmes), des plaques vitreuses / vitreuses et une grande chaleur linéaire singulière fractures de stress.

Il y a aussi une image ressemblant à un oiseau en vol ascendant. (Le totem de Ra est le faucon, il est généralement représenté avec une tête de faucon.) L’œil, la larme à la fin de la ligne de déchirure et le faucon sont tous fondus en verre noir brillant.

Le basalte normalement sombre est devenu blanc et rouge autour des éléments en raison de la chaleur intense utilisée dans la fabrication des dessins. Les lignes ne sont pas physiquement gravées dans la pierre, ce sont des fractures de contrainte thermique délicatement réalisées à partir d’une poutre d’environ 1/16 de pouce de largeur.

Un géomorphologue professionnel local a été consulté et après avoir inspecté plusieurs des pierres, il s’est gratté la tête avec perplexité. Il a dit: « Ils semblent avoir été délibérément fabriqués dans un but précis par un processus impliquant une chaleur intense. » Cependant, il a refusé de mettre ses observations sur papier sur demande.

Peter a déclaré qu’il avait déjà contacté des dizaines de professionnels dans les domaines de l’archéologie conventionnelle et alternative, de l’anthropologie et de l’égyptologie sur une période de dix ans ou plus, avec très peu de réponses sérieuses. Apparemment, aucun autre artefact de ce type n’a jamais été enregistré.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *