Le pentagone avoue qu’il stocke et étudie des débris d’OVNIS (lien documents)

Le Pentagone a admis avoir testé l’épave qu’il avait recueillie lors d’accidents d’OVNI, a déclaré le chercheur et auteur Anthony Bragalia. Bragalia avait écrit à la US Defense Intelligence Agency (DIA) dans le cadre d’une demande de Freedom of Information Act (FOIA) il y a plus de trois ans.

Bragalia a déclaré que le DIA a publié des résultats de test de 154 pages concernant un mystérieux métal à «mémoire» appelé Nitinol qui peut se souvenir de sa forme originale une fois plié.

Bragalia a révélé dans son blog UFO Explorations qu ‘«Un aveu stupéfiant du gouvernement américain qu’il possède des débris d’OVNI a été récemment fait en réponse à une demande de Freedom of Information Act (FOIA) déposée il y a plus de trois ans par cet auteur.

Son blog mentionne également que «certains de ces matériaux futuristes ont le potentiel de rendre les choses invisibles».

«Désormais officiellement appelé UAP (Phénomènes Aériens Non Identifiés) plutôt que OVNI, une partie de ce matériel a été placée chez un entrepreneur de la défense pour analyse et stockage dans des« installations spécialisées », a déclaré Bragalia dans son blog.

Bragalia a déclaré que «bien que la plupart des détails des rapports soient expurgés, ce qui peut être glané, c’est que ces technologies représentent un saut quantique littéral au-delà des propriétés de tous les matériaux existants connus de l’homme.

Il a également ajouté que dans les pages qu’il avait reçues, il y avait eu des mentions répétées de «rapports de technologie avancée» concernant le Nitinol, décrit comme un alliage de récupération de forme. Le Nitinol avait des propriétés similaires au «  métal de mémoire  » trouvé près du site du crash d’OVNI de Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947.

«Incroyablement, une partie des informations publiées traite de matériaux avec des propriétés de récupération de forme, un peu comme les débris de« métal à mémoire »trouvés tombés lors du crash d’OVNI de Roswell en 1947», a-t-il révélé.

«D’après la documentation reçue, il semble que les débris récupérés présentent d’autres capacités extraordinaires. En plus de «se souvenir» de leur forme originale lorsqu’ils sont pliés ou écrasés, certains de ces matériaux futuristes ont le potentiel de rendre les choses invisibles, de «compresser» l’énergie électromagnétique et même de ralentir la vitesse de la lumière », a déclaré Bragalia.

Les documents révélés ont également déclaré que le Pentagone tentait de tester si le métal Nitinol pouvait être intégré dans le corps humain à des fins de santé ou non.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *