Le mythe et la réalité sur le satellite extra terrestre vieux de 13 000 ans

L’histoire commence en 1954, trois ans avant que l’humanité ne lance son premier satellite artificiel, le Spoutnik 1 soviétique.

Le 14 mai 1954, plusieurs journaux ont publié des articles centrés sur une déclaration appartenant au major DE Keyhoe à la retraite. À l’époque, Keyhoe croyait que la Terre était encerclée par un – sinon deux satellites artificiels.

Les scientifiques de la célèbre installation gouvernementale de White Sands au Nouveau-Mexique recherchaient activement cette possibilité et essayaient de déterminer le but et l’origine de ces objets.

Plus tard cet été-là, le magazine Aviation Week a tenté d’expliquer le mystère en disant que les orbites des deux satellites avaient été cartographiées à une altitude de 400, respectivement 600 miles au-dessus de la Terre.

«La peur du Pentagone à propos de l’observation de deux satellites précédemment inobservés en orbite autour de la Terre s’est dissipée avec l’identification des objets comme des satellites naturels et non artificiels. Le Dr Lincoln LaPaz, expert des corps extraterrestres de l’Université du Nouveau-Mexique, a dirigé le projet d’identification.

«Un satellite est en orbite à environ 400 miles, tandis que l’autre piste est à 600 miles de la Terre. Le Pentagone a momentanément pensé que les Russes avaient battu les États-Unis dans les explorations spatiales.

Gardez à l’esprit que tout cela se passait pendant la course à l’espace, lorsque les esprits étaient élevés et les tensions étaient plus élevées. La compétition entre les États-Unis et l’Union soviétique a alimenté la paranoïa alors que chaque nation courait vers le ciel.

De nombreux astronomes soupçonnaient qu’un grand satellite était en effet en orbite autour de la Terre et en 1960, même le département américain de la Défense reconnaissait cette présence extraterrestre.

«WASHINGTON, 10 février – Un satellite silencieux non identifié a été découvert en train de faire le tour de la Terre sur une orbite quasi polaire par des stations de suivi américaines, a annoncé aujourd’hui le ministère de la Défense. L’identité du satellite mystérieux – qui a été surnommé «le satellite noir» n’est pas connue malgré près de deux semaines de suivi.

Il ne fallut pas longtemps avant que les gens établissent le lien entre l’objet inconnu et Nikola Tesla. En 1899, il avait détecté un signal radio répétitif et pensait qu’il provenait de l’espace extra-atmosphérique. L’énigme entourant le satellite noir était aggravée par son étrange comportement.

Pratiquement tous les satellites artificiels avaient été lancés sur des orbites ouest-est (suivant la rotation naturelle de notre planète) tandis que celui-ci tournait autour de la Terre sur une orbite polaire, du nord au sud. Il est intéressant de noter que les orbites polaires sont utilisées par des satellites d’observation modernes qui effectuent des missions de cartographie. Alors, le Black Knight Satellite était-il une unité d’observation? Si oui, qui l’a mis là?

1998 Photo de la NASA d’un objet mystérieux considéré par certains théoriciens du complot comme un satellite extraterrestre, le «Chevalier noir».

Certains astronomes qui ont prétendu l’avoir observé ont déclaré que l’objet disparaîtrait, pour réapparaître à un endroit différent, voyageant le long d’une orbite différente. Ils ont également signalé qu’il se déplaçait deux fois plus vite que n’importe quel autre satellite connu.

Le chevalier noir est souvent mentionné en conjonction avec le vol historique de l’astronaute Gordon Cooper. En 1963, au cours du dernier de ses 22 jours passés en orbite, Cooper a transmis par radio à Muchea Tracking Station en Australie, leur disant qu’il était capable de voir un objet vert brillant s’approcher rapidement de sa capsule.

Bien que son observation ait reçu une couverture en direct par la National Broadcasting Company, il était interdit aux journalistes de l’interroger à son retour sur Terre. Bien que le major Cooper croyait fermement aux extraterrestres et à leur présence ici sur Terre, il n’y a aucun lien entre son observation et le chevalier noir

Un aspect intéressant mais non vérifié est le prétendu décodage du message radio que le satellite est censé diffuser. Comme le raconte l’histoire, les opérateurs de radio amateur qui ont capté la transmission extraterrestre ont réussi à l’interpréter comme une carte d’étoiles qui pointait vers Epsilon Boötis, une étoile de la constellation des Boötes, située à une distance de 52 années-lumière de la Terre. Fait intéressant, dans la mythologie babylonienne, la constellation des Boötes était représentée comme le dieu Enlil, la principale divinité parmi les Anunnaki sur Terre.

Presque tous les articles sur le Black Knight Satellite mentionnent son âge de 13 000 ans sans mentionner l’origine de cette affirmation. En 1973, l’astronome et écrivain de science-fiction écossais Duncan Lunan a déclaré qu’il avait réussi à décoder le message capté par deux physiciens norvégiens dans les années 1920.

Le message provenait d’une sonde en orbite autour de la Terre au même point lagrangien que la Lune et cette sonde avait été envoyée il y a longtemps par les habitants d’une planète en orbite autour d’Epsilon Boötis. Le message disait:

« Commencer ici. Notre maison est Epsilon Boötes, qui est une étoile double. Nous vivons sur la sixième planète des sept, venant du soleil, qui est la plus grande des deux. Notre sixième planète a une lune. Notre quatrième planète en a trois. Nos première et troisième planètes en ont chacune une. Notre sonde se trouve dans la position d’Arcturus, connue sur nos cartes. »

L’étoile Arcturus était représentée sur la carte des étoiles déchiffrée dans la position qu’elle occupait il y a 13000 ans, d’où l’âge supposé du chevalier noir

La théorie de Lunan a été reprise par le magazine Time et incluse dans plusieurs documentaires. Cependant, en 1976, il a reconnu qu’il était défectueux et l’a retiré, seulement pour en réviser et réinterpréter une partie en 1998.

Il existe un certain nombre de photos célèbres qui montreraient le satellite extraterrestre. Les explications officielles de l’objet qu’ils montrent sont que ce n’est rien de plus qu’une couverture thermique qui s’est détachée de l’un des nombreux satellites que nous avons installés là-haut. Bien que cela puisse être le cas, cela n’explique que les photos et non le chevalier noir lui-même, car l’objet inconnu avait été signalé avant ces photos.

Un autre aspect est que ces célèbres photos montrent un objet beaucoup plus petit que celui indiqué dans les rapports précédents, qui aurait été aussi grand qu’un pâté de maisons. En passant, les vimanas représentés dans les anciens textes hindous étaient de taille similaire. Il y a peut-être un lien entre les deux.

Et puisque personne ne peut nier la taille et la portée des phénomènes OVNIS, il va de soi que parmi tous les rapports de soucoupes volantes dans nos cieux et nos océans, nous pouvons en installer une de plus: un énorme satellite extraterrestre en orbite au-dessus de notre planète.

Comme pour la plupart des choses liées à l’inexpliqué, il existe une aura de désinformation autour du satellite Black Knight. Gardez à l’esprit que c’est Internet, le lieu où les choses deviennent démesurées

Une dernière chose, avant de partir. À l’époque médiévale, un chevalier noir était celui qui n’avait aucune allégeance ou qui choisissait de la cacher en couvrant ses couleurs et ses emblèmes, affirmant effectivement qu’il ne servait aucun seigneur. Un nom tout à fait approprié pour un observateur extraterrestre énigmatique, n’est-ce pas?

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *