Le mystérieux Marree Man of Outback Australia : le plus grand géoglyphe du monde

Le plus grand géoglyphe du monde, connu sous le nom de «Marree Man», est gravé dans le sable sec de l’arrière-pays aride d’Australie, une énorme figure d’un aborigène chassant des oiseaux ou des wallabies avec un bâton de jet.

Contrairement à d’autres géoglyphes anthropomorphes trouvés dans le monde, qui ont été construits par des civilisations anciennes, Marree Man a été sculpté dans le paysage il y a seulement 22 ans. Cependant, son existence même présente l’un des plus grands mystères que l’Australie ait jamais vus; le géoglyphe est si grand qu’il est visible depuis l’espace, mais pas un seul témoin ne peut attester de sa création, et à ce jour, son créateur et la raison de sa construction restent inconnus.

Le géoglyphe de Marree Man se trouve sur un plateau de terres arides, à environ 60 kilomètres (37 miles) à l’ouest du petit canton de Marree (population = 60) en Australie du Sud. Trevor Wright, un pilote d’affrètement, volait entre les cantons de Marree et Coober Pedy le 26 juin 1998 , lorsqu’il a repéré l’immense silhouette dans le paysage ci-dessous.

La route désolée de Marree, près de l'endroit où le célèbre géoglyphe connu sous le nom de «Marree Man» a été découvert.

La route désolée de Marree, près de l’endroit où le célèbre géoglyphe connu sous le nom de «Marree Man» a été découvert. ( Don Shearman / CC BY NC SA 2.0 )

Le chiffre mesure 4,2 kilomètres (2,6 miles) de haut avec un périmètre de 15 sur 28 kilomètres (9,3 sur 17,4 miles). Au moment de la découverte, le contour mesurait 30 centimètres (12 pouces) de profondeur et jusqu’à 35 mètres (114 pieds) de largeur. Les géomètres pensent que la figure a été faite par un bulldozer et aurait pu prendre des semaines, mais personne ne prétend avoir vu ou entendu quoi que ce soit. Une seule piste a conduit à l’entrée et à la sortie du site, mais aucune empreinte de pas ou trace de pneu n’a été discernable et une enquête policière approfondie menée à l’époque n’a rien donné.

Marree Man, Australie du Sud, 28 juin 1998.

Des indices déroutants

Peu de temps après sa découverte, plusieurs communiqués de presse ont été envoyés aux médias à partir d’une source anonyme. Un certain nombre de caractéristiques de l’écriture semblent indiquer un auteur étranger. Pour commencer, la lettre citait des mesures en miles, yards et pouces, au lieu de dans le système métrique , qui est utilisé en Australie. En outre, un certain nombre de phrases et de noms, tels que «Queensland Barrier Reef» et «Local Indigenous Territories», ne sont pas des termes utilisés par les Australiens.

Ajoutant au mystère, une poignée d’objets particuliers ont été trouvés dans une petite fosse sur le site, y compris une photo satellite de la figure, un pot contenant un petit drapeau des États-Unis, et une note qui faisait référence à la branche Davidians, un groupe culte basé sur une propriété près de Waco, au Texas , qui a été perquisitionnée en 1993, entraînant la mort du chef de la secte David Koresh, ainsi que de 82 autres adeptes de la branche Davidian.

En janvier 1999, les responsables ont trouvé une petite plaque enterrée près du nez du personnage. C’était un drapeau américain avec une empreinte des anneaux olympiques et une citation de «The Red Center» par HH Finlayson, qui disait: «En l’honneur de la terre qu’ils connaissaient autrefois. Ses réalisations dans ces activités sont extraordinaires; une source constante d’émerveillement et d’admiration.

La citation provenait d’une page qui décrit la chasse aux wallabies avec des bâtons de jet et contenait des photographies de chasseurs qui ressemblaient à l’homme Marree.

Les enquêteurs ont tenté, sans succès, de reconstituer cette étrange collection d’indices. Cependant, certains ont suggéré qu’ils avaient peut-être tous été plantés comme des harengs rouges, pour détourner l’attention du véritable créateur.

Une illustration montrant les grandes lignes de Marree Man par Lisa Thurston, 2005.

Une illustration montrant le contour de Marree Man par Lisa Thurston, 2005. ( Domaine public )

Théories Marree Man

Les rumeurs n’ont pas tardé à se répandre dans la petite ville de Marree. Certains ont suggéré que la création du géoglyphe était une cascade tirée par un opérateur de vol panoramique local, qui a servi à profiter du tourisme généré par sa découverte. En effet, les avions de charte locaux se sont retrouvés à faire des heures supplémentaires pour répondre à la demande de manèges de joie pour voir la silhouette spectaculaire sur le sol ci-dessous.

D’autres théories ont commencé à circuler selon lesquelles Marree Man était l’œuvre d’extraterrestres ou un avertissement à la politicienne Pauline Hanson concernant les commentaires racistes faits sur les aborigènes australiens.

Une théorie plus plausible est qu’elle a été conçue par Bardius Goldberg, un artiste australien, qui avait exprimé son intérêt pour la création d’une œuvre visible de l’espace. Interrogé à ce sujet, il n’a ni confirmé ni nié qu’il avait créé l’homme Marree. Goldberg est décédé avant que cette théorie ne puisse être pleinement étudiée.

Quelle est la prochaine étape pour le célèbre homme Marree?

Le géoglyphe géant du Marree Man est rapidement devenu une icône du petit canton d’Australie du Sud et une destination touristique populaire , mais la célèbre sculpture s’estompait rapidement.

Bien que le site n’ait jamais été accessible au grand public car il se trouve sur des terres à titre autochtone, le géoglyphe a commencé à s’estomper lentement à cause de l’érosion naturelle. Ce n’était qu’une question de temps avant que la célèbre figure disparaisse à jamais, emportant avec elle les secrets de sa création.

En 2013, la NASA a rapporté que le contour de l’homme était à peine visible sur les images collectées par OLI sur Landsat 8. Cela a incité les habitants à agir. Un projet de 5 jours a utilisé les coordonnées GPS et une niveleuse de construction pour créer des rainures de vent dans le géoglyphe . On espère que la végétation poussera dans ces rainures – ce qui signifie que le célèbre Marree Man pourrait être vert à l’avenir.

Image du haut: Une vue aérienne de Marree Man et un aperçu illustré par Lisa Thurston. Source: domaine public

L’article « The Mysterious Marree Man of Outback Australia » a été initialement publié sur The Epoch Times et a été republié avec permission.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *