Un mystérieux monstre marin de quatre tonnes apparaît sur une plage au Pays de Galles, et ce n’est pas une baleine

Une mystérieuse bête de mer pesant quatre tonnes, plus de 7 mètres de long et sans tête a fait irruption au large des côtes galloises. La créature a été trouvée sur Broad Haven South Beach, Pembrokeshire, Pays de Galles, la semaine dernière et signalée au UK Cetacean Stranding Research Program (CSIP).

Les photographies prises sur le site semblent montrer les restes sous la forme d’une coquille grise avec des éléments en forme d’os émergeant à travers des parties du cadavre.

Mysterious Welsh Sea Beast - Une mystérieuse bête de mer de quatre tonnes apparaît sur une plage au Pays de Galles, et ce n'est pas une baleine

Il n’y a pas de caractéristiques évidentes de la biologie de la créature qui soient identifiables, sans tête ni membres apparents. Mais Matthew Westfield, le coordinateur d’échouage pour CSIP Wales, a pu identifier une colonne d’environ 20 pieds de long. Les experts n’ont pas encore été en mesure d’identifier les restes, qui avaient déjà commencé à se décomposer, et des échantillons ont depuis été envoyés pour analyse.

« Il est très difficile de dire avec certitude ce que c’est parce que c’est tellement cassé « , a déclaré Westfield à WalesOnline . «Il est mort dans la mer et était mort depuis un moment avant d’atteindre la plage, il serait donc arrivé à l’une des marées hautes. Fondamentalement, la tête entière était soit cassée, soit manquante, soit pointée dans la mauvaise direction. « Nous ne pouvions pas dire » d’accord, c’est l’élément principal « , alors nous pensions que cela aurait pu être plus long. »

Expliquant comment la découverte lui avait été communiquée, Westfield a expliqué qu’il avait essentiellement reçu un rapport sur une tache, une chose énorme qui s’était retrouvée sur une plage. Et la femme qui l’a signalé avait fait un peu de recherche et a dit que cela ressemblait à un requin pèlerin.

« Eh bien, sur la base des images, nous n’y avons pas pensé au départ en raison de leur taille et parce que les requins pèlerins sont rares sur les plages du Pays de Galles », a poursuivi le coordinateur des échouages ​​du CSIP. «Au départ, nous pensions que ce serait une baleine, mais quand nous sommes arrivés là-bas et que nous lui avons passé un examen, il était clair que ce n’était certainement pas le cas. L’indice initial était l’odeur du poisson pourri. Les poissons en décomposition ont une odeur différente de celle des baleines en décomposition. Ensuite, nous avons fait un zoom avant et avons examiné la structure osseuse qui indiquait que ce n’était certainement pas une baleine et que c’était une espèce de poisson. « 

Westfield a maintenant changé d’avis et pense que les restes proviennent d’un requin pèlerin, mais il n’en est pas encore sûr et les causes de sa mort ne seront pas non plus connues.

«Nous ne pouvons pas dire à 100% car il pourrait y avoir d’autres espèces, même le requin baleine, qui est en fait un peu plus gros, mais il aurait pu être un juvénile. Nous avons pris des photos, nous avons prélevé quelques échantillons et nous les avons envoyés au Natural History Museum et à certaines des équipes de spécialistes là-bas, ainsi qu’au zoo de Londres. Nous devons simplement attendre et voir ce qui se passe. Il est totalement impossible de dire quelle était la cause du décès. Cela peut être n’importe quoi de leur âge, aux prises accidentelles, aux blessures ou à tout ce qui se trouve entre les deux », a conclu Westfield.

Welsh Beach Sea Beast - Une mystérieuse bête de mer de quatre tonnes apparaît sur une plage du Pays de Galles, et ce n'est pas une baleine

Les restes doivent maintenant être enterrés, retirés de la plage par morceaux ou laisser la nature suivre son cours. Mais tout le monde n’est pas d’accord avec l’explication offerte par le Welsh Cetacean Stranding Research Program. Certains experts dans le domaine affirment que les soi-disant globsters ont été associés à de forts tremblements de terre . Par exemple, aux Philippines, plusieurs globsters sont apparus sur les côtes du pays avant le tremblement de terre de Surigao en 2017.

Il faut également dire que ces énormes masses de graisses en décomposition ne sont pas les seules créatures liées aux tremblements de terre. Plusieurs rames , gros poissons qui vivent à 900 mètres de profondeur, se sont échoués aux Philippines environ un mois avant le tremblement de terre de février 2017. Certains Gallois craignent que le globster actuel ne soit un signe avant-coureur d’une destruction sismique imminente . Et étant donné ce qui se passe dans le monde, comme les trois forts tremblements de terre qui ont forcé l’émission de deux alertes au tsunami en Nouvelle-Zélande et les éruptions des volcans Etna (Italie) et Sinabung (Indonésie), tout est possible.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MEP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *