Affaire Wijeratne, le garçon qui a avoué le meurtre qu’il a commis dans sa vie passée

Dès qu’ils apprennent à parler, certains enfants sont capables de raconter des histoires très détaillées de personnes, de lieux et d’événements qui pourraient être considérés comme faisant partie de leur vie passée.

Et bien que plus de 60% de la population mondiale croient d’une manière ou d’une autre en la réincarnation, il n’y a pourtant aucun moyen de le prouver empiriquement. Mais il y a des preuves qui proviennent des témoignages de personnes qui prétendent se souvenir de leurs vies passées de manière vivante.

Les plus sceptiques affirment que ces souvenirs ne sont guère plus que de purs fantasmes et illusions. Ce que les sceptiques ne peuvent expliquer, ce sont les souvenirs de jeunes enfants qui, sans aucun doute, peuvent en venir à se remémorer en détail leurs vies antérieures. Certains de ces enfants n’ont que deux ans et «se souviennent de leur mort» ou «si leur autre mère avait les cheveux bouclés».

«Parfois, ils décrivent des détails qu’ils n’ont pas appris dans cette vie», a déclaré le Dr Ian Stevenson, l’un des chercheurs les plus importants dans les vies passées d’enfants qui a documenté plus de 2 600 cas avec des «preuves irréfutables».

L’un des cas qui a le plus surpris les experts est celui d’un petit garçon au Sri Lanka, qui semblait avoir des souvenirs de son propre oncle décédé. Mais le plus surprenant était que le petit garçon prétendait être le meurtrier de sa femme, et en fait son oncle décédé avait en fait assassiné sa femme, un secret jalousement gardé par sa famille impossible à connaître pour le petit.

Se souvenir de sa vie antérieure

Peu de temps avant sa mort, un homme du nom de Ratran au Sri Lanka a dit à son frère, Tileratne Hami, qu’il renaîtrait en tant que leur fils. En 1947, 19 ans après la mort de Ratran, Hami eut un fils qu’il nomma Wijeratne. Peu de temps après la naissance de son fils, le père de Wijeratne a observé que Wijeratne avait des similitudes avec son défunt frère , Ratran Hami. Wijeratne avait la peau très foncée, tandis que ses autres frères et sœurs avaient la peau très claire. De plus, son bras droit était plus court que le gauche et les doigts de sa main droite étaient mal formés, tout comme le côté droit de la cage thoracique.

Hami, conscient des similitudes d’apparence entre son fils et son frère, a dit à sa femme: « Mon frère est revenu » . À l’âge de deux ans et demi, Wijeratne a commencé à marcher en parlant à lui-même. Son comportement intrigua sa mère, qui écouta attentivement ses paroles. Il a dit qu’il était né avec des malformations en guise de punition pour le meurtre de sa femme. Choquée, sa mère lui a demandé de répéter ce qu’il avait dit, et a de nouveau dit qu’il avait tué sa femme  avec un couteau et que son père actuel était son frère.

La mère a raconté à Hami ce que son fils avait dit, et Hami a révélé le secret à sa famille pour la première fois. Son frère avait été exécuté après avoir été reconnu coupable du meurtre de sa femme. Le petit garçon a finalement donné un compte rendu détaillé du meurtre, de l’arrestation et de l’exécution de Ratran Hami, en donnant de nombreux détails. Selon la mère de Wijeratne, ses souvenirs étaient vraiment incroyables.

enfant a avoué un meurtre dans la vie passée - affaire Wijeratne, le garçon qui a avoué le meurtre qu'il a commis dans sa vie passée

Les experts surpris par l’affaire Wijeratne

Ce cas a été étudié par d’éminents chercheurs en réincarnation comme Ian Stevenson. Wijeratne, née en 1947 dans la ville d’Uggalkaltota, au Sri Lanka, a expliqué publiquement sa vie passée, bien que son père l’ait interdite. Il a donné de nombreux détails sur les circonstances entourant le meurtre et a également rappelé l’exécution de son oncle avec des détails surprenants.

Selon les experts, le garçon n’a montré aucun remords et a déclaré qu’il ferait de nouveau la même chose. La femme était apparemment tombée amoureuse d’un autre homme et voulait annuler les fiançailles. L’un des détails qui ont le plus surpris les experts est que le garçon, lors d’une visite chez un parent, a reconnu une ceinture appartenant à son oncle (sa supposée incarnation de vies antérieures) qu’il avait laissée chez sa tante. Ce fait a été confirmé. Les marques sur son corps correspondaient aux marques sur le corps de son oncle, tout comme sa peau foncée.

Certainement, malgré les sceptiques, les preuves montrent une fois de plus que la réincarnation est une réalité et ne fait pas partie de notre imagination et de notre illusion. Et ce n’est pas le seul cas, il existe des milliers de cas bien documentés qui montrent que les gens se réincarnent dans les autres, qu’ils soient de la famille, des amis ou même des personnes qu’ils n’ont jamais rencontrées.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MEP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *