Art rupestre de Wandjina : Les représentations des êtres mystérieux du ciel

En 1838, à Kimberley, en Australie, plusieurs peintures rupestres ont été découvertes qui choquent la communauté archéologique.

Certaines des peintures appelées Wandjina sont étonnamment grandes, atteignant jusqu’à 6 mètres de hauteur. Les peintures Wandjina ont des couleurs communes de noir, rouge et jaune sur fond blanc.

Ils apparaissent seuls ou en groupes, verticalement ou horizontalement selon les dimensions de la roche, et peuvent être représentés avec des personnages et des objets comme le Rainbow Serpent ou les ignames.

Les régions de Kimberley sont une région éloignée d’Australie, peu peuplée et visitée mais avec de grandes rivières et des vues magnifiques de beaux tons rougeâtres.

Parmi les peintures rupestres trouvées dans la région, les plus grandes représentations mesurant jusqu’à six mètres de hauteur ont attiré l’attention des chercheurs qui ont déjà suggéré plusieurs théories sur l’identité de leurs créateurs.

La tradition de la Wandjina est aussi incroyable que les représentations. C’est une tradition orale transmise de génération en génération. Les indigènes voient la Terre comme le grand serpent Ungut.

La Voie lactée ressemble à un autre serpent, appelé Wallanganda. Ces deux serpents ont conduit à la création de toutes les créatures vivantes sur Terre, y compris les esprits ancestraux des peuples autochtones et les Wandjina qui ont apporté la pluie et la fertilité.

Selon la mythologie aborigène, on dit que les Wandjina sont les esprits, ou aussi appelés dieux, qui ont vécu pendant la période de la création.

Après la création des Wandjinas, ils sont descendus du ciel sur notre planète au temps des rêves, voyageant à travers la région, parcourant les terres.

Selon l’artiste Mowanjum Mabel King, pendant le Lai Lai (Temps de la création ou des rêves), Wallungunder, le «grand chef» Wandjina, est venu de la Voie lactée pour créer la terre et tous ses habitants. Les Wandjina sont profondément liés au ciel selon la plupart des tribus indigènes.

Dans la mythologie aborigène, les Wandjina étaient des esprits des nuages ​​et de la pluie qui, à l’époque du rêve, créaient ou influençaient le paysage et ses habitants.

Quand ils ont trouvé l’endroit où ils mourraient, ils ont peint leurs images sur les murs de la grotte et sont entrés dans un point d’eau à proximité. Le style Wandjina date d’environ 3800 BP, après la fin d’une sécheresse millénaire qui a cédé la place à un climat plus humide caractérisé par des moussons régulières.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *