La mystérieuse disparition de la famille Martin

Le phénomène des personnes mystérieusement disparues sans laisser de trace remonte assez loin dans l’histoire. De temps en temps, les gens semblent simplement quitter la surface de la terre pour ne plus jamais être revus, la plupart du temps laissant derrière eux d’étranges indices et des questions sans réponse.

Pourtant, alors qu’une seule personne disparue est étrange, parfois des groupes entiers de personnes disparaissent sans laisser de trace, la lançant plus loin dans l’étrange. L’un de ces cas concerne une famille qui s’est entassée dans sa voiture pour une excursion d’une journée, pour continuer à conduire directement de la surface de la terre et dans les annales de grandes disparitions non résolues.

Le 7 décembre 1958, Kenneth Martin, 54 ans, sa femme, Barbara Martin, 48 ans, et leurs trois filles: Barbara «Barbie», 14 ans; Virginia, 13 ans, et Susan, 11 ans, se sont entassées dans le break de la famille Ford de couleur crème et rouge de 1954 afin de faire une excursion d’une journée dans la campagne de Columbia Gorge, non loin de leur domicile à Portland, dans l’Oregon.

Ils avaient prévu de prendre un peu de nature et de collecter un arbre de Noël et de la verdure pour les décorations, quittant leur maison à 13 heures et disant à leurs amis qu’ils seraient à la maison ce soir-là. De toute évidence, ils étaient de bonne humeur, et étant donné que c’était une belle journée à l’époque, il n’y aurait eu aucune raison de soupçonner qu’il s’agissait d’autre chose qu’une journée amusante en famille, mais la famille Martin ne reviendrait jamais.

Lorsque les Martins ne sont pas rentrés chez eux ce soir-là et sont toujours portés disparus le lendemain, les autorités ont été informées. Ils ont réussi à établir que la famille avait été vue dans une station-service le long de leur route et avait été vue plus tard en train de quitter un restaurant à Hood River, dans l’Oregon, mais après cela, leur localisation exacte est restée nébuleuse. Une perquisition de la maison Martin a montré que tout était parfaitement en ordre. Il ne manquait rien à part ce qu’ils avaient emporté lors de leur voyage, la lessive était dans la machine à laver, la vaisselle du repas précédent était dans l’évier, il y avait une quantité substantielle d’argent liquide dans la maison, et aucun signe qu’ils étaient revenus ou que tout le monde sauf eux avait été là. C’était certainement comme s’ils avaient prévu de revenir. Le compte bancaire de Martin montrait également qu’aucun argent n’avait été retiré et que la carte de crédit n’avait pas été utilisée.

Puisqu’il n’y avait aucune raison pour laquelle la famille voudrait soudainement s’enfuir sans aucun de ses effets personnels ni argent, l’une des premières idées de la police était que la voiture de la famille s’était en quelque sorte écrasée dans le fleuve Columbia, d’après certains des traces de pneus suspectes qui ont été trouvées menant d’une aire de stationnement à une falaise, ainsi que des éclats de peinture qui semblaient provenir d’une voiture de la même marque, du même modèle et de la même palette de couleurs que la voiture Martin, mais aucun signe de la voiture réelle a été découvert dans la rivière malgré d’intenses recherches. Il n’y avait pas non plus de trace des corps, et aucune preuve vraiment tangible que c’était le cas. Le Corps of Engineers de l’armée des États-Unis a abaissé le niveau de la rivière de 1,50 mètre près du barrage de Bonneville et a utilisé la technologie du sonar pour parcourir le fond de la rivière, mais n’a rien trouvé.

Les choses se sont compliquées lorsque plusieurs balles ont été lâchées dans l’enquête. Le jour même où la famille a disparu, une Chevrolet blanche volée abandonnée a été retrouvée dans le quartier de Cascade Locks, non loin de l’endroit où la famille Martin aurait disparu. On a découvert que la voiture avait été volée en Californie, à environ 700 miles de là, mais au début, la police n’a fait aucun lien entre elle et la disparition. Cependant, le lendemain, les voleurs de voitures se sont avérés être un Roy Light et un autre homme sans nom, qui, étonnamment, ont été signalés par une serveuse comme ayant été au restaurant où les Martins avaient été vus pour la dernière fois le même jour et à la même heure. la famille disparue était là. La serveuse prétendrait même que les deux hommes étaient partis en même temps que la famille. Incroyablement, la police a décidé de ne pas poursuivre l’affaire, la jugeant sans importance, et les deux hommes n’ont pas été interrogés dans le cadre de l’affaire Martin. Il y avait aussi un gant de femme trouvé près de la voiture, mais cela n’a pas non plus été poursuivi. Rendre cela encore plus suspect était une arme de poing .38 Colt Commander qui a été retrouvée cachée dans les buissons près de la voiture abandonnée, avec du sang séché dessus, comme si elle avait été utilisée pour matraquer quelqu’un avec. Curieusement, cette arme ne serait jamais considérée comme une preuve et la police n’enquêterait pas. comme s’il avait été utilisé pour matraquer quelqu’un avec. Curieusement, cette arme ne serait jamais considérée comme une preuve et la police n’enquêterait pas. comme s’il avait été utilisé pour matraquer quelqu’un avec. Curieusement, cette arme ne serait jamais considérée comme une preuve et la police n’enquêterait pas.

En février 1959, de nouvelles preuves arriveraient en succession rapide. L’un était un rapport d’une plate-forme de forage de rivière près du site où les traces de pneus s’accrocheraient à quelque chose de lourd sur le fond, peut-être métallique, mais perdaient tout ce qu’il était dans l’eau profonde et rapide. Peu de temps après, les corps de Susan et de Virginia ont été tragiquement retrouvés morts en aval sur les rives du fleuve Columbia, et bien que les corps aient été décomposés au-delà de toute reconnaissance, le coroner a déterminé que la cause du décès était la noyade. Curieusement, les deux corps ont été retrouvés à 30 miles l’un de l’autre, et le corps de Virginia avait un trou dans la tête, sa cause n’a jamais été déterminée. Néanmoins, pour la police, c’était une preuve très forte que la voiture était effectivement entrée dans la rivière, mais tout le monde n’en était pas si sûr. Un détective qui soupçonnait que quelque chose de louche se passait était Walter Graven, le détective du comté de Multnomah chargé d’enquêter sur l’affaire Martin.

Graven n’a pas souscrit à la théorie selon laquelle il s’agissait d’un accident. Au contraire, il était convaincu qu’une sorte de jeu déloyal était impliqué. L’idée que la voiture avait franchi la falaise pour disparaître si complètement, ajoutée à tous les autres indices disparates, ne s’ajoutait pas pour lui, et l’auteur de Portland JB Fisher, qui a écrit un livre sur l’affaire intitulé « Echo of Distant Water: La disparition de 1958 de la famille Martin de Portland », a déclaré à ce sujet:

Le grand nombre de coïncidences dans ce cas. Je connais certainement le rasoir d’Occam et je suis d’accord pour dire que la voie de la moindre spéculation est généralement la plus probable. Cependant, dans ce cas, essayer de s’en tenir à la théorie de l’accident est en fait la voie la plus difficile. Un élément ne suffirait pas à lui seul, mais pris dans sa totalité, c’est une autre histoire. C’était le point principal de Graven depuis le début. Si la voiture franchissait la falaise en aval de The Dalles, il y aurait une zone assez finie où elle se trouverait. Trouver la voiture est l’aspect le plus important de la recherche. Certes, la rivière dans cette section est très profonde (par endroits près de 160 pieds de profondeur) et le fond a des rochers, des rochers en surplomb et même des cavernes. Bien que les courants soient forts, le fait qu’il soit si rocheux aurait empêché la voiture de trop bouger.

Graven a continué à poursuivre l’angle du jeu déloyal, donnant des indices intéressants dans le processus. Il retracerait l’arme qui avait été trouvée près de la voiture volée abandonnée dans un grand magasin appelé Meier and Frank, ce qui en soi n’est pas si étrange, mais Graven en a découvert davantage. Il s’avérerait que le seul membre survivant de la famille Martin, le fils aîné Donald Martin, qui travaillait à la base de la marine de New York à l’époque, avait non seulement travaillé dans ce grand magasin, mais avait été accusé d’avoir volé ce très même pistolet. Un peu de fouille a également attiré l’attention de Graven sur le fait que Donald avait été en plutôt mauvais termes avec sa famille, et pas seulement cela, mais il n’avait pas rejoint la recherche de sa famille et n’avait même pas assisté à leur service commémoratif. Graven a contacté Donald par téléphone, pendant lequel Donald a dit: «Je ne connais personne qui aurait assassiné mes parents ou aucune raison pour cela, mais je ne vois pas comment cela aurait pu être un accident.» Tout cela était considéré comme très suspect, et Graven considérait Donald comme un suspect, mais il n’y avait jamais aucune preuve solide pour le prouver, Donald Martin n’a jamais été arrêté ni accusé de quoi que ce soit à voir avec la disparition de sa famille, et il est décédé en 2003 à emportez tous les secrets dans la tombe avec lui.

Graven n’a jamais été en mesure de résoudre l’affaire, et c’était une obsession pour lui pour le reste de sa vie, le hantant jusqu’à sa mort en 1988. Plus tard, il y a eu quelques autres efforts de recherche dans la rivière, mais ceux-ci ne se sont jamais produits. n’importe quoi. L’affaire a été en quelque sorte abandonnée après un certain temps, et les autres membres de la famille n’ont jamais été retrouvés, ni leur voiture. Considérant qu’à l’époque c’était l’une des plus grandes recherches et chasses à l’homme que l’Oregon ait jamais vues, il est curieux de voir à quel point l’affaire Martin est devenue obscure et à quel point elle semble être balayée sous le tapis. Lorsqu’on lui a demandé dans une interview pourquoi le cas Martin a été si ignoré par rapport à des cas plus célèbres du Nord-Ouest, JB Fisher a déclaré:

Je n’ai pas vraiment de bonne réponse à cela. En 1958-59, c’était une énorme nouvelle. Pendant près d’un an, il a reçu une couverture presque quotidienne dans l’Oregonian et l’Oregon Journal. Lorsque Ann Sullivan et Margie Boulé ont couvert l’histoire (pour The Oregonian) à la fin des années 60 et 90 respectivement, il y a eu un regain d’intérêt. Une explication pourrait être la complexité même de l’affaire. Contrairement à DB Cooper, qui a au moins un début et un milieu un peu clairs (mais pas de fin définitive), l’affaire de la famille Martin est incertaine à chaque tournant et chaque question est restée sans réponse – où ils sont allés, ce qui leur est arrivé, pourquoi l’affaire était non résolu, etc.

C’est un autre point de discorde dans l’affaire, pourquoi tout a-t-il été discrètement abandonné et pourquoi tant de preuves et d’informations potentiellement importantes n’ont-elles jamais été recherchées? Y avait-il une sorte de complot en cours ici, et si oui, pourquoi? Qu’il y ait eu complot ou non, nous nous demandons encore comment cette famille heureuse pourrait simplement partir en voyage heureux et ne jamais revenir. Était-ce un accident, un meurtre ou quoi? Pourquoi les deux corps de ces filles ont-ils été retrouvés et quelle était la signification de la prise dans la tête? Comment tant de personnes et leur voiture ont-elles pu disparaître si complètement? Pour le moment, personne ne connaît les réponses à aucune de ces questions, et nous ne le saurons probablement jamais.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *