Mourir d’envie de se réveiller : Le docteur Rajiv parti pour un voyage dans l’au delà

Les expériences de mort imminente sont extraordinaires. L’idée de quitter son corps au moment de la mort, de voyager dans un royaume céleste et de voir des parents bien-aimés qui sont décédés est vraiment le voyage d’un héros.

J’ai écrit une douzaine de livres sur le sujet, et je suis constamment en contact avec des chercheurs en expérience de mort imminente ainsi qu’avec ceux qui en ont fait l’expérience. Leurs histoires peuvent éventuellement répondre à la plus grande question de l’humanité: que se passe-t-il quand nous mourons?

Cela nous amène au Dr Rajiv Parti, ancien chef de l’anesthésiologie au Bakersfield Heart Hospital. C’est probablement la meilleure expérience de mort imminente que j’aie jamais entendue, non seulement pour l’expérience elle-même, mais pour la transformation qu’elle a menée.

Dr Rajiv Parti

En 2008, le Dr Parti était chef du service d’anesthésiologie au Bakersfield Heart Hospital en Californie. Il tirait son identité et son bonheur de l’incroyable richesse et du prestige que son travail lui conférait. Il vivait dans un manoir, possédait plusieurs voitures de luxe et pouvait acheter la plupart des biens matériels qu’il souhaitait.

Pour une raison quelconque, cela le faisait se sentir invincible.

En août de cette année-là, tout a changé. Il a reçu un diagnostic de cancer de la prostate. Une chirurgie de routine a éradiqué le cancer, mais a entraîné des complications qui l’ont laissé incontinent et dans une douleur atroce. On lui a prescrit des analgésiques auxquels il est rapidement devenu dépendant, et dans le temps, on lui a également diagnostiqué une dépression.

Le 14 décembre 2010, il s’est rendu au centre médical de l’UCLA pour le placement chirurgical d’un sphincter urinaire artificiel. Dans les jours qui ont suivi cette chirurgie, il a commencé à avoir une fièvre de 104 à 105 degrés. Des antibiotiques lourds ont été prescrits, mais il n’allait pas mieux.

La veille de Noël 2010, le Dr Parti a subi une intervention chirurgicale d’urgence pour drainer la région pelvienne infectée et retirer le sphincter artificiel.

C’est ici, mourant et fortement anesthésié, qu’il s’est «réveillé».

Bien que profondément endormi par l’anesthésie, il était très conscient que sa conscience s’était séparée de son corps. D’un point de vue près du plafond, il a dit qu’il pouvait voir le chirurgien le couper, puis tout le personnel de la salle d’opération réagit lorsque l’odeur du pus de son abdomen infecté s’infiltrait dans toute la pièce.

Il a vu une infirmière appliquer de l’eau parfumée à l’eucalyptus sur les masques chirurgicaux de chacun. Il a même entendu l’anesthésiste raconter une blague si sale qu’il a rougi quand il l’a racontée plus tard à l’anesthésiste dans la salle de réveil.

Le Dr Parti a ensuite quitté la salle d’opération et a commencé à dériver vers des voix familières en Inde, où il pouvait entendre sa mère et sa sœur parler de préparations pour le dîner, décider du riz, des légumes, du yogourt et des légumineuses.

Il pouvait voir qu’ils étaient emmitouflés pour se protéger de l’air brumeux et glacial cette nuit-là. Un petit radiateur électrique a brillé, aidant à prendre le froid hors de la pièce.

Le Dr Parti est devenu euphorique. «Les gens ne sont jamais loin», pensa-t-il. Il a dit qu’il avait le sentiment de sa présence se répandant à travers le monde, un sentiment d’unité avec le monde et tout le monde en lui.

Puis la peur le submergea lorsque sa conscience dériva vers un endroit où un grand feu sauvage faisait rage. Il pouvait voir la foudre dans les nuages ​​sombres et sentir l’odeur de la viande brûlée. Il a dit qu’il s’était rendu compte qu’une force invisible l’attirait en enfer, le laissant «au milieu des âmes qui criaient et souffraient».

«Quel est mon karma», se demanda-t-il. «Qu’ai-je fait dans ma vie ou dans ma vie passée pour mériter cette punition?»

Au milieu de cette horreur, le Dr Parti a commencé à avoir la forte conscience que la vie qu’il menait était très matérialiste. Sa vie a toujours été à propos de lui. À tel point, en fait, que lorsqu’il a rencontré de nouvelles personnes, le Dr Parti s’est demandé: «Que puis-je obtenir de cette personne?»

La vérité lui est apparue là-bas en Enfer: la vie qu’il vivait sur terre était sans amour. Il ne pratiquait pas la compassion ou le pardon envers lui-même ou envers les autres.

Il avait également une tendance peu recommandable à être dur envers les personnes qu’il considérait comme inférieures à lui. Il se sentait profondément désolé pour son manque de gentillesse, souhaitant qu’il aurait pu faire certaines choses dans sa vie différemment. Dès qu’il eut cette prise de conscience, l’enfer disparut.

La transcendance et la transformation sont ce qui m’intéresse le plus dans les expériences de mort imminente. Dans mes recherches, je rencontre rarement une personne qui n’a pas été transformée par son expérience. Ces personnes deviennent des versions plus gentilles et plus douces de la personne qu’elles étaient avant.

Parfois, ce changement est si complet qu’ils ne sont plus reconnaissables. C’était le cas du Dr Parti. Son contact avec la mort lui ouvrit un monde entièrement nouveau – un autre monde si vous voulez – qui a remplacé le monde matérialiste qu’il avait si soigneusement construit.

Le Dr Parti a été littéralement transformé par la lumière.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Par Paul Perry, source: TIME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *