Une adolescente est crucifiée pendant 7 jours dans un exorcisme

Beaucoup de gens croient que les démons existent et peuvent posséder des gens. Les plus sceptiques peuvent penser que cela fait simplement partie des films de fiction et d’horreur, bien que le grand nombre de cas qui se sont produits dans le monde semblent indiquer que les entités de la pègre existent et sont très réelles. Mais cela fait également partie des croyances religieuses, affirmant que les êtres humains peuvent être possédés par des esprits démoniaques offrant des exorcismes pour combattre cette menace de l’au-delà.

Au fil du temps, cette croyance ancienne a augmenté au sein de la population mondiale, et bien au contraire de la disparition, nous avons assisté ces derniers mois à un boom de cette croyance et des exorcismes. Mais malheureusement, beaucoup de gens utilisent ce type de pratique pour mener leur propre combat contre le mal, qui dans certains cas se termine par des sanctions de pressions en raison des mauvais traitements présumés auxquels les victimes sont soumises. Comme cela s’est produit dans une affaire récente en France, où trois hommes et une femme sont accusés d’avoir torturé une adolescente d’origine camerounaise et de l’avoir placée dans la même position que le Christ sur la croix et de l’avoir maintenue attachée à un matelas pendant sept jours, car ils croyaient que son corps avait été possédé par le diable.

Exorcisme à  Paris

Lorsque la police a découvert la jeune femme dans un lotissement à Grigny, dans la banlieue sud de Paris, elle était émaciée, déshydratée, en état de choc et montrait des signes d’avoir été battue. La victime a déclaré plus tard que ses ravisseurs l’avaient maintenue en vie en lui donnant de petites quantités d’huile et d’eau.

Son ex-petit ami, Eric Deron, est accusé d’être l’instigateur du rituel et, selon les procureurs, prétendait être un prophète en mission divine. Selon les déclarations de l’accusé, l’exorcisme a été organisé après que la victime aurait sauté sur son Deron en babillant de manière incompréhensible en l’attaquant sans discernement, ces faits étant des preuves claires qu’il avait été possédé par un démon.

Les quatre prévenus, tous originaires des Antilles françaises, nient tout acte de violence contre la jeune femme, laissant entendre que la jeune femme «exorcisée» a donné son consentement à l’accomplissement du rituel . Selon l’avocat des accusés, Jacques Bourdais, tous les quatre avaient agi de bonne foi.

«Pour eux, elle était possédée, c’est pourquoi ils n’ont pas appelé de médecin. Ils appellent un médecin quand quelqu’un est malade, mais quand quelqu’un est possédé, ce sont eux qui font l’exorcisme », a déclaré Bourdais aux médias.

La jeune femme agressée nommée Antoinette a rencontré les assaillants présumés en 2011 par l’intermédiaire de l’Église adventiste du septième jour, une église protestante américaine millénaire qui compte des millions d’adeptes dans le monde, mais seulement 13 000 dans toute la France. L’Église, pour sa part, affirme que les personnes accusées dans cette affaire ont été expulsées un an avant l’attaque présumée, et a souligné qu’un tel exorcisme ne peut être justifié par aucun de ses enseignements.

Exorcisme d'adolescente crucifié - Une adolescente est crucifiée pendant 7 jours dans un exorcisme

Augmentation des exorcismes dans le monde

Mais ces types de pratiques ne sont pas isolés, et comme nous l’avons déjà commenté, ces dernières années, il y a eu un boom des exorcismes à travers le monde et dans tous les types de religions. Nous devons nous rappeler que le pape François a lui-même procédé à un prétendu exorcisme public d’un homme en fauteuil roulant sur la place Saint-Pierre.

En septembre dernier également, la police du sud de la France a reçu un grand nombre d’appels de résidents de Limoux, en France, terrifiés par des cris à glacer le sang sur la propriété. Les autorités ont pensé qu’il s’agissait d’un meurtre, mais ce qu’elles ont vu n’avait rien à voir avec une agression. Selon le rapport officiel, la police a été témoin d’un exorcisme qui avait lieu dans une église évangélique.

Selon les médias locaux, les autorités sont arrivées juste au moment du rituel d’exorcisme , où un pasteur tentait d’expulser un «démon» d’un membre de la congrégation. Le pasteur Régis Berdeilh a rapporté que la tentative de débarrasser le paroissien de la possession démoniaque a été un succès.

En mars de la même année, un garçon de huit ans est mort dans le parking d’un hôtel après que son père et sa tante l’aient exorcisé, croyant qu’il avait été possédé par des esprits mauvais. Mais en laissant de côté les cas controversés, de nombreuses personnes affirment que quelque chose se passe sur notre planète. L’année dernière, le diocèse catholique de Milan a doublé le nombre de prêtres spécialisés dans la cérémonie d’expulsion diabolique. En outre, le Vatican a également lancé sa propre hotline exorciste pour traiter le grand nombre de demandes reçues. Mais à cela, il faut ajouter que l’archidiocèse de Madrid a annoncé qu’il augmenterait le nombre d’exorcistes afin de satisfaire une plus grande demande de biens.. Tout cela soulève la question: que se passe-t-il vraiment?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *