Le Kraken: monstre légendaire ou monstre réel?

Henry Lee, un expert du XIXe siècle dans le domaine des serpents de mer , a déclaré: « Eric Pontoppidan, le plus jeune, Évêque de Bergen, et membre de l’Académie royale des sciences de Copenhague, est généralement, mais injustement, considéré comme l’inventeur du semi-fabuleux Kraken, et est constamment mal cité par des auteurs qui n’ont jamais lu son travail, et qui, un après l’autre, ont copié de leurs prédécesseurs des déclarations erronées le concernant.

Voyons ce que Pontoppidan avait à dire à propos de tout cela, lui-même: «Parmi les nombreuses choses qui sont dans l’océan et qui sont cachées à nos yeux, ou qui ne nous sont présentées que pendant quelques minutes, il y a le Kraken. Cette créature est la plus grande et la plus surprenante de toute la création animale, et par conséquent mérite bien un compte rendu comme la nature de la chose, selon les sages ordonnances du Créateur, l’admettra. Je vais vous en donner à présent, et peut-être une lumière beaucoup plus grande sur ce sujet pourra-t-elle être réservée à la postérité.

Pontoppidan a ajouté: «Dans ces endroits, ils trouvent généralement la plus grande quantité de poissons, en particulier la morue et la lingue. Leurs lignes, disent-ils, ne sont pas plus tôt sorties qu’elles peuvent les tirer avec les hameçons pleins de poissons. Par cela, ils savent que le Kraken est au fond. Ils disent que cette créature cause ces bas-fonds artificiels mentionnés ci-dessus et empêche leur résonance. Ceux-ci, les pêcheurs sont toujours heureux de les trouver, les considérant comme un moyen de prendre des poissons en abondance. Il y a parfois vingt bateaux ou plus réunis et jetant leurs lignes à une distance modérée les uns des autres; et la seule chose qu’ils doivent alors observer est de savoir si la profondeur continue de la même manière, ce qu’ils savent par leurs lignes, ou si elle devient moins profonde, car ils semblent avoir moins d’eau.

Il a poursuivi: «Si ce dernier est le cas, ils savent que le Kraken se relève plus près de la surface, et alors il n’est pas temps pour eux de rester plus longtemps; ils abandonnent aussitôt la pêche, prennent leurs rames et s’éloignent aussi vite qu’ils le peuvent. Lorsqu’ils ont atteint la profondeur habituelle du lieu, et se trouvent hors de danger, ils se couchent sur leurs rames et, quelques minutes après, ils voient cet énorme monstre remonter à la surface de l’eau; il s’y montre suffisamment, bien que tout son corps n’apparaisse pas, ce que, selon toute vraisemblance, aucun œil humain n’a jamais vu. Son dos ou sa partie supérieure, qui semble être en apparence d’environ un mile et demi anglais de circonférence (certains en disent plus, mais je choisis [sic] le moins pour plus de certitude), ressemble d’abord à un certain nombre de petites îles entourées de quelque chose qui flotte et fluctue comme des herbes marines.

Il y avait plus à venir: «Ici et là, on observe une montée plus grande comme des bancs de sable, sur lesquels on voit diverses espèces de petits poissons bondir continuellement jusqu’à ce qu’ils roulent dans l’eau par les côtés; enfin apparaissent plusieurs points lumineux ou cornes, qui s’épaississent de plus en plus à mesure qu’ils s’élèvent au-dessus de la surface de l’eau, et parfois ils se dressent aussi haut et aussi gros que les mâts des navires de taille moyenne. Il semble que ce soient les bras de la créature, et on dit que s’ils saisissaient le plus grand homme de guerre, ils le tireraient vers le bas. Après que ce monstre ait été à la surface de l’eau pendant un court instant, il recommence lentement à couler, et alors le danger est aussi grand qu’avant; parce que le mouvement de son naufrage provoque une telle houle dans la mer, et un tel tourbillon ou tourbillon, qu’il entraîne tout avec lui, comme le courant de la rivière Male. Comme cet énorme animal de mer, selon toute probabilité, peut être compté du polype, ou du genre étoile de mer, comme il sera plus largement prouvé par la suite, il semble que les parties qui sont vues s’élever à son gré, et sont appelées armes, sont proprement les tentacula, ou instruments à sensation, appelés cornes, ainsi que des bras. Avec ceux-ci, ils se déplacent et se rassemblent également dans leur nourriture.

«En plus de ceux-ci, dans ce dernier but, le grand Créateur a également donné à cette créature une odeur forte et particulière, qu’elle peut émettre à certains moments, et au moyen de laquelle elle séduit et attire d’autres poissons à venir en tas autour d’elle. Cet animal possède une autre propriété étrange, connue par l’expérience de nombreux vieux pêcheurs. Ils observent que pendant quelques mois, le Kraken ou Krabben mange continuellement, et les autres mois, il vide toujours ses excréments. Lors de cette évacuation, la surface de l’eau est colorée par les excréments et apparaît assez épaisse et trouble. On dit que cette confusion est si très agréable à l’odeur ou au goût des autres poissons, ou aux deux, qu’ils se rassemblent de toutes les parties et se conservent à cet effet directement au-dessus du Kraken; il ouvre alors ses bras ou ses cornes, saisit et avale ses invités de bienvenue, et les convertit après le temps imparti, par digestion, en appât pour d’autres poissons du même genre. Je raconte ce qui est affirmé par beaucoup; mais je ne peux pas donner des assurances aussi certaines de ce particulier, que je peux de l’existence de cette créature surprenante; bien que je n’y trouve rien d’absolument contraire à la Nature. Comme nous ne pouvons guère nous attendre à examiner cet énorme animal marin vivant, je suis d’autant plus préoccupé que personne n’ait saisi cette opportunité qui, selon le récit suivant, a déjà fait, et peut-être jamais plus, de le voir tout entier lorsqu’il est mort.

Aujourd’hui, les observations et les rapports du Kraken ne sont pas seulement rares; ils sont inexistants. Cela suggère l’une des trois possibilités: (a) que le Kraken était purement une bête mythique; (b) il a été chassé jusqu’à l’extinction au cours des siècles passés; ou (c) les légendes ont été provoquées par des observations de calmar géant qui sont devenues exagérées – une théorie avec laquelle je suis d’accord. Quelle que soit la vérité sur le sujet, alors que le Kraken ne dure apparemment plus, sa légende le fait assurément.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : MYSTERIOUSUNIVERSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *