La bible du diable : Le plus vieux manuscrit du monde

Codex Gigas, également connu sous le nom de Bible du diable, est le manuscrit le plus volumineux et peut-être le plus étrange que nous connaissions. Il mesure 1 mètre de long et il suffit de deux personnes pour le soulever. Plus de 160 peaux d’animaux ont été nécessaires pour le fabriquer.

La légende raconte que le Codex Gigas a été créé sur la base d’un pacte avec le «diable» et c’est pourquoi il a été appelé la Bible du diable. Il aurait été écrit au cours d’une seule nuit par un moine condamné à mort.

L’essor du moine dans les arts démoniaques lui a valu la peine d’être muré vivant. La nuit avant l’exécution, le moine a lui-même conclu un pacte avec le diable. En échange de son âme, le diable accepta d’aider le moine à terminer son magnum opus.

De nombreuses histoires entourent le codex, toutes centrées sur l’idée qu’il apportait désastre et misère à celui qui le possédait. Cependant, ces légendes sont soupçonnées d’avoir été propagées religieusement.

Écrit en latin au XIIIe siècle, les origines du codex géant sont encore inconnues. Il contient une traduction latine complète de la Bible, ainsi que cinq autres textes.

Parmi eux se trouve une version des Antiquités des Juifs de Flavius ​​Josèphe, des ouvrages médicaux appartenant à Hippocrate et à Isidore de l’Encyclopédie Etymologiae de Séville.

Le codex contient également une collection de textes plus petits et d’annotations et ce sont ces textes qui se sont révélés très intéressants.

Ils comprennent des notes sur la pratique de l’exorcisme ainsi que des formules magiques et des incantations. Le manuscrit contient également une image de la ville céleste et des portes nacrées juste à côté d’une illustration détaillée d’une page entière du diable.

Il est très probable que cette illustration a donné lieu à des légendes autour du manuscrit.

Selon les experts, il faudrait à une seule personne 5 ans de travail continu pour terminer le manuscrit et cela n’inclut pas les illustrations.

En termes réalistes, cela équivaut à environ 30 ans de travail dévoué. L’écriture elle-même semble avoir été réalisée par une seule personne, selon les graphologues.

Il a également maintenu sa cohérence tout au long du travail, ce qui a probablement contribué aux légendes autour du codex et de sa prétendue création en un seul jour.

La Bible du diable est actuellement exposée à la Bibliothèque nationale de Stockholm et peut être consultée par toute personne intéressée.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *