Terry Wallis : L’homme qui s’est réveillé après avoir passé 19 ans dans le coma

Terry Wallis est un Américain vivant dans les monts Ozark de l’Arkansas qui, le 11 juin 2003, a repris conscience après avoir passé 19 ans dans le coma.

Terry Wallis est né le 7 avril 1964 dans l’Arkansas d’Angilee et Jerry Wallis. Six semaines avant son accident, Wallis est devenu père lorsque sa femme Sandi (née en 1968) a donné naissance à sa fille Amber.

Wallis est devenu comateux lorsqu’il a subi un grave accident de voiture au cours duquel sa camionnette a dérapé d’un petit pont près de Stone County, Arkansas, le 13 juillet 1984, entraînant la mort d’un de ses amis.

Terry Wallis avant l’accident

La camionnette a été retrouvée à l’envers dans un lit de rivière asséché après que Wallis a percuté une clôture et est tombé de 7,6 mètres.

Il a été constaté qu’il ne réagissait pas et qu’il était immobilisé mais qu’il respirait. L’accident l’a laissé tétraplégique dans une maison de retraite de Mountain View. Moins d’un an après l’accident, le coma s’est stabilisé dans un état de conscience minimale, mais les médecins pensaient que son état était permanent.

Terry est resté dans le coma jusqu’au 13 juin 2003 (oui, également le vendredi 13) quand il s’est réveillé dans son lit d’hôpital et a prononcé ses premiers mots. Sa fille avait maintenant 19 ans. Sa femme est partie élever seule leur fille pendant près de deux décennies. Sa mère et son père toujours en vie.

Lorsqu’une infirmière lui a demandé qui était la femme qui marchait vers lui, il a répondu « maman ». Son deuxième mot : « Pepsi ». Cela a été rapidement suivi par « lait » et le deuxième jour, Terry parlait comme si de rien n’était. Le seul problème que l’on pouvait dire était que Terry vivait encore en 1984.

Après 19 ans dans le coma, le premier mot de cet homme était « Maman »

Terry a demandé ses grands-parents qui étaient morts depuis. Il se réfère toujours à Ronald Reagan comme président. Il se souvient du numéro de téléphone de son ancienne maison, un numéro de téléphone que tout le monde avait oublié depuis longtemps. Il a été choqué d’apprendre que l’URSS n’était plus un ennemi et que le mur de Berlin était tombé.

Ses muscles sont restés faibles, mais il a progressivement connu une récupération limitée au cours d’une « période d’éveil » de trois jours au cours de laquelle il a retrouvé la capacité de contrôler certaines parties de son corps et de parler aux autres.

Cependant, il reste handicapé des blessures subies lors de l’accident initial, y compris la dysarthrie du trouble moteur de la parole.

Wallis a fait l’objet de l’émission spéciale BodyShock pour 2005 « L’homme qui a dormi pendant 19 ans » réalisé pour Channel 4 au Royaume-Uni. Il montre sa mère et sa fille l’encourageant à parler à des neurologues pour essayer de découvrir comment Wallis a retrouvé la parole après si longtemps.

Le programme mettait en vedette plusieurs médecins bien connus, dont le Dr Caroline McCagg, directrice médicale du Centre JFK pour les traumatismes crâniens dans le New Jersey; Le Dr Joe Giacino, un neuropsychologue qui a déclaré que le cerveau de Wallis conservait beaucoup d’informations d’avant 1984, mais pratiquement aucune après 1984, car Wallis avait perdu la capacité de stocker de nouveaux souvenirs et était essentiellement amnésique ; et le Dr Martin Gizzi, un neurologue qui a montré qu’en raison des dommages aux lobes frontaux, il ne pouvait pas transformer les expériences en souvenirs.

À l’aide d’une nouvelle technologie, des scanners cérébraux ont été effectués à Wallis par Nicholas Schiff du Weill Cornell Medical College. L’hypothèse construite à partir des études d’imagerie est que le cerveau de Wallis a reconnecté les neurones qui sont restés intacts et ont formé de nouvelles connexions pour contourner les zones endommagées.

Les médecins débattent encore de la définition du coma. On dit plus communément que les patients qui restent inconscients pendant de nombreuses années sont dans un état végétatif permanent. Il est très rare qu’ils reprennent conscience.

Le moment de la reprise a également fait sourciller. Son père, Jerry, a déclaré : « C’est assez particulier. Il a détruit [la voiture] le vendredi 13 et 19 ans plus tard, il a commencé à parler le vendredi 13. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *