Un Troupeau D’étourneaux Est Mort Près D’un Hôpital En Espagne

L’étrange incident a eu lieu vers 9 heures du matin le 26 novembre 2021 à Ferrol dans le nord-ouest de l’Espagne. Les médias locaux ont rapporté qu’environ 200 étourneaux sont soudainement tombés du ciel, heurtant des voitures en stationnement et des passants.

Les oiseaux morts couvraient une petite zone dans la zone de l’hôpital de Haun Kadon. La police a confirmé qu’aucune des personnes n’avait été blessée.

« Ils ont volé des arbres dans la zone d’urgence de l’hôpital, ont volé quelques mètres et sont tombés morts sur le trottoir. Maintenant, les oiseaux sont ramassés et nous attendons de savoir ce qui s’est passé.

« On nous a déjà dit qu’il ne serait pas facile de le savoir », explique Mapi Rodriguez, présidente de l’association des riverains. Certains oiseaux morts ont été prélevés par l’Agence régionale de protection de l’environnement pour analyse en laboratoire, et le conseil municipal de Ferrol s’est également joint à l’enquête.

Un événement similaire s’est produit plus tôt cette année dans la ville voisine de Tarragone, lorsque des centaines d’oiseaux sont tombés du ciel. Il a ensuite été conclu que les produits chimiques toxiques libérés par une usine pétrochimique dans la région étaient à blâmer.

Les étourneaux sont connus pour voler en grands groupes synchronisés, donc si la cause des décès massifs de Ferrol était de nature similaire, le nombre d’oiseaux tombés aurait un sens, mais la cause de l’incident n’a pas encore été précisée.

Il y a des rumeurs dans les médias locaux selon lesquelles ils ont été électrocutés sur une ligne électrique à proximité, mais cela n’a pas été confirmé. L’hôpital lui-même est situé sur les rives de la Ria de Ferrol, qui se jette dans le golfe de Gascogne.

Il y a une université, un supermarché et de nombreux bâtiments résidentiels à proximité de l’hôpital, mais il n’y a certainement rien qui puisse projeter des produits chimiques dangereux dans le ciel.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.