Le créateur de X-Files révèle pourquoi il ne fait pas confiance au rapport du gouvernement américain sur les ovnis

Le reportage sur les ovnis découverts par des pilotes américains non seulement n’a rien clarifié pour le public, mais est également susceptible d’entraîner l’émergence de nouvelles théories du complot, puisque certaines de ses parties se sont avérées classifiées, Chris Carter, créateur du populaire série X-Files, écrit dans son article pour le www.nytimes.com

Comme le souligne Carter, dans l’actuelle « ère post-complot », les slogans de sa progéniture sont devenus une dure réalité, mais le gouvernement continue de mentir à ses citoyens et de leur cacher des informations.

« Lorsque nous travaillions sur The X-Files, préparant le premier décor pour le bureau de l’agent Mulder, j’ai trouvé une affiche avec une photo d’un OVNI et l’inscription que je veux croire. Et, il me semble, cette phrase reflète la façon dont la plupart des gens envisagent la question de l’existence de la vie extraterrestre – ils ne sont pas absolument sûrs qu’elle existe, mais ils attendent toujours un signe qui le confirmera », Chris Carter , un producteur américain et créateur de The X-Files, écrit sur les pages du New York Times.

Comme le souligne Carter, « l’univers est tout simplement trop grand pour que nous y soyons seuls ». Pendant ce temps, dans le domaine public il n’y a pas si longtemps, peut-être la première preuve que les gens ont finalement rencontré des extraterrestres est apparue sous la forme de vidéos tournées par des pilotes de la marine américaine avec des « phénomènes aériens non identifiés » – c’est ainsi qu’il est désormais habituel d’appeler les ovnis en Amérique , note le producteur. Et vendredi dernier, une étude organisée par le gouvernement sur les matériaux collectés sur des objets inconnus a été présentée au Congrès américain, se souvient l’auteur.

« On nous avait promis des réponses, comme toujours », écrit-il.

« Autant que je l’aimerais, je n’ai moi-même jamais vu d’OVNI ou d’extraterrestres », admet Carter. « Mais à cause de The X-Files, j’ai rencontré pas mal de gens qui prétendaient avoir tout vu. J’ai vu des vidéos floues d’extraterrestres gris se promenant dans le jardin de quelqu’un.

« Je connais personnellement un réalisateur primé qui m’a dit un jour avec un visage sérieux qu’il avait vu un OVNI quand il était à l’université. Et Annie Jacobsen, l’auteur du merveilleux livre Area 51, m’a présenté à un homme qui a travaillé dans cette installation secrète pendant de nombreuses années et a vu comment des avions étranges ont volé dans puis s’en sont éloignés de la base de l’Air Force qui s’y trouve. En général, pendant dix ans, je suis devenu un véritable aimant pour ce genre de choses », a déclaré Carter.

L’intrigue de The X-Files a été construite sur une théorie du complot selon laquelle le gouvernement cache l’existence d’une vie extraterrestre aux citoyens, poursuit le producteur.

« Est-ce que je pense que le gouvernement nous ment ? Eh bien, bien sûr – je suis de la génération du scandale du Watergate », argumente Carter. « Est-ce que je crois aux théories du complot ? Bien sûr. Par exemple, je suis convaincu que quelqu’un attaque des agents de la CIA et des employés de la Maison Blanche avec des rayonnements micro-ondes (ceci est également appelé «syndrome de La Havane»), bien que notre gouvernement le nie. Mais ce nouveau rapport d’OVNI – ou tout autre rapport de responsables gouvernementaux – peut-il nous donner des réponses claires à toutes nos questions ? C’est à peu près tout, je suis sceptique, comme toujours.

Comme le rappelle Carter, en 1996, le psychiatre de l’Université de Harvard, John Mack, l’a invité à regarder une séance d’hypnose d’une femme qui prétendait avoir été enlevée par des extraterrestres.

« En 1996, j’ai été invité à la clinique du psychiatre de Harvard John Mack pour assister à l’hypnose de régression d’un extraterrestre autoproclamé enlevé. J’ai rencontré le Dr Mack pour la première fois, qui a étudié et finalement cru aux enlèvements par des extraterrestres, lorsqu’il est venu à Fox Studios pour discuter de son travail. J’avais utilisé une enquête Roper dans laquelle il était impliqué (un sondage auprès de 6000 Américains sur leur croyance en l’existence d’extraterrestres) pour vendre « The X-Files » comme émission télévisée en 1992, et plus tard, j’ai lu son livre, « Abduction ».

« Alors je savais quelque chose sur ce que j’allais voir. Je suis allé dans le doute, pas préparé au drame d’une femme assise à côté de moi en larmes et terrifiée par la rencontre avec des extraterrestres qu’elle a décrite, sur une plage au Mexique. L’expérience s’est avérée puissante et pas un peu troublante.“

Quelques années plus tard, Carter a assisté à une conférence tenue dans la ville californienne de San Mateo, consacrée à un programme secret du gouvernement américain – les participants à l’événement pensaient que dans le cadre de ce programme, les autorités américaines, entre autres choses, utiliser des technologies « extraites » des ovnis capturés pour créer des armes spatiales.

« Extérieurement, ces personnes ressemblaient à des professionnels tout à fait respectables et bien mérités – parmi eux se trouvaient même d’anciens fonctionnaires et des avocats, mais en même temps, certains d’entre eux pensent également que les forces armées ont des bases secrètes de l’autre côté de la lune. , où ils tiennent secrètement des réunions avec des reptiliens », écrit le producteur.

Selon Carter, l’humanité est entrée dans une ère « d’incertitude » dans laquelle la vérité devient parfois inaccessible – et cela donne lieu à toute une série de théories du complot, « à commencer par un documentaire sur le coronavirus appelé » Pandémie « et se terminant par l’idée que nous vivons tous dans un trou noir créé par le Large Hadron Collider après la découverte du boson de Higgs.

« La vérité est quelque part à proximité », « Ne faites confiance à personne », « Refusez tout » – les phrases de signature provocatrices de The X-Files disaient, mais c’était dans les années 90, quand nous vivions encore dans une réalité relativement commune. Maintenant, ces slogans sont devenus la dure réalité de la vie », écrit-il.

Les vidéos tournées par les pilotes n’étaient pas la seule raison pour laquelle les OVNIS étaient à nouveau à l’honneur – le New York Times y a également contribué, qui a publié en 2017 du matériel sensationnel sur le programme secret du département américain de la Défense pour rechercher de vraies informations sur le  » soucoupes ».

Selon le producteur, tout cela a abouti à un nouveau rapport gouvernemental. Néanmoins, selon l’auteur, le rapport s’est avéré être un échec – après tout, il n’y a pas de conclusions précises sur l’origine des objets volants non identifiés et s’ils sont de nature extraterrestre, et le fait que des parties du document ont été classées ne feront que faire émerger de nouvelles théories du complot.

« Tout cela est très dans le style X-Files. Mais à côté de ça, c’est aussi l’occasion de se poser des questions importantes », souligne Carter.

« Comment le département américain de la Défense a-t-il réussi à garder secret pendant dix ans un projet budgétisé dont le sponsor principal en 2007 était le sénateur Harry Reid ? Pourquoi M. Reed a-t-il été rejeté lorsqu’il a tenté d’atteindre des niveaux de secret encore plus élevés et a demandé des preuves physiques de l’existence d’ovnis ? Pourquoi, finalement, l’initiative, conçue pour répondre aux questions sur les extraterrestres intelligents qui nous viennent de l’espace, n’a-t-elle reçu que 22 millions de dollars (ce qui équivaut au coût du tournage de trois épisodes de la série Netflix Stranger Things) ? », demande Carter. 

« Des sceptiques obstinés » ont précédemment affirmé que les OVNIS dans les vidéos fournies par la Marine sont « une illusion d’optique » – même si les pilotes qui ont vu ces objets les ont décrits en détail, signalant qu’ils n’avaient ni ailes, ni échappement, et qu’ils effectué des manœuvres impossibles à des vitesses hypersoniques.

Comme il se le rappelle, une telle incrédulité – scientifiquement fondée ou non – existe depuis les années 40, lorsque le pilote américain Kenneth Arnold a vu neuf « soucoupes volantes » au-dessus du mont Rainier. Mais les sceptiques posent au moins une question raisonnable : pourquoi pas un seul ancien ou actuel fonctionnaire n’est apparu au cours de toutes ces années qui soit prêt à montrer toutes les cartes au moins sur son lit de mort ?

« Se pourrait-il que le gouvernement, en déclarant qu’il ne sait que penser de ces phénomènes, nous dise vraiment la vérité ? Ou est-ce que la vérité est à un niveau encore plus haut que top secret ? », demande Carter.

Comme le note le producteur, Barack Obama, qui a autrefois fait des blagues sarcastiques sur les ovnis à la télévision, admet maintenant que des objets non identifiés apparaissent dans le ciel, et même Donald Trump, sous la direction duquel le dernier rapport a commencé, ne le nie pas.

« Je pense que selon toute vraisemblance, ce rapport va et vient, et avec lui le bavardage dominant autour des ovnis, jusqu’à ce que des preuves définitives soient exposées. Une planète qui ne peut pas se rassembler sur le changement climatique ou une pandémie mondiale pourrait ne pas prêter beaucoup d’attention même si une épave ou un cadavre extraterrestre est découvert. Les guerres culturelles à elles seules pourraient l’éclipser, tant nous sommes férocement sous leur emprise.

« Mais et si nous avions un contact direct ? Avec de vrais êtres extraterrestres d’une exoplanète qui ont parcouru des années-lumière pour nous chercher ? Qui a des réponses à toutes les questions que nous nous sommes posées ?

« Le résultat changerait incontestablement le cours de l’humanité. Mais cela nous changerait-il ?

Je veux croire. »

Chris Carter est un scénariste et réalisateur qui a créé la série télévisée « The X-Files ». Source : www.nytimes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.