Erdstalls : de mystérieux tunnels d’origine inconnue à travers l’Europe

Erdstall est un type de tunnel que l’on trouve dans toute l’Europe, principalement dans le sud-est de l’Allemagne, en Bavière et en Autriche. Ce réseau souterrain remonte à l’âge de pierre et a 12 000 ans. Les preuves archéologiques sont si minces que même la détermination de l’âge est difficile.

On pense que les cabines d’atterrissage ont été créées au Moyen Âge, bien que certains soutiennent que ces tunnels remontent à l’âge de pierre.

À l’heure actuelle, personne ne sait exactement pourquoi ces structures ont été créées. Les partisans de l’idée que les erdstalls remontent à l’âge de pierre pensent que ces structures sont un réseau de passages souterrains s’étendant de l’Écosse à la Turquie.

Le mot « erdstall » est emprunté à la langue allemande et peut être grossièrement traduit par « décrochage de terre » ou « tunnel de mine ». Bien que divers types de tunnels souterrains soient connus dans le monde, les erdstalls présentent certaines caractéristiques qui les distinguent des autres systèmes de tunnels souterrains.

En général, le réseau d’erdstall se compose de tunnels très bas et étroits, généralement de forme ovale et disposés verticalement ou horizontalement. Il a également été constaté que ces tunnels s’étendent typiquement entre 20 et 50 mètres.

Une autre caractéristique unique de l’erdstall est le « schlupf » (qui signifie « s’éclipser »). Ce sont des ouvertures extrêmement étroites (généralement seulement 40 cm de diamètre) qui servent de points de transition entre des tunnels situés à des hauteurs différentes.

Actuellement, environ 2000 erdstalls sont connus en Europe. La plupart d’entre eux sont situés dans le Land allemand de Bavière, où l’on estime qu’il existe au moins 700 réseaux de tunnels de ce type. Dans l’Autriche voisine, vous pouvez en trouver environ 500 autres. Des passages souterrains similaires ont également été trouvés dans des pays comme la Grande-Bretagne et la France.

Un tunnel typique est très bas et oblige un humain adulte à marcher en position voûtée, mais certains sont si petits que les explorateurs doivent se mettre à quatre pattes.

Certains tunnels ont plus d’un niveau avec un passage étroit, connu sous le nom de « schlupfe » ou « glissade », reliant le tunnel supérieur au tunnel inférieur.

Mais les passages sont si étroits qu’une personne moyenne doit ramper sous le trou de glissement, se lever, glissant ainsi les épaules à travers le trou inconfortablement serré, et se frayer un chemin vers la sortie et dans le tunnel supérieur.

Un schlupfe peut également se produire horizontalement reliant deux tunnels au même niveau.

Le but pour lequel les erdstall ont été construits est encore un grand mystère. Pour certains habitants, ces tunnels souterrains sont associés à des créatures légendaires telles que des elfes ou des nains qui les auraient construits ou qui y vivraient. Dans certains endroits, les erdstalls ont reçu des noms fantaisistes reflétant leur association avec le folklore local.

Parmi eux se trouvent « Shrazelloch » (« trou de gobelin ») et « Alraunenhöle » (« grotte de mandragore »). D’autres suggèrent que les erdstalls étaient associés aux châteaux et servaient de voies d’évacuation secrètes, comme mentionné dans certaines sagas. Cependant, le problème avec cette interprétation est que les erdstalls sont connus pour n’avoir qu’un seul point d’entrée et de sortie, ce qui les rend inadaptés à cette fin.

D’autres suggèrent que les tunnels ont été utilisés comme cachettes. Cependant, l’étroitesse de ces passages, combinée au fait qu’il n’y a pratiquement pas de courants d’air dans ceux-ci (en raison de la seule entrée et sortie), en ferait un abri plutôt gênant et désagréable. Une autre suggestion est qu’ils ont été utilisés pour stocker des choses.

Encore une fois, l’étroitesse de ces tunnels les rend impraticables à cette fin. De plus, de nombreuses échoppes se trouvent sous la ligne de flottaison et sont connues pour se remplir d’eau de temps à autre, surtout pendant l’hiver. Par conséquent, il est peu probable que les erdstalls aient été utilisés à des fins de stockage.

Certains spéculent que ces premiers missionnaires chrétiens ont également apporté des idées païennes, les vestiges de l’érudition druidique ou des concepts celtiques spéciaux de l’au-delà, qui ont conduit à la construction des galeries souterraines.

Mais il était possible que les tunnels soient aussi des prisons pour les démons, les nains maléfiques et les morts-vivants. Mais tout le monde ne trouve pas ces interprétations spirituelles convaincantes.

L’une des affirmations les plus étranges à leur sujet est qu’ils font partie d’un vaste réseau interconnecté de passages souterrains qui s’étendent de l’Écosse à l’ouest à la Turquie au sud.

De plus, ce réseau souterrain serait né dès l’âge de pierre et aurait 12 000 ans, bien plus que l’estimation généralement acceptée selon laquelle il remonterait au Moyen Âge.

Il a même été affirmé que ces tunnels fonctionnaient comme une sorte d ‘«ancienne autoroute souterraine» qui permettait aux gens de se déplacer en toute sécurité d’un endroit à un autre, indépendamment de ce qui se passait au-dessus du sol.

Divers problèmes sont associés à cette théorie. Par exemple, même s’il existe des milliers d’erdstalls, ils ne sont pas vraiment liés les uns aux autres. Un autre point est que bien que de grandes villes souterraines aient été découvertes en Cappadoce turque, elles sont très différentes des erdstalls européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.